Une galaxie naine nous renseigne sur les débuts de l'Univers
Publié par Adrien le 20/01/2006 à 00:00
Source: flashespace.com
Illustration: WMAP Science Team, NASA
Une minuscule galaxie a fourni aux astronomes un aperçu de ce que devaient être les premiers objets lumineux qui ont émergé des "âges sombres", une période qui débute après la diffusion du rayonnement cosmique, lorsque l'Univers apparaissait chaud et opaque, quelques 300.000 années après sa formation.


Carte micro-onde de l'Univers (L'Univers est l'ensemble de tout ce qui existe et les lois qui le régissent.)

Pour cela, les astronomes ont utilisé FUSE, un observatoire spatial de la NASA (La National Aeronautics and Space Administration (« Administration nationale de l'aéronautique et de l'espace ») plus connue sous son abréviation NASA, est l'agence gouvernementale responsable du programme spatial des...) dédié à la spectroscopie haute résolution dans le domaine ultraviolet (Le rayonnement ultraviolet (UV) est un rayonnement électromagnétique d'une longueur d'onde intermédiaire entre celle de la lumière visible et celle...). Ce satellite (Satellite peut faire référence à :) a pour la première fois pris des mesures directes des radiations ionisantes émises par une galaxie naine (Une galaxie naine est une petite galaxie composée de l'ordre de 10 milliards d'étoiles, un nombre relativement faible par rapport aux 100 milliards d'étoiles de notre galaxie, la Voie lactée.) subissant un épisode de formation d'étoiles.

Ces informations sont significatives pour les scientifiques. Elles vont leur permettre de mieux comprendre l'évolution du jeune Univers et surtout déterminer si les étoiles sont les premiers objets à voir 'le jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel. Son début (par rapport à minuit heure locale) et sa durée...)' à la fin des Ages sombres.

L'objet (De manière générale, le mot objet (du latin objectum, 1361) désigne une entité définie dans un espace à trois dimensions, qui a une fonction précise, et qui peut...) observé est connu sous le nom de Haro 11. Il s'agit d'une galaxie (Galaxies est une revue française trimestrielle consacrée à la science-fiction. Avec ce titre elle a connu deux existences, prenant par ailleurs la suite de deux autres Galaxie, cette fois au singulier.) naine située à environ 281 millions d'années-lumière de la Terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance croissante au Soleil, et la quatrième par taille et par masse croissantes. C'est la plus grande et la plus massive des...), dans la constellation (Une constellation est un ensemble d'étoiles dont les projections sur la voûte céleste sont suffisamment proches pour qu'une civilisation les relie par des...) du Sculpteur. Les galaxies naines sont considérées par les astronomes comme des reliques du jeune Univers. Elles sont très petites, et contiennent beaucoup de gaz (Un gaz est un ensemble d'atomes ou de molécules très faiblement liés et quasi-indépendants. Dans l’état gazeux, la matière n'a pas de forme propre ni de volume propre : un...) et relativement peu d'étoiles. Selon nos modèles de formation des galaxies, plusieurs de ces petites galaxies naines ont fusionné pour former les galaxies, bien plus vastes, que l'on observe aujourd'hui. Ces noyaux de galaxies sont en quelque sorte des fossiles galactiques.

FUSE a fourni (Les Foúrnoi Korséon (Grec: Φούρνοι Κορσέων) appelés plus communément Fourni, sont un archipel de petites...) des mesures importantes sur les radiations ionisantes des étoiles chaudes de Haro 11. Cette mesure a une grande importance quand on sait que les astronomes utilisent l'ionisation (L'ionisation est l'action qui consiste à enlever ou ajouter des charges à un atome ou une molécule. L'atome - ou la molécule - en perdant ou en gagnant des charges n'est plus neutre électriquement. Il est alors appelé ion.) pour déterminer l'histoire de la formation des objets de l'Univers. Dans ce cas précis, l'ionisation peut aider les astronomes à déterminer quand les premiers objets lumineux se sont formés et quand se sont éclairées les premières étoiles.

L'ionisation est un processus par lequel des atomes (Un atome (du grec ατομος, atomos, « que l'on ne peut diviser ») est la plus petite partie d'un corps simple pouvant se combiner chimiquement avec une autre. Il est généralement constitué d'un noyau...) et des molécules sont dépouillés des électrons et convertis en ions chargés. L'histoire du niveau d'ionisation est importante pour comprendre l'évolution des structures dans le jeune Univers, parce qu'elle détermine comment les étoiles et les galaxies peuvent se former facilement. Ainsi, plus un gaz est ionisé et moins il se refroidit efficacement. Le taux de refroidissement commande (Commande : terme utilisé dans de nombreux domaines, généralement il désigne un ordre ou un souhait impératif.) la capacité du gaz à former des structures plus denses, comme des étoiles et des galaxies. Bref, plus le gaz est chaud et moins il est probable que des structures se forment.

Le Big Bang (Le Big Bang est l’époque dense et chaude qu’a connu l’univers il y a environ 13,7 milliards d’années, ainsi que l’ensemble des modèles cosmologiques qui la décrivent, sans que cela...) s'est produit il y a environ 13,7 milliards d'années. À ce moment-là, le jeune Univers était trop chaud pour que la lumière (La lumière est l'ensemble des ondes électromagnétiques visibles par l'œil humain, c'est-à-dire comprises dans des longueurs d'onde de 380nm...) brille. La matière (La matière est la substance qui compose tout corps ayant une réalité tangible. Ses trois états les plus communs sont l'état solide, l'état liquide, l'état...) a été complètement (Le complètement ou complètement automatique, ou encore par anglicisme complétion ou autocomplétion, est une fonctionnalité informatique permettant à l'utilisateur de limiter...) ionisée: les atomes n'existaient que sous la forme d'un agglomérat d'électrons et de noyaux atomiques, qui dispersent la lumière comme un brouillard (Le brouillard est le phénomène météorologique constitué d’un amas de fines gouttelettes ou de fins cristaux de glace, accompagné de fines...). Comme elle s'est étendue et refroidie, la matière s'est combinée en atomes neutres de certains des éléments les plus légers. La trace (TRACE est un télescope spatial de la NASA conçu pour étudier la connexion entre le champ magnétique à petite échelle du Soleil et la géométrie du plasma coronal, à travers des images...) de cette transition est observée aujourd'hui en tant que rayonnement (Le rayonnement, synonyme de radiation en physique, désigne le processus d'émission ou de transmission d'énergie impliquant une particule porteuse.) micro-onde du fond cosmique.

L'univers actuel, cependant, est principalement ionisé ; les astronomes conviennent généralement que cette réionisation s'est produite entre il y a 12,5 et 13 milliards d'années, quand les premières galaxies et amas de galaxies (Un amas de galaxies est l'association de plus d'une centaine de galaxies liées entre elles par la gravitation. En deçà de 100, on parle plutôt de groupe de galaxies, même si la frontière entre groupe et amas n'est pas...) se formaient à grande échelle (La grande échelle, aussi appelée échelle aérienne ou auto échelle, est un véhicule utilisé par les sapeurs-pompiers, et qui emporte une échelle escamotable de grande hauteur. Le terme...). Les détails de cette ionisation sont encore peu clairs, mais sont d'un intérêt immense pour les astronomes étudiant ces bien nommés "âges noirs" de l'univers.

Page générée en 0.186 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique