Le glyphosate inquiète à plus d'un égard

Publié par Adrien le 18/03/2019 à 08:00
Source: Université McGill

©Techno-Science.net
Selon une nouvelle étude de l'Université McGill, le glyphosate, herbicide très répandu, pourrait avoir un effet jusqu'à présent insoupçonné sur l'environnement.

Initialement commercialisé sous la marque Roundup de Monsanto (Monsanto est une entreprise dont le siège est situé à Saint-Louis, États-Unis...), le glyphosate (Le glyphosate (N-(phosphonométhyl)glycine, C3H8NO5P) est un désherbant total,...) a fait l'objet (De manière générale, le mot objet (du latin objectum, 1361) désigne une entité définie dans...) d'un examen attentif par le passé (Le passé est d'abord un concept lié au temps : il est constitué de l'ensemble...), essentiellement en raison de sa toxicité (La toxicité (du grec τοξικότητα...) potentielle. Or, les auteurs d'une étude publiée récemment dans la revue Frontiers in Ecology and the Environment, de l'Ecological Society of America, s'intéressent non pas aux éventuels effets directs de cet herbicide (Un produit herbicide est défini comme une substance active ou une préparation ayant la...) sur la santé (La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste...), mais plutôt à un effet largement négligé jusqu'à maintenant: l'augmentation des niveaux de phosphore (Le phosphore est un élément chimique de la famille des pnictogènes, de symbole P et...) dans l'environnement (L'environnement est tout ce qui nous entoure. C'est l'ensemble des éléments naturels et...).

"Personne ne s'était encore véritablement soucié de l'effet du glyphosate sur les apports en phosphore dans les zones agricoles, fort probablement parce que les pesticides ont toujours été considérés comme une source négligeable de nutriments", fait observer MariePier Hébert, auteure principale de l'étude et doctorante au Département de biologie (La biologie, appelée couramment la « bio », est la science du vivant....) de l'Université McGill (L’Université McGill, située à Montréal au Québec, est une des...).

Fertilisées pendant des dizaines d'années au moyen d'engrais (Les engrais sont des substances, le plus souvent des mélanges d'éléments...) phosphatés, de nombreuses terres agricoles sont aujourd'hui saturées en phosphore et ne peuvent que partiellement retenir cet élément nutritif. Tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou...) apport excédant risque donc de se retrouver dans les milieux aquatiques, où il peut stimuler la prolifération des algues, altérer la qualité de l'eau potable (Une eau potable est une eau devant satisfaire à un certain nombre de caractéristiques la rendant...), puis causer la désoxygénation de l'eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les...) et la mort (La mort est l'état définitif d'un organisme biologique qui cesse de vivre (même si...) des poissons (Les Poissons sont une constellation du zodiaque traversée par le Soleil du 12 mars au 18...).

La réglementation actuelle visant à limiter la pollution (La pollution est définie comme ce qui rend un milieu malsain. La définition varie selon le...) phosphorée porte essentiellement sur ce qui demeure à ce jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la...) la principale source artificielle de phosphore: les engrais. Le glyphosate contient relativement peu de phosphore, mais on l'utilise de plus en plus dans le monde (Le mot monde peut désigner :), soit 15 fois plus qu'il y a à peine 20 ans. Les apports s'additionnant, le phosphore provenant de l'application du glyphosate atteint aujourd'hui des niveaux comparables à ceux provenant d'autres sources qui ont déjà retenu l'attention des organismes de réglementation, notamment les détergents dans les années 1970.

"Dans notre étude, nous avançons que cette soudaine popularité du glyphosate a amplifié son importance par rapport à d'autres sources de phosphore anthropique, surtout dans les zones de culture (La définition que donne l'UNESCO de la culture est la suivante [1] :) intensive du maïs (Le maïs (aussi appelé blé d’Inde au Canada) est une plante tropicale...), du soya et du coton génétiquement modifiés pour résister au glyphosate", explique la chercheuse.

À partir des données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent...) provenant notamment de la US Geological Survey et de l'Organisation (Une organisation est) des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture, l'équipe de McGill - MariePier Hébert, Vincent Fugère et Andrew Gonzalez - a calculé l'apport relatif du glyphosate et des engrais à la quantité (La quantité est un terme générique de la métrologie (compte, montant) ; un scalaire,...) totale de phosphore épandue sur les terres agricoles des ÉtatsUnis et d'autres régions du monde. Elle a également examiné d'autres études afin de mieux comprendre comment le glyphosate faisait augmenter le lot de phosphore dans le sol et les milieux aquatiques.

Leur conclusion: on ne peut plus ignorer le glyphosate. C'est une source de phosphore à surveiller de près dans les zones où cet herbicide fait l'objet d'une utilisation intensive, particulièrement si les sols sont déjà saturés en phosphore.

"À l'heure (L’heure est une unité de mesure du temps. Le mot désigne aussi la grandeur...) où le tonnage de glyphosate épandu ne cesse d'augmenter dans le monde et où les cultures génétiquement modifiées résistantes à cet herbicide se multiplient dans de nombreux pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue...), nous devons impérativement nous intéresser davantage aux effets multiples de ce produit sur l'environnement", plaide MariePier Hébert.

Référence de l'article

Hébert, M.P., Fugère, V. et Gonzalez, A. (2019) The overlooked impact of rising glyphosate use on phosphorus loading in agricultural watersheds. Frontiers in Ecology and the Environment, 17, 4856. https://doi.org/10.1002/fee.1985

L'étude a été financée par des bourses doctorales et postdoctorales du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG), une bourse de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue...) du programme FONCER en écologie lacustre et fluviale (ÉcoLac) du CRSNG, en partenariat avec le Groupe de recherche interuniversitaire en limnologie et en environnement aquatique (GRIL), des bourses doctorales de l'Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la...) McGill, une subvention (Une subvention est une aide financière, c’est-à-dire une somme d’argent, qui est...) à la découverte du CRSNG, le Programme des chaires de recherche du Canada, la Chaire de recherche en biologie de conservation Liber Ero et une bourse de recherche Killam.
Cet article vous a plu ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.120 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique