La gueule de bois émotionnelle existe
Publié par Isabelle le 14/01/2017 à 12:00
Source: CORDIS-Europa
Une recherche en partie soutenue par le projet EMOTIONAL MEMORY financé par l'UE a montré que les expériences émotionnelles peuvent induire des états cérébraux psychologiques et internes qui persistent beaucoup plus longtemps après la fin de l'expérience émotionnelle.

La recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension métonymique, la recherche scientifique...) publiée dans la revue "Nature Neuroscience" montre que la "gueule de bois (La gueule de bois est une sensation inconfortable qui apparait après une consommation excessive de boisson alcoolisée. Elle apparait 6 à 8 h après la consommation d’alcool,...)" émotionnelle influence la façon dont nous abordons et nous nous souvenons des expériences futures. Nous savons depuis longtemps que les expériences émotionnelles (comme mariages, enterrements, premiers baisers, évènements historiques, ou le décès d'un être cher) sont mieux retenus que les évènements non-émotionnels, non seulement quelques minutes ( Forme première d'un document : Droit : une minute est l'original d'un acte. Cartographie géologique ; la minute de terrain est la carte originale, au crayon,...) après l'évènement mais des années plus tard.

Par exemple, plus de 15 années après l'évènement, nombreux sont ceux qui peuvent se remémorer où ils étaient et ce qu'ils faisaient lorsqu'ils ont reçu la terrible (Le Terrible était un vaisseau de ligne de 2e rang et de 78 canons, dessiné par François Coulomb, et lancé à Toulon en 1739. Il était long de 152 pieds français, large de 44,4 et profond de...) nouvelle de l'évènement du 11 septembre 2001 aux États-Unis. Cependant, cette étude a également démontré que les expériences non-émotionnelles qui ont suivi ces expériences émotionnelles étaient également mieux retenues lors d'un test de mémoire (D'une manière générale, la mémoire est le stockage de l'information. C'est aussi le souvenir d'une information.) ultérieur.

"La façon dont on se souvient des évènements n'est pas seulement une conséquence de notre rapport avec le monde (Le mot monde peut désigner :) extérieur, elle est aussi fortement influencée par nos états internes - et ces derniers peuvent persister et colorer des expériences futures", a expliqué Lila Davachi, professeur associé à la New York (New York , en anglais New York City (officiellement, City of New York) pour la distinguer de l’État de New York, est la principale ville des...) University (NYU). "L'émotion est un état d'esprit. Ces découvertes montrent que notre cognition est fortement influencée par des expériences précédentes et, notamment, que les états cérébraux émotionnels peuvent persister pendant de longues périodes."

Pour obtenir ces résultats, on a demandé à des sujets de visualiser une série d'images de scènes qui présentaient un contenu émotionnel et suscitait l'excitation. Environ 10 à 30 minutes plus tard, un groupe a également vu une série d'images de scènes non-émotionnelles, ordinaires. Un autre groupe de personnes a d'abord vu les scènes non-émotionnelles, puis les scènes émotionnelles. L'excitation psychologique, mesurée par la conductivité de la peau (La peau est un organe composé de plusieurs couches de tissus. Elle joue, entre autres, le rôle d'enveloppe protectrice du corps.) et l'activité (Le terme d'activité peut désigner une profession.) cérébrale au moyen d'un IRMf, ont été surveillées dans les deux groupes. Six heures (L'heure est une unité de mesure  :) plus tard, les deux ensembles de sujets ont passé (Le passé est d'abord un concept lié au temps : il est constitué de l'ensemble des configurations successives du monde et s'oppose au futur sur une échelle...) un test de mémoire portant sur les images visualisées précédemment.

Les chercheurs avaient émis l'hypothèse que les effets de report des expériences émotionnelles se manifesteraient par une connectivité basse fréquence (En physique, la fréquence désigne en général la mesure du nombre de fois qu'un phénomène périodique se reproduit par unité de temps. Ainsi lorsqu'on...) à l'amygdale. Par conséquent, les chercheurs ont également examiné si ce type d'activité cérébrale, présent au cours de l'encodage émotionnel de la mémoire, était également présent lors de la phase (Le mot phase peut avoir plusieurs significations, il employé dans plusieurs domaines et principalement en physique :) d'encodage neutre de mémoire dans les deux groupes.

Les résultats ont montré que le premier groupe de sujets qui étaient exposés aux stimuli invoquant l'émotion se souvenait mieux sur le long terme du second ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une multitude qui peut être comprise comme un...) d'images plus neutres que le deuxième groupe, qui avait vu en second les images émotionnelles.

C'est en observant les résultats de l'IRMf que nous avons obtenu l'explication – il semble que les états cérébraux associés aux expériences émotionnelles ont perduré pendant 20 à 30 minutes et influencé la façon dont les sujets ont traité et se sont souvenus des expériences ultérieures qui n'étaient pas émotionnelles. En bref, un tel état pouvant être décrit comme une "gueule de bois émotionnelle" existe réellement et peut avoir des effets durables sur l'aptitude du cerveau (Le cerveau est le principal organe du système nerveux central des animaux. Le cerveau traite les informations en provenance des sens, contrôle de nombreuses fonctions du corps, dont la motricité volontaire, et constitue le...) à traiter des souvenirs et à se les rappeler.

Le projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et l’intégration d’une grande...) EMOTIONAL MEMORY est mené par l'Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa transmission (études supérieures). Aux États-Unis, au moment où les...) de Genève et s'achèvera en février 2018. L'étude a également reçu un soutien de l'Institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est habituellement une institution de recherche. Par exemple, le Perimeter Institute for...) américain de santé mentale (La santé mentale est un terme relativement récent et polysémique. Habituellement elle est vue comme l'« aptitude du psychisme à fonctionner de...), de la Fondation nationale suisse pour la science (La science (latin scientia, « connaissance ») est, d'après le dictionnaire Le Robert, « Ce que l'on sait pour l'avoir appris, ce que l'on tient pour vrai au sens large. L'ensemble de connaissances,...) et de la Fondation de recherche allemande.

Pour plus d'informations voir: projet EMOTIONAL MEMORY
Page générée en 1.293 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique