Il y a 65 000 ans, l'homme tirait parti du feu pour tailler la pierre
Publié par Adrien le 08/11/2016 à 00:00
Source: CNRS-INEE
Il y a 65 000 ans, en Afrique du Sud, l'homme moderne chauffait la pierre en vue de la tailler et fabriquer des outils. Un procédé extrêmement innovant, unique à cette région - il faudra ensuite attendre plus de 40 000 ans pour qu'il réapparaisse et se répande en Asie (L'Asie est un des cinq continents ou une partie des supercontinents Eurasie ou Afro-Eurasie de la Terre. Il est le plus grand continent (8,6 % de la surface totale terrestre...) puis en Europe (L’Europe est une région terrestre qui peut être considérée comme un continent à part entière, mais aussi comme...). C'est ce que vient de montrer une équipe internationale menée par Anne Delagnes, chercheuse CNRS (Le Centre national de la recherche scientifique, plus connu sous son sigle CNRS, est le plus grand organisme de recherche scientifique public français (EPST).), en étudiant le site de Klipdrift Shelter.

Ce procédé jouait un rôle important dans l'industrie lithique: 92 % des échantillons rocheux étudiés - de la silcrète, une roche (La roche, du latin populaire rocca, désigne tout matériau constitutif de l'écorce terrestre. Tout matériau entrant dans la composition du sous-sol est formé...) dure siliceuse - portaient des traces (TRACES (TRAde Control and Expert System) est un réseau vétérinaire sanitaire de certification et de notification basé sur internet sous la responsabilité de la Commission européenne dans le...) de chauffe intentionnelle. Les scientifiques ont découvert que les blocs de silcrète étaient chauffés dans des foyers ouverts, avec des avantages multiples mis à profit par les artisans: hormis une augmentation de la ténacité et de la dureté (Il existe différentes définitions de la dureté : pour un solide (minéral ou métal) et pour l'eau.) du matériau (Un matériau est une matière d'origine naturelle ou artificielle que l'homme façonne pour en faire des objets. C'est donc une matière de base sélectionnée en raison de...), déjà connue, la chauffe des blocs conduit à leur fragmentation, éliminant les fissures et hétérogénéités internes et produisant des fragments anguleux utilisés par les tailleurs pour en extraire de fines lames de silcrète.

Ces recherches sont publiées dans la revue PLOS ONE le 19 octobre 2016.
Page générée en 0.204 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique