Image d'une probable planète autour d'une étoile similaire au Soleil
Publié par Adrien le 16/09/2008 à 00:00
Source: Gemini Observatory & Gilbert Javaux - PGJ Astronomie
Illustration: Gemini Observatory
Trois scientifiques de l'Université de Toronto ont utilisé le télescope Gemini North sur le Mauna Kea à Hawaii pour prendre des images de la jeune étoile 1RXS J160929.1-210524 (qui se tient à environ 500 années-lumière de la Terre) et d'un candidat compagnon de cette étoile (Une étoile est un objet céleste émettant de la lumière de façon autonome, semblable à une énorme boule de plasma comme le Soleil, qui est l'étoile...).

Ils ont également obtenu des spectres pour confirmer la nature du compagnon, lequel a une masse (Le terme masse est utilisé pour désigner deux grandeurs attachées à un corps : l'une quantifie l'inertie du corps (la masse inerte) et l'autre la...) d'environ 8 fois celle de Jupiter, et se tient approximativement à 330 fois la distance Terre-Soleil de son étoile. (En comparaison, la planète (Une planète est un corps céleste orbitant autour du Soleil ou d'une autre étoile de l'Univers et possédant une masse suffisante pour que sa gravité la...) la plus éloignée de notre Système solaire (Le système solaire est un système planétaire composé d'une étoile, le Soleil et des corps célestes ou objets définis gravitant autour de lui (autrement dit, notre...), Neptune, orbite (En mécanique céleste, une orbite est la trajectoire que dessine dans l'espace un corps autour d'un autre corps sous l'effet de la gravitation.) autour (Autour est le nom que la nomenclature aviaire en langue française (mise à jour) donne à 31 espèces d'oiseaux qui, soit appartiennent au genre Accipiter, soit constituent les 5 genres...) du Soleil (Le Soleil (Sol en latin, Helios ou Ήλιος en grec) est l'étoile centrale du système solaire. Dans la classification...) à seulement 30 fois la distance Terre-Soleil). L'étoile parente est semblable en masse au Soleil, mais est beaucoup plus jeune.


En haut à gauche, la probable photographie de l'exoplanète

"C'est la première fois que nous voyons directement un objet (De manière générale, le mot objet (du latin objectum, 1361) désigne une entité définie dans un espace à trois dimensions, qui a une fonction précise, et qui peut être désigné par une...) de masse planétaire (Un planétaire désigne un ensemble mécanique mobile, figurant le système solaire (le Soleil et ses planètes) en tout ou partie. Généralement les astres...) dans une orbite probable autour d'une étoile comme notre Soleil," commente David Lafrenière, auteur principal d'un papier (Le papier (du latin papyrus) est une matière fabriquée à partir de fibres cellulosiques végétales et animales. Il se présente sous forme de feuilles minces et est considéré comme un matériau...) soumis à Astrophysical Journal Letters et également posté en ligne. "Si nous confirmons que cet objet est en effet gravitationnellement lié à l'étoile, ce serait un pas en avant important."

L'existence d'un compagnon de masse planétaire si loin de son étoile parente est une surprise, et lance un défi aux modèles théoriques de la formation d'étoiles et de planètes. "Cette découverte est encore un autre rappel de la diversité véritablement remarquable des systèmes planétaires, et c'est un soupçon fort que la nature peut avoir plus d'un mécanisme pour produire des compagnons de masse planétaires aux étoiles normales," note Ray Jayawardhana, membre de l'équipe et l'auteur d'un prochain livre sur les planètes extrasolaires intitulé Worlds Beyond.

Les membres de l'équipe ont tiré profit de la technologie (Le mot technologie possède deux acceptions de fait :) d'optique adaptative (L'optique adaptative est une technique qui permet de corriger en temps réel les déformations évolutives et non-prédictives d'un front d'onde grâce à un miroir déformable.) pour réduire nettement les déformations provoquées par la turbulence (La turbulence désigne l'état d'un fluide, liquide ou gaz, dans lequel la vitesse présente en tout point un caractère tourbillonnaire : tourbillons dont la taille, la localisation et l'orientation...) dans l'atmosphère (Le mot atmosphère peut avoir plusieurs significations :) terrestre. Les images et les spectres en proche infrarouge (Le rayonnement infrarouge (IR) est un rayonnement électromagnétique d'une longueur d'onde supérieure à celle de la lumière visible mais plus courte que celle des...) de l'objet planétaire suspecté indiquent qu'il est trop froid (Le froid est la sensation contraire du chaud, associé aux températures basses.) pour être une étoile ou même une naine brune (Une naine brune est un objet insuffisamment massif pour être considéré comme une étoile mais plus gros qu'une planète géante. Il y...) plus massive (Le mot massif peut être employé comme :), et qu'il est jeune.

Bien que la probabilité (La probabilité (du latin probabilitas) est une évaluation du caractère probable d'un évènement. En mathématiques, l'étude des...) d'un alignement chanceux entre un tel objet et une similaire jeune étoile soit plutôt petite, il faudra jusqu'à deux ans pour vérifier que l'étoile et sa probable planète se déplacent ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une multitude qui peut être comprise comme...) à travers l'espace. "Naturellement il serait prématuré de dire que l'objet satellise cette étoile, mais la preuve est extrêmement convaincante. Ce sera un objet très étudié pendant les prochaines années !" ajoute Lafrenière.

Le membre de l'équipe Marten van Kerkwijk a décrit la méthode de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances...) du groupe. "Nous avons visé de jeunes étoiles de sorte qu'aucun objet de masse planétaire qu'elles accueilleraient n'ait eu le temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) de se refroidir, et soit ainsi toujours relativement lumineux. C'est une des raisons qui nous a permis de le voir."

Le corps de classe Jupiter a une température (La température est une grandeur physique mesurée à l'aide d'un thermomètre et étudiée en thermométrie. Dans la vie courante, elle est reliée aux sensations de froid et de...) estimée à environ 1800 Kelvin (Le kelvin (symbole K, du nom de Lord Kelvin) est l'unité SI de température thermodynamique. Par convention, les noms d'unité sont des noms communs et s'écrivent en minuscule...) (environ 1.500° C), beaucoup plus chaud que notre propre Jupiter, qui a une température d'environ 160 Kelvin (- 110ºC), et son étoile probable est une jeune étoile de type K7 avec une masse estimée à environ de 85% de celle de notre Soleil.

Le travail qui a conduit à cette découverte fait partie d'une étude de plus de 85 étoiles dans l'association Upper Scorpius, un groupe de jeunes étoiles formées il y a environ 5 millions d'années. Elle utilise les possibilités d'optique (L'optique est la branche de la physique qui traite de la lumière, du rayonnement électromagnétique et de ses relations avec la vision.) adaptative en haute résolution du télescope (Un télescope, (du grec tele signifiant « loin » et skopein signifiant « regarder, voir »), est un instrument d'optique...) Gemini pour déterminer les différents types de compagnons qui peuvent se former autour de jeunes étoiles: étoiles, naines brunes, ou objets de masse planétaires.

Page générée en 0.200 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique