Manger à la maison: un choix sain

Publié par Isabelle le 28/07/2011 à 12:00
Source: Université McGill
Illustration: Techno-science.net
Une nouvelle étude révèle que manger à la maison favorise l'adoption de meilleurs choix alimentaires

Une table attrayante et une jolie mélodie peuvent-elles inciter à manger plus de légumes et moins de dessert ?

C'est ce que semble indiquer une nouvelle étude qui explore les raisons pour lesquelles les gens ont davantage tendance à manger des repas plus nutritifs lorsqu'ils sont à la maison (Une maison est un bâtiment de taille moyenne destiné à l'habitation d'une famille, voire de plusieurs, sans être considérée comme un...). Ces constatations, tirées de renseignements fournis par 160 femmes ayant rendu (Le rendu est un processus informatique calculant l'image 2D (équivalent d'une photographie) d'une scène créée dans un logiciel de modélisation 3D comportant à la fois des objets et des sources de...) compte de leur état émotionnel avant et après les repas, viennent s'ajouter à un ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une multitude qui peut être comprise comme un tout »,...) croissant de données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent codée, d'une chose, d'une transaction d'affaire, d'un événement, etc.) selon lesquelles des facteurs psychologiques pourraient contribuer à contrer la préférence innée des humains pour les aliments riches en gras et en sucre (Ce que l'on nomme habituellement le sucre est, dès 1406, une "substance de saveur douce extraite de la canne à sucre" (Chrétien de Troyes, Le Chevalier au lion). Il est majoritairement formé d'un composé nommé...).

Selon l'étude, "au cours de leur évolution dans un monde (Le mot monde peut désigner :) marqué par la rareté alimentaire, tant les humains que les animaux ont été programmés pour tirer une gratification plus importante des aliments très caloriques" que des aliments moins engraissants. Étant donné cet attrait inné, comprendre que le brocoli (Le brocoli, Brassica oleracea var. italica, famille des Brassicacées, est une plante potagère originaire du sud de l'Italie. Il fut...) est meilleur pour la ligne que les frites ne suffit pas nécessairement. On sait que c'est à la maison que les gens se sentent le mieux, et les émotions positives souvent associées aux plats cuisinés pourraient figurer parmi les ingrédients d'un régime alimentaire (Pour les régimes alimentaires d'ordre culturel pratiqués par l'Homme voir pratique alimentaire; Pour les régimes visant à perdre du poids voir régime amaigrissant.) sain, soutiennent les chercheurs.

Ces résultats, publiés dans l'édition de juillet de l'American Journal of Clinical Nutrition, suggèrent que les personnes qui se sentent bien à la maison ont tendance à préparer des repas plus sains - et ressentent une plus grande gratification émotionnelle après les avoir mangé. Ce cycle de renforcement positif était plus prononcé à la maison qu'ailleurs.

L'article, rédigé par Ji Lu, professeur au Collège (Un collège peut désigner un groupe de personnes partageant une même caractéristique ou un établissement d'enseignement.) d'agriculture de la Nouvelle-Écosse, Catherine Huet et Laurette Dubé, professeure à la Faculté de gestion Desautels de l'Université McGill (L’Université McGill, située à Montréal au Québec, est une des universités les plus anciennes au Canada.), conclut que "la maison est un milieu privilégié qui favorise une saine alimentation, donnant lieu à l'adoption de meilleurs choix alimentaires. Ces derniers génèrent des émotions davantage positives, desquelles sont également issus des décisions plus saines à l'égard de l'alimentation".

Ce lien pourrait contribuer à expliquer pourquoi les gens font de meilleurs choix alimentaires à la maison qu'à l'extérieur, selon la professeure Dubé, auteure principale de l'étude et directrice scientifique (Un scientifique est une personne qui se consacre à l'étude d'une science ou des sciences et qui se consacre à l'étude d'un domaine avec la rigueur et les méthodes scientifiques.) de la Plateforme mondiale pour la convergence (Le terme de convergence est utilisé dans de nombreux domaines :) de la santé (La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité.) et de l'économie de l'Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa...) McGill.

Néanmoins, le fait que les 160 sujets étaient tous des femmes blanches, anglophones et non obèses constitue une limite à l'étude. Des échantillons composés de sujets de sexe (Le mot sexe désigne souvent l'appareil reproducteur, ou l’acte sexuel et la sexualité dans un sens plus global, mais se réfère aussi aux différences physiques distinguant les hommes et...) et de culture (La définition que donne l'UNESCO de la culture est la suivante [1] :) différents, d'enfants et de personnes obèses seront nécessaires pour établir dans quelle mesure ces résultats peuvent être généralisés, notent les auteurs.

Les chercheurs concluent cependant que les résultats de l'étude laissent entrevoir de nouvelles stratégies pour encourager une alimentation saine. Ces stratégies pourraient reposer sur des facteurs comme la "communication (La communication concerne aussi bien l'homme (communication intra-psychique, interpersonnelle, groupale...) que l'animal (communication intra- ou inter- espèces) ou...) interpersonnelle, des signaux associés au design (Le design (la stylique en français) est un domaine visant à la création d'objets, d'environnements ou d'œuvres graphiques, à la fois fonctionnels, esthétiques et conformes aux impératifs d'une production industrielle. Bien qu'il...) et à l'ambiance intérieurs, tels que la musique, le paysage (Étymologiquement, le paysage est l'agencement des traits, des caractères, des formes d'un espace limité, d'un « pays ». Portion de l'espace terrestre saisi...) de l'espace consacré au repas ou l'équipement culinaire, soit des facteurs dont il a été démontré qu'ils favorisent des émotions positives, tant à la maison qu'en laboratoire".
Cet article vous a plu ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.134 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique