Un modèle murin de traitement des métastases cérébrales par radio-immunothérapie
Publié par Isabelle le 01/11/2019 à 14:00
Source: CNRS INSB

Pour combattre les métastases cérébrales très précocement, les chercheurs ont ciblé la molécule VCAM-1 qui est surexprimée par les cellules endothéliales lors de l'invasion des cellules cancéreuses dans le cerveau avec une approche de radio-immunothérapie utilisant le 212Pb. Les résultats, publiés dans la revue Neuro-Oncology, valident cette stratégie (La stratégie - du grec stratos qui signifie « armée » et ageîn qui signifie « conduire » - est :) chez la souris (Le terme souris est un nom vernaculaire ambigu qui peut désigner, pour les francophones, avant tout l’espèce commune Mus musculus, connue aussi comme animal de compagnie ou de laboratoire, mais aussi...).

Les métastases cérébrales correspondent aux tumeurs cérébrales les plus fréquentes avec une fréquence (En physique, la fréquence désigne en général la mesure du nombre de fois qu'un phénomène périodique se reproduit par unité de temps. Ainsi lorsqu'on...) 3 à 10 fois plus importante que les tumeurs cérébrales primitives. Elles apparaissent le plus fréquemment chez les patients souffrants de cancer de la peau (Le cancer de la peau ou cancer cutané est une tumeur maligne développée aux dépens des cellules de la peau. On distingue les épithéliomas dérivant du tissu épithélial,...), du poumon (Le poumon est un organe invaginé permettant d'échanger des gaz vitaux, notamment l'oxygène et le dioxyde de carbone. L'oxygène est nécessaire au métabolisme de l'organisme, et le dioxyde de carbone doit être...) ou du sein (70%, 40% et 20%, respectivement). L'incidence des métastases cérébrales augmente d'autant plus que l'efficacité de la prise en charge (La charge utile (payload en anglais ; la charge payante) représente ce qui est effectivement transporté par un moyen de transport donné, et qui donne lieu à un paiement ou un...) thérapeutique (La thérapeutique (du grec therapeuein, soigner) est la partie de la médecine qui étudie et applique le traitement des maladies.) des cancers primaires s'améliore, laissant plus de temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) aux métastases cérébrales pour se développer et se manifester.

Malgré le traitement associant une exérèse dans la mesure du possible et une radiothérapie (La radiothérapie est une méthode de traitement locorégional des cancers, utilisant des radiations pour détruire les cellules cancéreuses en bloquant leur capacité à se multiplier....) externe aux rayons X, celui-ci est généralement palliatif. La médiane (Le terme de médiane, du latin medius, qui est au milieu, possède plusieurs acceptations en mathématiques :) de survie des patients diagnostiqués avec des métastases cérébrales s'exprime souvent en mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps arbitraire.). Au regard des échecs thérapeutiques actuels, les problématiques majeures dans la prise en charge thérapeutique de ces patients sont d'une part, de traiter plus précocement et de manière plus ciblée sur les métastases cérébrales. C'est pourquoi, de nombreuses équipes se sont attachées à identifier des biomarqueurs sensibles aux métastases cérébrales dans leur stade (Un stade (du grec ancien στ?διον stadion, du verbe ?στημι istêmi, « se tenir droit et ferme ») est un équipement...) précoce de développement.

On sait que des ligands d'intégrine comme VCAM-1 (Vascular Cell Adhesion Molecule-1) sont activés très précocement, sur les cellules endothéliales proches des cellules métastatiques. Cibler cette protéine (Une protéine est une macromolécule biologique composée par une ou plusieurs chaîne(s) d'acides aminés liés entre eux par des liaisons peptidiques. En général, on parle de...) pourrait donc représenter une nouvelle approche thérapeutique précoce et ceci est rendu (Le rendu est un processus informatique calculant l'image 2D (équivalent d'une photographie) d'une scène créée dans un logiciel de modélisation 3D...) possible grâce à la radio-immunothérapie alpha (RITα). Cette dernière correspond à l'utilisation d'un radio-isotope couplé avec un anticorps spécifique d'une protéine donnée (Dans les technologies de l'information, une donnée est une description élémentaire, souvent codée, d'une chose, d'une transaction, d'un événement, etc.). Le Plomb-212 (212Pb) est un radio-isotope émetteur de particules α novateur au regard de ses propriétés balistiques. Celui-ci dépose une forte énergie (Dans le sens commun l'énergie désigne tout ce qui permet d'effectuer un travail, fabriquer de la chaleur, de la lumière, de produire un mouvement.) dans une faible zone permettant une importante efficacité sur des cellules tumorales en faible nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) en limitant la toxicité (La toxicité (du grec τοξικότητα toxikótêta) est la mesure de la capacité d’une substance à provoquer des effets...) sur les cellules saines environnantes.

L'objectif de ces travaux a été d'étudier, à un niveau préclinique, l'intérêt thérapeutique d'un ciblage précoce des métastases cérébrales par l'utilisation d'une radio-immunothérapie couplant un anticorps anti-VCAM-1 avec le 212Pb.

Dans le cadre d'une collaboration avec l'Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa transmission (études supérieures)....) d'Oxford, les chercheurs ont montré, chez la souris, l'efficacité de cette nouvelle approche pour les métastases cérébrales issues de cancer (Le cancer est une maladie caractérisée par une prolifération cellulaire anormalement importante au sein d'un tissu normal de l'organisme, de telle manière que la survie de ce dernier est...) du sein. Il s'agit d'une preuve de concept préclinique d'efficacité d'une nouvelle radio-immunothérapie utilisant le 212Pb couplé à un anticorps anti-VCAM-1 pour cibler précocement les métastases cérébrales, qui pourrait venir en complément des thérapeutiques existantes (exérèse, radiothérapies externes). De nouvelles études restent à faire notamment dans d'autres modèles précliniques de métastases cérébrales avant d'envisager des essais en clinique.


© Aurélien Corroyer-Dulmont

Pour en savoir plus:

VCAM-1 Targeted Alpha-Particle Therapy for Early Brain Metastases
Corroyer-Dulmont A, Valable S, Falzone N, Frelin-Labalme A-M, Tietz O, Toutain J, Sarmiento Soto M, Divoux D, Chazalviel L, Pérès EA, Sibson NR, Vallis (Vallis (pluriel valles) est une mot d'origine latine qui désigne une vallée. Il est utilisé sur Mars pour décrire des vallées aux formes très diverses. Ainsi, vallis...) KA, Bernaudin M.
Neuro-Oncology, 20 sept. 2019 DOI: https://doi.org/10.1093/neuonc/noz169

Contact chercheuse:
Myriam Bernaudin - Chercheuse CNRS (Le Centre national de la recherche scientifique, plus connu sous son sigle CNRS, est le plus grand organisme de recherche scientifique public français (EPST).) au laboratoire d'Imagerie (L’imagerie consiste d'abord en la fabrication et le commerce des images physiques qui représentent des êtres ou des choses. La fabrication se faisait...) et stratégies thérapeutiques des pathologies cérébrales et tumorales (ISTCT) - (CNRS / CEA / Université Caen Normandie)
bernaudin at cyceron.fr
Page générée en 0.009 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique