Un modèle de rat atteint de la maladie d'Alzheimer créé pour la recherche sur l'humain
Publié par Michel le 05/04/2010 à 00:00
Source: Université McGill (William Raillant-Clark)
Un chercheur de l'Université McGill de Montréal et des collaborateurs internationaux ont modifié les gènes d'un rat; créant ainsi le modèle idéal pour l'étude de la maladie d'Alzheimer chez l'humain

Le professeur Claudio Cuello de l'Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa...) McGill et ses collaborateurs ont effectué des manipulations génétiques chez le rat (Le mot « rat » désigne en français, dans le langage vernaculaire certains mammifères rongeurs, le plus souvent du genre Rattus ou au moins de la famille des muridés. Mais certains...) qui imitent la maladie (La maladie est une altération des fonctions ou de la santé d'un organisme vivant, animal ou végétal.) d'Alzheimer chez l'humain. Cela permet la réalisation de travaux de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension métonymique, la...) qui comportent notamment le développement de nouveaux traitements. Affection cérébrale dévastatrice, la maladie d'Alzheimer entraîne le déclin progressif de la mémoire (D'une manière générale, la mémoire est le stockage de l'information. C'est aussi le souvenir d'une information.) et d'autres fonctions cérébrales. Bien que des recherches sur les souris (Le terme souris est un nom vernaculaire ambigu qui peut désigner, pour les francophones, avant tout l’espèce commune Mus musculus, connue aussi comme animal de compagnie ou de laboratoire, mais aussi de...) aient déjà été réalisées, les rats sont plus intelligents que les autres rongeurs et ils adoptent un comportement à la fois varié et prévisible. Par conséquent, les chercheurs ont pu, pour une première fois, déceler et étudier l'évolution de l'apprentissage (L’apprentissage est l'acquisition de savoir-faire, c'est-à-dire le processus d’acquisition de pratiques, de connaissances, compétences, d'attitudes ou de valeurs culturelles, par l'observation, l'imitation,...) et la déficience de la mémoire.

De plus, les chercheurs peuvent désormais se pencher sur une phase (Le mot phase peut avoir plusieurs significations, il employé dans plusieurs domaines et principalement en physique :) de latence de la maladie d'Alzheimer dont ils soupçonnent la présence. La maladie est causée par l'accumulation, dans le cerveau (Le cerveau est le principal organe du système nerveux central des animaux. Le cerveau traite les informations en provenance des sens, contrôle de nombreuses fonctions du corps,...), de molécules appelées peptides. Cette accumulation a été répétée en laboratoire chez la souris. Chez l'humain, la maladie se développe toutefois par différentes étapes, et le modèle de rat a pour la première fois permis de reproduire cette même progression. Auparavant, l'étude de cette étape chez l'humain n'était pas possible, ce dernier ne possédant pas les marqueurs biochimiques permettant de prédire la survenue de la maladie d'Alzheimer.

La recherche a été publiée le 29 mars 2010 dans l'édition d'avril 2010 (volume 20:1) du Journal of Alzheimer's Disease.
Page générée en 1.287 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique