La mousse se développe en spirale... dans l'espace
Publié par Michel le 02/02/2005 à 00:00
Source: Universe today
Les expériences sur de la mousse développée à bord de deux missions de la navette Columbia (en 1997 et en 2003) ont prouvé que les plantes ne se comportent pas comme les scientifiques s'y attendaient en quasi-absence de pesanteur.

Une expérience récupérée de l'épave de la navette spatiale Columbia (Columbia était la première navette spatiale américaine à avoir été dans l'espace lors de son premier vol le 12 avril 1981 [1]. Elle s'est désintégrée lors de son retour sur Terre...) a donné aux scientifiques des indications précieuses dans la façon dont les plantes se comportent quand elles se développent dans l'espace. Les expérimentateurs s'attendaient à ce que la mousse commune se développe dans des directions aléatoires et confuses. En réalité, elle s'est développée (En géométrie, la développée d'une courbe plane est le lieu de ses centres de courbure. On peut aussi la décrire comme l'enveloppe...) dans une configuration en spirale (En mathématiques, une spirale est une courbe qui commence en un point central puis s'en éloigne de plus en plus, en même temps qu'elle tourne autour.) ordonnée. Sur terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance croissante au Soleil, et la quatrième par taille et par masse croissantes. C'est la plus grande et la plus massive des quatre...), la pesanteur (Le champ de pesanteur (ou plus couramment pesanteur) est un champ attractif auquel sont soumis tous les corps matériels au voisinage de la Terre : on observe ainsi qu'en un lieu donné...) contrôle (Le mot contrôle peut avoir plusieurs sens. Il peut être employé comme synonyme d'examen, de vérification et de maîtrise.) la croissance de la mousse de sorte qu'elle se développe directement depuis le centre de la planète (Une planète est un corps céleste orbitant autour du Soleil ou d'une autre étoile de l'Univers et possédant une masse suffisante pour que sa gravité la maintienne en équilibre hydrostatique, c'est-à-dire...). Il est possible que cette direction en spirale soit une réaction de croissance "de sauvegarde (En informatique, la sauvegarde (backup en anglais) est l'opération qui consiste à dupliquer et à mettre en sécurité les données contenues dans un système...)" qui ait existé avant que l'évolution n'ait donné à la mousse la capacité de détecter la pesanteur.


Formation en spirale d'une culture de mousse
poussée pendant une mission de la Navette (Une navette spatiale, dans le domaine de l'astronautique, est un véhicule aérospatial réutilisable conçu pour assurer la desserte des stations spatiales en orbite basse mais pouvant aussi assurer d'autres...) Columbia en 2003

La mousse commune est une plante (Les plantes (Plantae Haeckel, 1866) sont des êtres pluricellulaires à la base de la chaîne alimentaire. Elles forment l'une des...) relativement primitive pour laquelle certaines cellules, appelées les cellules d'extrémité, sont guidées par gravitation (La gravitation est une des quatre interactions fondamentales de la physique.) dans leur croissance. Cette réaction à la pesanteur n'est observée que lorsque la mousse est maintenue dans l'ombre (Une ombre est une zone sombre créée par l'interposition d'un objet opaque (ou seulement partiellement opaque) entre une source de lumière et la surface...), la lumière (La lumière est l'ensemble des ondes électromagnétiques visibles par l'œil humain, c'est-à-dire comprises dans des longueurs d'onde de 380nm (violet) à 780nm (rouge). La...) annulant les effets de la pesanteur.

La mousse est constituée de chaînes cellulaires et sa croissance n'est déterminée que par une seule cellule d'une chaîne (Le mot chaîne peut avoir plusieurs significations :). Développées à l'ombre, les cellules d'extrémité se développent ce qui entraîne les autres cellules hors du sol et dans la lumière. La façon dont ces cellules d'extrémité répondent à la pesanteur est exceptionnelle. Pour la plupart des plantes, la pesanteur dirige la croissance des racines ou des tiges, qui se composent de beaucoup de cellules. Mais dans le cas des mousses c'est une cellule unique qui "ressent" et répond à la pesanteur.

Sur terre la pesanteur contrôle totalement la direction de la croissance de mousse si bien qu'elle se développe de la même façon que des pousses dans un champ (Un champ correspond à une notion d'espace défini:) de maïs (Le maïs (aussi appelé blé d’Inde au Canada) est une plante tropicale herbacée annuelle de la famille des Poacées, largement cultivée comme céréale pour...). Dans l'espace, les scientifiques s'étaient attendus à ce que les cellules se développent sans ordre dans toutes les directions puisqu'il n'y avait aucun indicateur de pesanteur.

Au lieu de cela, la mousse s'est développée d'une manière non aléatoire suivant deux types de configurations qui se sont enchaînées: tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) d'abord comme les rayons d'une roue (La roue est un organe ou pièce mécanique de forme circulaire tournant autour d'un axe passant par son centre.) de vélo, les cellules se sont développées depuis le point (Graphie) où elles avaient été semées vers l'extérieur. Puis, plus tard, les extrémités des filaments se sont développées suivant des arcs de sorte que la culture (La Culture est une civilisation pan-galactique inventée par Iain M. Banks au travers de ses romans et nouvelles de science-fiction. Décrite...) toute entière a pris une forme de spirale.

Dans l'espace, à la différence de ces mousses, d'autres types de plantes se développent aléatoirement. Les scientifiques pensent que dans le cas de la mousse, la pesanteur masque en temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) normal un modèle de croissance par défaut. Cette configuration n'apparaît que lorsque le signal ( Termes généraux Un signal est un message simplifié et généralement codé. Il existe sous forme d'objets ayant des formes particulières. Les signaux lumineux sont employés depuis la nuit des temps par les hommes...) de pesanteur est détruit ou perturbé. Il est possible que la structure en spirale soit un modèle de croissance résiduel, une configuration qui s'est trouvée masquée quand, au fil de l'évolution, la mousse a été capable de répondre à la pesanteur.

Page générée en 0.211 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique