Le mouvement 3D vu par le cerveau: des similitudes entre l'Homme et le singe

Publié par Adrien le 19/05/2020 à 09:00
Source: CNRS INSB
Eviter ou attraper rapidement et avec précision un objet qui arrive sur nous est une faculté nécessaire ; elle repose sur l'existence de circuits neuronaux qui restent très méconnus.

Dans une étude publiée dans la revue Cerebral Cortex, des enregistrements IRMf chez des macaques rhésus révèlent trois zones corticales activées par le mouvement 3D et situées dans les cortex temporaux et pariétaux. Ces résultats proches de ceux décrits chez l'Homme (Un homme est un individu de sexe masculin adulte de l'espèce appelée Homme moderne (Homo sapiens) ou plus simplement « Homme ». Par distinction, l'homme...) indiquent que les réseaux corticaux impliqués dans le traitement du mouvement 3D sont très semblables entre ces deux espèces.


Les stimulations visuelles présentées sont des stéréogrammes vus à travers des filtres vert/rouge dont la partie supérieure bouge en profondeur au cours du temps.
Les régions activées (symbolisées par des points jaunes) sont situées dans les cortex temporal et pariétal chez le macaque (Le mot macaque vient du portugais macaco, qui signifie « singe », ce mot provenant lui-même d'un mot bantou à...) et chez l'Homme.
© Yseult Héjja-Brichard et Benoît Cottereau

La perception du mouvement est une propriété fondamentale (En musique, le mot fondamentale peut renvoyer à plusieurs sens.) du système visuel de la plupart des espèces animales et le traitement neuronal du mouvement 2D chez les primates est bien connu ; mais de façon assez surprenante, les mécanismes neuronaux traitant le mouvement en profondeur le sont beaucoup moins. Ce mouvement en profondeur est néanmoins une composante très importante du mouvement dans la vie (La vie est le nom donné :) quotidienne car il permet notamment de signaler l'arrivée d'objets vers soi, qu'ils soient à éviter ou à attraper.

Afin de mieux comprendre les mécanismes neuronaux sous-tendant la perception du mouvement en profondeur, les chercheurs ont effectué des enregistrements IRMf (imagerie par résonance (Lorsqu'on abandonne un système stable préalablement écarté de sa position d'équilibre, il y retourne, généralement à travers des oscillations propres. Celles-ci se produisent à la fréquence...) magnétique fonctionnelle) chez des macaques rhésus éveillés et en comportement afin d'identifier les régions corticales sensibles au mouvement en profondeur et impliquées dans son traitement.

Deux macaques rhésus entrainés à maintenir leur regard sur un point (Graphie) de fixation apparaissant sur un écran (Un moniteur est un périphérique de sortie usuel d'un ordinateur. C'est l'écran où s'affichent les informations saisies ou demandées par l'utilisateur et générées ou restituées par l'ordinateur,...) de stimulation (Une stimulation est un événement physique ou chimique qui active une ou plusieurs cellules réceptrices de l'organisme. La cellule traduit la stimulation par un...) visuelle ont participé à l'étude. Les stimuli visuels sont comparables à ceux utilisés dans des études précédentes chez l'Homme, l'objectif étant de faciliter la comparaison des réseaux corticaux impliqués dans les deux espèces. Ces stimuli sont des stéréogrammes dynamiques à points aléatoires vus à travers des filtres anaglyphes rouge/vert (donnant un "effet de relief (Le relief est la différence de hauteur entre deux points. Néanmoins, ce mot est souvent employé pour caractériser la forme de la surface de la Terre.)") dont la disparité (une différence de position des images d'un objet (De manière générale, le mot objet (du latin objectum, 1361) désigne une entité définie dans un espace à trois dimensions, qui a une fonction précise, et qui...) sur les 2 rétines qui permet la perception de la profondeur) variait au cours du temps. Des images du cerveau (Le cerveau est le principal organe du système nerveux central des animaux. Le cerveau traite les informations en provenance des sens, contrôle de...) ont été acquises sur une machine IRM à 3 Teslas pendant la présentation des stimulations visuelles.

Ces enregistrements ont démontré que le mouvement en profondeur défini par un changement de disparité au cours du temps est principalement traité par trois zones corticales situées dans les cortex temporaux et pariétaux. Ces résultats sont proches de ceux obtenus chez l'Homme en utilisant un protocole expérimental similaire et suggèrent donc que les réseaux corticaux impliqués dans le traitement du mouvement en profondeur sont très semblables entre les deux espèces de primate (Les primates (du latin primas, atis signifiant « celui qui occupe la première place ») constituent un ordre au sein des mammifères placentaires. Ce clade regroupe les...).

L'utilisation de l'IRM fonctionnelle (En mathématiques, le terme fonctionnelle se réfère à certaines fonctions. Initialement, le terme désignait les fonctions qui en prennent d'autres en argument....) dans cette étude réconcilie les résultats parcellaires précédemment obtenus chez le macaque par des approches invasives d'électrophysiologie (enregistrement de neurones à l'aide d'électrodes) et les résultats acquis chez l'Homme en neuroimagerie. Cette étude offre ainsi une vue (La vue est le sens qui permet d'observer et d'analyser l'environnement par la réception et l'interprétation des rayonnements lumineux.) globale du fonctionnement du cerveau lors du traitement du mouvement en profondeur et ouvre la voie à des études plus approfondies chez les deux espèces.

Pour en savoir plus:
Stereomotion Processing in the Nonhuman Primate Brain.
Héjja-Brichard Y, Rima S, Rapha E, Durand JB, Cottereau BR.
Cereb Cortex. 2020 Mar 28. pii: bhaa055.
doi: 10.1093/cercor/bhaa055. [Epub ahead of print]

Laboratoire:
Centre de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances...) cerveau et cognition (CerCo) - (CNRS/Univ Toulouse Paul Sabatier)
CHU Purpan - Pavillon Baudot, BP25202, 31052 Toulouse CEDEX.
Cet article vous a plu ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 1.579 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique