Une nouvelle cible moléculaire pour la dépression identifiée
Publié par Isabelle le 23/05/2018 à 12:00
Source: Université McGill

Légende de l'image
Une nouvelle approche thérapeutique pourrait permettre de soigner les patients plus rapidement

La découverte d'un nouveau mécanisme impliqué dans la dépression et son blocage par une molécule dotée d'effets antidépresseurs aussi forts que les traitements classiques offre une nouvelle compréhension de cette maladie (La maladie est une altération des fonctions ou de la santé d'un organisme vivant, animal ou végétal.) et des pistes inédites pour développer de meilleurs traitements avec moins d'effets secondaires.

Dans une étude publiée dans Nature Medicine, une équipe de scientifiques de l'Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa transmission...) McGill et de l'Institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est habituellement une institution de recherche. Par exemple, le Perimeter Institute for...) national de la santé (La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité.) et de la recherche médicale (La recherche médicale se divise en recherche fondamentale et clinique.) (INSERM), en France, s'est intéressée aux mécanismes biologiques et moléculaires mis en jeu dans les neurones à la suite d'un traitement antidépresseur (Les antidépresseurs sont des substances chimiques qui corrigent et relèvent l'humeur dépressive. Ces thymo-analeptiques sont des stimulants psychiques ou psycho-analeptiques qui ont une action sur les fonctions thymiques....) classique.

Menés en parallèle chez l'homme (Un homme est un individu de sexe masculin adulte de l'espèce appelée Homme moderne (Homo sapiens) ou plus simplement « Homme ». Par distinction, l'homme...) et chez la souris (Le terme souris est un nom vernaculaire ambigu qui peut désigner, pour les francophones, avant tout l’espèce commune Mus musculus, connue aussi comme animal de compagnie ou de...), les travaux dirigés par Bruno Giros, professeur titulaire au département de psychiatrie (La psychiatrie est une spécialité médicale traitant de la maladie mentale ou des maladies mentales. L'étymologie du mot psychiatrie provient du grec psyche...) de l'Université McGill, et Eléni Tzavara, Directeur de Recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension métonymique, la recherche scientifique désigne également le...) à l'INSERM, se sont intéressés au fonctionnement des antidépresseurs classiques qui agissent sur deux neurotransmetteurs connus pour avoir un effet sur l'humeur, soit la sérotonine et la noradrénaline.

Lorsque ces neurotransmetteurs entrent en contact avec des récepteurs situés à la surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a plusieurs acceptions, parfois objet géométrique, parfois frontière physique, et est souvent...) des neurones du cerveau (Le cerveau est le principal organe du système nerveux central des animaux. Le cerveau traite les informations en provenance des sens, contrôle de nombreuses fonctions du corps, dont la...), ils déclenchent une série de cascades de signalisation à l'intérieur de la cellule. Ainsi, telle une course (Course : Ce mot a plusieurs sens, ayant tous un rapport avec le mouvement.) à relais, diverses molécules vont se transmettre des instructions devant être livrées jusqu'au noyau, lui indiquant d'activer ou inactiver l'expression de gènes impliqués dans diverses fonctions biologiques. Puisque les antidépresseurs agissent directement sur deux neurotransmetteurs ayant plusieurs fonctions, ces traitements s'accompagnent de plusieurs effets secondaires.

Dans cette étude, les chercheurs démontrent toutefois que chez la souris, il est possible de cibler un seul coureur de cette course à relais, Elk-1, une molécule (Une molécule est un assemblage chimique électriquement neutre d'au moins deux atomes, qui peut exister à l'état libre, et qui représente la plus petite quantité de...) qui intervient en fin de piste et qui semble être directement impliquée dans les troubles dépressifs.

"Ce qui est intéressant et assez nouveau c'est que nous avons démontré l'intérêt d'aller cibler des modules de signalisation (un coureur) et non pas la voie entière, explique M. Giros, qui est aussi chercheur (Un chercheur (fem. chercheuse) désigne une personne dont le métier consiste à faire de la recherche. Il est difficile de bien cerner le métier de chercheur tant les domaines de recherche sont diversifiés et...) à l'Institut universitaire en santé mentale (La santé mentale est un terme relativement récent et polysémique. Habituellement elle est vue comme l'« aptitude du psychisme à fonctionner de façon harmonieuse, agréable, efficace et...) Douglas (CIUSSS de l'Ouest-de-l 'Île-de-Montréal). Cette approche chirurgicale devrait nous permettre d'éviter les effets secondaires des traitements antidépresseurs classiques."

Vers un traitement plus efficace et plus rapide ?

Pour plusieurs patients souffrant de troubles dépressifs majeurs, la voie vers la guérison (La guérison est un processus biologique par lequel les cellules du corps se régénèrent pour réduire l'espace d'une région endommagée par la nécrose. La guérison implique la suppression du...) peut s'avérer longue. Les médecins d'environ le tiers d'entre eux doivent trouver, par essai-erreur, le médicament (Un médicament est une substance ou une composition présentée comme possédant des propriétés curatives, préventives ou administrée en vue d'établir un diagnostic. Un médicament...) et la posologie (La posologie est l'étude des modalités d'administration des médicaments. Elle recouvre également l'ensemble des modalités d'administration de la...) adéquate afin de les soigner. Pire, l'ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble),...) des médicaments existants sont sans effet pour environ 33 % des malades.

"La molécule que nous avons testée pourrait aussi permettre un traitement avec potentiellement moins d'échecs thérapeutiques, précise M. Giros. Le temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) de réponse thérapeutique (La thérapeutique (du grec therapeuein, soigner) est la partie de la médecine qui étudie et applique le traitement des maladies.) avec des antidépresseurs classiques étant de 3 semaines cette approche pourrait permettre d'être plus rapide."

Ce potentiel médicament, développé par Melkin Pharmaceuticals, une biotech dont M. Giros est le cofondateur, est protégé par un brevet.

Les travaux de M. Giros ont aussi permis de montrer que la molécule qu'ils ont identifiée, Elk-1, a également le potentiel d'être utilisée comme biomarqueur thérapeutique afin de déterminer les patients susceptibles de répondre aux traitements.

Ces travaux ont été financés par ERA-NET-Neuron, LABEX-Biopsy, la Fondation pour la Recherche sur le Cerveau, Assistance Publique-Hôpitaux de Marseille, le Conseil Régional d'Aquitaine et les Instituts de recherche en santé du Canada.

Référence publication:
Antidepressive effects of targeting Elk-1 signal ( Termes généraux Un signal est un message simplifié et généralement codé. Il existe sous forme d'objets ayant des formes particulières. Les signaux...) transduction,” par K. Apazoglou et coll., Nature Medicine
Page générée en 0.149 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique