L'ONU présente ses conclusions sur le réchauffement climatique
Publié par Adrien le 07/02/2007 à 00:00
Source: flashespace.com
Illustration: NASA
La première étude scientifique globale du changement climatique est parvenue à la conclusion que les modifications de l'atmosphère, les océans, les glaciers et les calottes polaires montrent "sans équivoque" que la planète est en train de se réchauffer et que les activités humaines y contribuent de façon quasi certaine, a annoncé le Programme des Nations Unies pour l'environnement (L'environnement est tout ce qui nous entoure. C'est l'ensemble des éléments naturels et artificiels au sein duquel se déroule la vie humaine. Avec les enjeux écologiques actuels, le terme...) (PNUE).

Le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (Le climat correspond à la distribution statistique des conditions atmosphériques dans une région donnée pendant une période de temps donnée. Il se distingue de la...) (IPCC) conclut que les récentes avancées dans la modélisation du climat et la collecte et l'analyse de données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent codée, d'une chose, d'une transaction d'affaire, d'un événement, etc.) permettent aux scientifiques d'avancer avec un "très haut niveau de confiance" (au moins 9 chances sur 10) que les activités humaines sont la cause du réchauffement climatique (Le réchauffement climatique, également appelé réchauffement planétaire, ou réchauffement global, est un phénomène...).

Le rapport a été rendu (Le rendu est un processus informatique calculant l'image 2D (équivalent d'une photographie) d'une scène créée dans un logiciel de modélisation 3D comportant à la fois des objets et des...) public à Paris (Paris est une ville française, capitale de la France et le chef-lieu de la région d’Île-de-France. Cette ville est construite sur une boucle de la Seine,...) lors d'une conférence sur le changement climatique à laquelle a participé la présidente de l'Assemblée générale, Sheikha Haya al-Khalifa.

Ce rapport, qui est le premier d'une série de quatre qui seront publiés cette année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.), confirme aussi que l'accroissement notable des gaz (Un gaz est un ensemble d'atomes ou de molécules très faiblement liés et quasi-indépendants. Dans l’état gazeux, la...) à effet de serre (L'effet de serre est un processus naturel qui, pour une absorption donnée d'énergie électromagnétique, provenant du Soleil (dans le cas des corps du système solaire) ou d'autres étoiles (dans le cas...), dont le dioxyde de carbone (Le dioxyde de carbone, communément appelé gaz carbonique ou anhydride carbonique, est un composé chimique composé d'un atome de carbone et de deux...) (CO2), le méthane (Le méthane est un hydrocarbure de formule brute CH4. C'est le plus simple composé de la famille des alcanes. C'est un gaz que l'on trouve à l'état naturel et...) (CH4) et l'oxyde (Un oxyde est un composé de l'oxygène avec un élément moins électronégatif, c'est-à-dire tous sauf le fluor. Oxyde désigne également l'ion oxyde O2-.) nitreux (N2O) depuis 1750 est le résultat d'activités humaines. Les quantités de dioxyde de carbone (Le carbone est un élément chimique de la famille des cristallogènes, de symbole C, de numéro atomique 6 et de masse atomique 12,0107.) et de méthane dépassent de loin les niveaux préindustriels remontant à 650.000 ans.

Les experts estiment qu'un doublement des gaz à effet de serre (Une serre est une structure généralement close destinée à la production agricole. Elle vise à soustraire aux éléments climatiques les cultures produites pour l'alimentation ou...) par rapport au niveau préindustriel causerait un réchauffement de 3 degrés Celsius en moyenne (La moyenne est une mesure statistique caractérisant les éléments d'un ensemble de quantités : elle exprime la grandeur qu'auraient chacun des membres de...), avec une fourchette de 2 à 4,5 degrés.

Un réchauffement encore plus important aurait été enregistré si les émissions de particules polluantes et d'autres aérosols n'avaient pas compensé l'impact des gaz à effet de serre, principalement en reflétant les rayons solaires vers l'espace, souligne le rapport.

Les experts préviennent que le réchauffement sera marqué par des extrêmes de température (La température est une grandeur physique mesurée à l'aide d'un thermomètre et étudiée en thermométrie. Dans la vie courante, elle est reliée aux sensations de froid et de chaud, provenant du...) plus importants, y compris par des vagues de chaleur (Dans le langage courant, les mots chaleur et température ont souvent un sens équivalent : Quelle chaleur !), de nouveaux schémas de passage des vents, des sécheresses aggravées, des précipitations plus importantes dans d'autres régions, la fonte des glaciers et des glaces de l'Arctique (L’Arctique est la région entourant le pôle nord de la Terre, à l’intérieur et aux abords du cercle polaire. Elle se situe à l'opposé de l'Antarctique. L'Arctique inclut une partie du Canada,...), ainsi que l'accroissement du niveau des mers (Le terme de mer recouvre plusieurs réalités.).

"Si ces conclusions sont préoccupantes, les décideurs sont maintenant armés des dernières données disponibles pour répondre à ces nouvelles réalités", a affirmé Michel Jarraud, secrétaire général de l'OMM. Ce dernier a aussi rappelé que la montée du niveau des mers était inexorable au cours des prochains siècles. "Les implications du réchauffement climatique dans les prochaines décennies pour notre économie industrielle, pour les réserves en eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les organismes vivants connus.), l'agriculture, la diversité biologique et même la géopolitique (La géopolitique désigne tout ce qui concerne les rivalités de pouvoirs ou d’influence sur des territoires et les populations qui y vivent, c'est-à-dire l'étude des rapports de forces entre divers acteurs sur un...)" sont massives, a prévenu pour sa part Achim Steiner, directeur du PNUE.

"Dans notre vie (La vie est le nom donné :) quotidienne, nous prenons des mesures contre des dangers bien moins probables que le changement climatique, qui affectent le futur de nos enfants", a-t-il rappelé.

Page générée en 1.029 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique