Panneau solaire de l'ISS déchiré: une réparation à haut risque
Publié par Michel le 03/11/2007 à 00:00
Source: NASA et flashespace.com
Illustrations: NASA
Deux astronautes vont tenter ce samedi d'effectuer les réparations du panneau solaire de la poutre P6 endommagé lors de son redéploiement (voir notre news). Initialement prévue hier, cette mission imprévue avait été reportée d'un jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel. Son début (par...) afin de permettre aux responsables de la mission de mieux la planifier.


Vue du panneau solaire (Un panneau solaire ou capteur solaire est un dispositif destiné à récupérer une partie du rayonnement solaire pour le convertir en énergie solaire...) P6 4B endommagé

Pour la première fois, un astronaute (Un astronaute est le nom donné à une personne qui voyage ou ayant voyagé dans l'espace. Le terme désigne généralement un professionnel, pilote ou passager d'un véhicule spatial. Youri Gagarine est en...) va sortir dans l'espace pour effectuer une réparation importante qui n'aura pas été maintes fois répétée au sol ! Son expérience et le soutien qu'il recevra de ses collègues à bord de la Station mais également de ceux restés au sol ainsi que de la flopée d'ingénieurs de la NASA (La National Aeronautics and Space Administration (« Administration nationale de l'aéronautique et de l'espace ») plus connue sous son abréviation NASA, est l'agence gouvernementale responsable du...) qui planchent sur la meilleure façon pour réparer le panneau endommagé devraient lui permettre d'accomplir sa tâche.

Une sortie complexe

D'une part la poutre P6 se situe à "l'autre bout" de la Station, une zone bien trop éloignée du champ (Un champ correspond à une notion d'espace défini:) d'action du système d'entretien mobile. Pour permettre à l'astronaute de rejoindre la zone endommagée, il sera donc nécessaire d'accrocher au Canadarm2 (le bras robotique de la Station) la perche d'inspection OBSS dévolue à l'inspection de la navette (Une navette spatiale, dans le domaine de l'astronautique, est un véhicule aérospatial réutilisable conçu pour assurer la desserte des stations spatiales en orbite basse mais...). L'utilisation de cette perche rallongera de 15 mètres l'amplitude (Dans cette simple équation d’onde :) du bras robotique de la Station qui mesure 18 m.


Document de travail de la NASA montrant l'extension des deux bras robotisés
à l'extrémité desquels sera harnaché l'astronaute pour atteindre le panneau

Cette perche se situe dans la soute (Une soute est la partie d'un bateau aménagée dans l'entrepont ou la cale où l'on entrepose le matériel ou les provisions et les vivres.) de Discovery. Elle a été développée (En géométrie, la développée d'une courbe plane est le lieu de ses centres de courbure. On peut aussi la décrire comme l'enveloppe de la famille des droites normales à la courbe.) et construite par la firme canadienne MacDonald Dettwiler (MDA), en collaboration avec la NASA pour répondre à une des exigences de la Commission d'enquêtes en charge (La charge utile (payload en anglais ; la charge payante) représente ce qui est effectivement transporté par un moyen de transport donné, et qui donne lieu à...) de la perte de Columbia en février 2003.

D'autre part, les astronautes ont dû également littéralement fabriquer des outils et les envelopper de matériaux (Un matériau est une matière d'origine naturelle ou artificielle que l'homme façonne pour en faire des objets.) isolants pour éviter des risques d'électrocution (L'électrocution est le décès consécutif au passage de courant électrique dans le corps humain (électrisation).) pour l'astronaute qui travaillera directement près du panneau solaire endommagé.


Document de travail de la NASA montrant
une partie de la réparation à effectuer:
détordre les câbles ou les couper puis éclisser

Une sortie risquée

C'est l'astronaute Scott Parazynski qui se chargera de cette mission. Par bonheur, c'est un des hommes les plus expérimentés quant aux sorties extravéhiculaires. Il aura à faire face toutefois à de nombreux risques parmi lesquels: un éventuel choc (Dès que deux entitées interagissent de manière violente, on dit qu'il y a choc, que ce soit de civilisation ou de particules de hautes énergies.) électrique, le percement de sa combinaison (Une combinaison peut être :) par un outil (Un outil est un objet finalisé utilisé par un être vivant dans le but d'augmenter son efficacité naturelle dans l'action. Cette augmentation se traduit par la...) ou plus simplement encore le fait d'être obligé d'effectuer un long parcours avant de se retrouver en sécurité à bord de la Station.

Normalement, un astronaute en sortie extravéhiculaire (Une sortie extravéhiculaire, ou activité extravéhiculaire, abrégée EVA (Extra-vehicular activity) est une activité réalisée dans l'espace – à l'extérieur d'un véhicule...) n'est jamais à plus de 30 minutes ( Forme première d'un document : Droit : une minute est l'original d'un acte. Cartographie géologique ; la minute de terrain est la carte...) de temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) de retour vers l'écoutille (Écoutille : Mot issu de l'espagnol Escotilla qui, en vieux français, a donné Écoste et enfin le mot que nous connaissons. Littéralement, ce mot...) d'entrée dans l'ISS. Depuis le panneau solaire, Parazynski se situera à une heure (L’heure est une unité de mesure du temps. Le mot désigne aussi la grandeur elle-même, l'instant (l'« heure qu'il est »), y compris en sciences (« heure...) de retour.

De plus il existe le risque technique d'endommager encore plus gravement le panneau solaire, d'agrandir la déchirure, ou de rendre définitivement hors-service la totalité du panneau. Scénario catastrophe (Une catastrophe est un événement brutal, d'origine naturelle ou humaine, ayant généralement la mort et la destruction à grande échelle pour conséquence.) dans ce cas, pour l'avenir de la Station internationale...

Mais Parazynski est a priori l'homme (Un homme est un individu de sexe masculin adulte de l'espèce appelée Homme moderne (Homo sapiens) ou plus simplement « Homme ». Par distinction, l'homme...) de la situation (En géographie, la situation est un concept spatial permettant la localisation relative d'un espace par rapport à son environnement proche ou non. Il inscrit un lieu dans un cadre plus général afin de le...), Il a déjà effectué six sorties extravéhiculaires, il est très grand et possède de longs bras, ce qui lui permettra de se tenir le plus possible à l'écart du panneau solaire lors de son intervention.

L'astronaute Doug Wheelock participera à la sortie et servira d'intermédiaire pour guider les opérations de pilotage des bras robotisés. Stephanie Wilson et Dan Tani piloteront les bras depuis le module Destiny à l'intérieur de l'ISS. Paolo Nespoli sera le coordinateur de la sortie.

Si la réparation se passe bien, le retour sur Terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance croissante au Soleil, et la quatrième par taille et par masse croissantes. C'est la plus grande et la plus massive des quatre planètes...) de la navette et de son équipage est toujours prévu le mercredi 7 novembre. S'il faut plus de temps, il sera toujours possible de prévoir une nouvelle sortie extravéhiculaire. Depuis la mission précédente (STS-118), la Station est équipée d'un système de transfert d'électricité (L’électricité est un phénomène physique dû aux différentes charges électriques de la matière, se manifestant par une énergie. L'électricité désigne...) entre la station et la navette (SSPTS). Ce qui permet aux navettes de rester amarrées à la Station bien plus longtemps qu'auparavant. Jusqu'à une semaine de plus.

Ce module permet aux navettes de puiser dans l'alimentation électrique (Le terme d'alimentation électrique désigne un ensemble de systèmes capables de fournir de l'électricité aux appareils fonctionnant avec cette énergie.) de l'ISS. En d'autres termes, ce système permettra à la station spatiale (Une station spatiale, dans le domaine de l'astronautique, est une installation spatiale en orbite ou déposée sur un astre, ne disposant pas de moyens de propulsion autonomes ou ne...) de fournir de l'électricité à la navette grâce à l'énergie solaire (L'énergie solaire est l'énergie que dispense le soleil par son rayonnement, directement ou de manière diffuse à travers l'atmosphère. Sur Terre, l'énergie solaire est à l'origine du cycle de l'eau et du vent. Le...) recueillie par la station pour que la navette utilise moins d'hydrogène (L'hydrogène est un élément chimique de symbole H et de numéro atomique 1.) liquide (La phase liquide est un état de la matière. Sous cette forme, la matière est facilement déformable mais difficilement compressible.) et d'oxygène (L’oxygène est un élément chimique de la famille des chalcogènes, de symbole O et de numéro atomique 8.).

Page générée en 0.670 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique