Un petit pas pour un homme... une bévue de taille pour la NASA !

Publié par Michel le 08/08/2006 à 00:00
Source: The Sydney Morning Herald
Illustration: NASA
Les moments intenses durant lesquels Neil Armstrong a effectué ses premiers pas sur un autre monde figurent parmi les images les plus marquantes du 20ème siècle: grenelées, floues mais inoubliables. Cependant 37 ans après la mission Apollo 11, il est à craindre que les bandes magnétiques sur lesquelles furent enregistrés les premiers pas de l'Homme (Un homme est un individu de sexe masculin adulte de l'espèce appelée Homme moderne (Homo...) sur la Lune (La Lune est l'unique satellite naturel de la Terre et le cinquième plus grand satellite du...) pointent au "service des objets perdus" au Centre Spatial (Un Centre spatial est un lieu dédié à l'activité astronautique. Il peut...) Goddard de la NASA (La National Aeronautics and Space Administration (« Administration nationale de...) dans le Maryland.


Buzz Aldrin sur le marchepied du LEM le 20 juillet 1969

Il est peu connu que la diffusion (Dans le langage courant, le terme diffusion fait référence à une notion de...) télévisée de la mission d'Apollo 11 (Apollo 11 est la première mission spatiale à avoir conduit un homme sur la Lune. C'est la...) sur la Lune était à l'origine une transmission de haute qualité, bien plus nette (Le terme Nette est un nom vernaculaire attribué en français à plusieurs espèces...) que la version floue retransmise en direct aux télévisions du monde (Le mot monde peut désigner :) entier ce 20 juillet 1969. Le format employé pour les images originales retransmises depuis la Lune n'était pas compatible avec la technologie (Le mot technologie possède deux acceptions de fait :) commerciale employée à l'époque par les réseaux de télévision (La télévision est la transmission, par câble ou par ondes radioélectriques, d'images ou de...). Aussi les images reçues avaient été projetées sur des écrans montés devant des caméras de télévision conventionnelles.

Dès 1997, une fouille désespérée a commencé lorsqu'on a voulu récupérer les bandes afin d'éviter qu'elles ne tombent en poussière. Mais les chercheurs pourraient désormais manquer de temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le...). Le seul équipement connu sur lequel les bandes analogiques originales peuvent être décodées se situe dans un laboratoire du Centre Goddard qui doit fermer en octobre, ce qui fait craindre que même si elles sont retrouvées avant de s'être complètement (Le complètement ou complètement automatique, ou encore par anglicisme complétion ou...) détériorées, leur copie devienne impossible.

À l'origine stockées au Centre Goddard, les bandes ont été déplacées en 1970 aux Archives Nationales US. Puis, sans que personne ne sache plus pourquoi, environ 700 boîtes de bandes de vols spatiaux sont retournées à Goddard en 1984. Des documents prouvent le retour des bandes mais nul ne sait où elles se trouvent désormais. Parmi les bandes portées disparues figurent également les enregistrements originaux des cinq autres atterrissages sur la Lune des missions Apollo.
Cet article vous a plu ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.137 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique