Les premiers stades de la naissance des zones de subduction

Publié par Redbran le 25/10/2021 à 13:00
Source: CNRS INSU

© S. Lallemand & D. Arcay
La subduction - l'enfouissement d'une plaque tectonique sous une autre plaque - est un phénomène reconnu par la communauté scientifique depuis les années 1960 comme composante majeure de la tectonique des plaques (La tectonique des plaques (d'abord appelée dérive des continents) est le modèle actuel du...). Les chercheurs se sont d'abord surtout intéressés aux caractéristiques et conséquences des zones de subduction (La subduction est le processus d'enfoncement d'une plaque tectonique sous une autre plaque de...), délaissant la question de leurs conditions de genèse.

Deux scénarios ont cependant été élaborés dès les années 1970. Le premier attribue leur formation à des poussées lithosphériques extrêmes qui aboutissent à une convergence (Le terme de convergence est utilisé dans de nombreux domaines :) localisée des plaques. Dans le deuxième, un déséquilibre gravitationnel prédisposerait les vieilles lithosphères océaniques, plus denses, à sombrer "spontanément" dans le manteau sous-jacent. Ce dernier scénario, bien que difficile à soutenir vu la forte résistance mécanique (Dans le langage courant, la mécanique est le domaine des machines, moteurs, véhicules, organes...) d'une lithosphère (La lithosphère (littéralement, la « sphère de pierre ») est la partie superficielle...), revient en force (Le mot force peut désigner un pouvoir mécanique sur les choses, et aussi, métaphoriquement, un...) dans les débats.

C'est pourquoi deux chercheurs montpelliérains ont réalisé un inventaire exhaustif des zones de subduction les plus récentes. Ils en ont recensé 70 dans les dernières 65 millions d'années. L'analyse leur a permis de confirmer que le premier scénario était presque toujours observé et souvent déclenché (Un déclenché (ou tonneau déclenché) est une figure de voltige aérienne.) par des changements cinématiques et/ou des collisions. D'autres facteurs interviennent, comme la présence de faiblesses mécaniques dans les plaques, héritées de déformations anciennes (failles crustales réactivées) ou bien provenant d'un fort gradient thermique (La thermique est la science qui traite de la production d'énergie, de l'utilisation de...).

L'article classifie les zones selon quatre stades de maturité, depuis les prémices de la mise sous contrainte d'un segment de lithosphère jusqu'au stade (Un stade (du grec ancien στ?διον stadion, du verbe...) mature (auto-entretenu). Une analyse complète a été menée pour identifier les contextes géodynamiques principaux, la variabilité des modes de déformation et les tendances majeures qui ressortent de l'étude quantitative. Elle remet en cause plusieurs idées reçues, comme le fait qu'une lithosphère océanique n'a pas besoin (Les besoins se situent au niveau de l'interaction entre l'individu et l'environnement. Il est...) d'être plus âgée que la plaque sous laquelle elle s'enfonce. Cette mise au point (Graphie) devrait susciter de nombreuses modélisations physiques permettant de mieux comprendre les mécanismes en jeu. Elle devrait aussi alimenter la réflexion sur de nouvelles cibles d'exploration (L'exploration est le fait de chercher avec l'intention de découvrir quelque chose d'inconnu.) des fonds océaniques.

Localisation des zones de subduction qui se sont initiées ou sont en voie d'initiation depuis 65 millions d'années dans le sud-ouest Pacifique. L'étude porte sur le monde (Le mot monde peut désigner :) entier.


Résumé graphique des principaux résultats de l'étude: étapes principales, processus général, caractéristiques du contexte géodynamique, et échelles de temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le...). © S. Lallemand & D. Arcay.

En savoir plus:
Subduction initiation from the earliest stages to self-sustained subduction: Insights from the analysis of 70 Cenozoic sites - Earth-Science Reviews, 2021.
Serge Lallemand et Diane Arcay.
https://doi.org/10.1016/j.earscirev.2021.103779

Contacts:
- Serge Lallemand - Géosciences Montpellier (GM) / OREME - serge.lallemand@umontpellier.fr
- Diane Arcay - Géosciences Montpellier (GM) / OREME - diane.arcay at umontpellier.fr
Cet article vous a plu ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.666 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique