Récif de l'Amazone: un écosystème "nouveau et unique" identifié par Greenpeace et le CNRS

Publié par Isabelle le 04/10/2019 à 14:00
Source: CNRS INEE
Après deux semaines d'expédition consacrées à l'exploration profonde du Récif de l'Amazone, au large de la Guyane, les équipes de scientifiques du CNRS et de Greenpeace peuvent affirmer que cet écosystème unique abrite des espèces diversifiées jamais observées dans la région auparavant.


Récif mésophotique de l'Amazone. Photo prise à 100 mètres de profondeur sur le Récif de l'Amazone.
© Alexis Rosenfeld / Olivier Bianchimani / Greenpeace.

"Ces deux semaines de plongée ont permis de mettre en évidence des formations récifales discontinues tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou...) le long du littoral et d'échantillonner plus en détail cinq d'entre elles distribuées sur près de 100 km, précise Serge Planes, directeur de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue...) au CNRS (Le Centre national de la recherche scientifique, plus connu sous son sigle CNRS, est le plus grand...) (CRIOBE) et responsable scientifique (Un scientifique est une personne qui se consacre à l'étude d'une science ou des sciences et qui...) de l'expédition. Les images ainsi que les collectes montrent une faune abondante et diversifiée. Cette partie du récif en Guyane présente des assemblages inédits, on y trouve aussi bien des faunes du nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.) (zone Caraïbes) que du sud (Le sud est un point cardinal, opposé au nord.) (zone brésilienne). Il abrite également à la fois des espèces des profondeurs et des espèces généralement observées à proximité du littoral. Ces caractéristiques en font un écosystème nouveau qui ne ressemble à aucun autre."

De nombreuses espèces de gorgones, d'hydraires, du corail (Le corail est un animal de l'embranchement des Cnidaires, vivant généralement en colonies...) noir et quelques coraux scléractiniaires de la famille des Caryophyllidae ont notamment été identifiés. Un inventaire des prélèvements a pu être effectué directement à bord par l'équipe de scientifiques [1], dans le laboratoire aménagé pour l'occasion sur l'Esperanza. Six plongeurs qualifiés ont réalisé 12 plongées à 100 mètres de profondeur dans les eaux du récif [2] pour prendre des images en haute définition (Une définition est un discours qui dit ce qu'est une chose ou ce que signifie un nom. D'où la...) et prélever 2 500 échantillons biologiques de manière sélective. 250 hectares de récif ont pu être cartographiés et des analyses plus détaillées seront prochainement réalisées à terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance...).

"Notre expédition a pris fin deux jours (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la...) à peine après la publication du rapport spécial du GIEC qui montre que la crise des océans et celle du climat (Le climat correspond à la distribution statistique des conditions atmosphériques dans une...) sont intimement liées", déclare François Chartier, chargé de campagne (La campagne, aussi appelée milieu rural désigne l'ensemble des espaces cultivés...) Océans pour Greenpeace France. "Nous venons d'effectuer les toutes premières plongées en eaux profondes dans le Récif de l'Amazone. Au début du 21ème siècle (Un siècle est maintenant une période de cent années. Le mot vient du latin saeculum, i, qui...), il reste des pans entiers de nos océans encore largement inexplorés. Si les gouvernements n'agissent pas sans attendre pour réduire les émissions de CO2 et protéger les océans, il ne restera bientôt que des déserts sans vie (La vie est le nom donné :) à découvrir."

Outre les conséquences du changement climatique sur les océans, la région du Récif de l'Amazone est aussi particulièrement menacée par des projets d'exploration (L'exploration est le fait de chercher avec l'intention de découvrir quelque chose d'inconnu.) pétrolière au large du Brésil. Il est essentiel de créer un vaste réseau (Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux pour échanger des...) de réserves marines représentant au moins 30 % des océans, comme le recommandent les scientifiques de l'Union internationale pour la conservation de la nature, pour garantir la bonne santé (La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste...) des océans à long terme mais aussi pour préserver le climat. La signature d'un traité ambitieux sur les océans par l'ONU en 2020 est une condition sine qua non à la mise en place d'un tel réseau [3].

Les deux premières semaines de cette expédition d'un mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps...) avaient été consacrées à l'observation (L’observation est l’action de suivi attentif des phénomènes, sans volonté de les...) de la faune marine au large de la Guyane. Il a alors été confirmé que la zone étudiée correspond bien à une zone vitale de reproduction et d'alimentation pour des espèces telles que les baleines à bosse et les rorquals de Bryde [4].

Ce partenariat entre le CNRS et Greenpeace est une double réussite: il permet à la fois à la recherche scientifique (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue...) de bénéficier de moyens logistiques maritimes, et à Greenpeace d'étayer ses campagnes avec l'expertise du CNRS.

Notes:
[1] L'équipe scientifique à bord est composée de Serge Planes (CNRS), Émilie Boissin (École Pratique des Hautes Etudes) et Bernard Banaigs (Inserm), chercheurs au CRIOBE (CNRS/UPVD/EPHE), ainsi que d'Alexandre Casanova et d'Arnauld Heuret, géologues à l'université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la...) de Cayenne.
[2] Océans: premières plongées en eaux profondes sur le Récif de l'Amazone, communiqué de presse (Un communiqué de presse est un document court envoyé aux journalistes dans le but de couvrir un...),19 septembre 2019.
[3] Un traité international ambitieux pourrait constituer le cadre juridique nécessaire à la protection de la haute mer (Le terme de mer recouvre plusieurs réalités.), et ainsi permettre la création de réserves marines, zones où sont exclues les activités humaines néfastes.
[4] Cette mission s'inscrit dans le cadre d'une expédition en mer menée par Greenpeace pour une durée d'un an, au cours de laquelle le navire (Un navire est un bateau destiné à la navigation maritime, c'est-à-dire prévu...) l'Esperanza traversera l'océan Atlantique (L'océan Atlantique est l'un des cinq océans de la Terre. Sa superficie de...), depuis l'Arctique (L’Arctique est la région entourant le pôle nord de la Terre, à l’intérieur et aux...) jusqu'en Antarctique (L'Antarctique (prononcé [ɑ̃.taʁk.tik] Écouter) est le continent le plus...), pour mettre en valeur la richesse des écosystèmes marins et dénoncer les menaces qui pèsent sur les océans. La première partie de l'expédition en Guyane a été consacrée à l'observation de la mégafaune marine: "Biodiversité (La biodiversité est la diversité naturelle des organismes vivants. Elle s'apprécie...) marine en Guyane: une zone vitale à protéger pour de nombreuses espèces" (communiqué de presse, 12 septembre 2019)
Cet article vous a plu ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.447 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique