Des scientifiques dévoilent une solution inédite pour guérir le cancer: retourner sa propre force contre lui

Publié par Cédric le 21/02/2024 à 13:00
Auteur de l'article: Cédric DEPOND
Source: Nature
EN, DE, ES, PT
Restez toujours informé: suivez-nous sur Google Actualités (icone ☆)

Des chercheurs de l'Université de Californie à San Francisco (UCSF) et de Northwestern Medicine ont peut-être trouvé un moyen de contourner les limitations des lymphocytes T modifiés en empruntant quelques astuces au cancer lui-même. La nouvelle technique utilisée a rendu les lymphocytes T humains 100 fois plus efficaces pour tuer les cellules cancéreuses.


En étudiant les mutations dans les lymphocytes T malins causant le lymphome, ils ont identifié une mutation qui conférait une efficacité exceptionnelle aux lymphocytes T modifiés. L'insertion d'un gène codant cette mutation unique dans des lymphocytes T humains normaux les rendait plus de 100 fois plus efficaces pour tuer les cellules cancéreuses sans aucun signe de toxicité.

Alors que les immunothérapies actuelles ne fonctionnent que contre les cancers du sang et de la moelle osseuse, les lymphocytes T modifiés par Northwestern et UCSF ont été capables de tuer des tumeurs dérivées de la peau, des poumons et de l'estomac chez la souris. L'équipe a déjà commencé à travailler sur le test de cette nouvelle approche chez l'homme.

"Nous avons utilisé la feuille de route de la nature pour améliorer les thérapies par lymphocytes T", a déclaré le Dr Jaehyuk Choi, professeur agrégé de dermatologie et de biochimie et génétique moléculaire à la Northwestern University Feinberg School of Medicine. "Le superpouvoir qui rend les cellules cancéreuses si fortes peut être transféré dans les thérapies par lymphocytes T pour les rendre assez puissantes pour éliminer ce qui était autrefois des cancers incurables."

"Les mutations sous-jacentes à la résilience et à l'adaptabilité des cellules cancéreuses peuvent surcharger les lymphocytes T pour survivre et prospérer dans les conditions difficiles créées par les tumeurs", a déclaré Kole Roybal, professeur agrégé de microbiologie et d'immunologie à l'UCSF, directeur du centre Parker Institute for Cancer Immunotherapy à UCSF.


La création d'immunothérapies efficaces s'est, jusqu'à ce jour, révélée difficile contre la plupart des cancers car la tumeur crée un environnement axé sur son maintien, détournant des ressources telles que l'oxygène et les nutriments à son avantage. Souvent, les tumeurs détournent le système immunitaire du corps, le poussant à défendre le cancer au lieu de l'attaquer. Non seulement cela nuit à la capacité des lymphocytes T ordinaires de cibler les cellules cancéreuses, mais cela compromet également l'efficacité des lymphocytes T modifiés utilisés dans les immunothérapies, qui s'épuisent rapidement contre les défenses de la tumeur.

"Pour que les traitements à base de cellules fonctionnent dans ces conditions", a déclaré Roybal, "nous devons donner aux lymphocytes T sains des capacités qui vont au-delà de ce qu'ils peuvent naturellement atteindre." Les équipes de Northwestern et UCSF ont alors examiné 71 mutations trouvées chez des patients atteints de lymphome à cellules T et ont identifié celles qui pourraient améliorer les thérapies par lymphocytes T modifiés dans des modèles de tumeurs de souris. Finalement, ils en ont isolé une qui s'est avérée à la fois puissante et non toxique, en la soumettant à une série rigoureuse de tests de sécurité.

"Nos découvertes permettent aux lymphocytes T de tuer plusieurs types de cancer", a déclaré Choi, membre du Robert H. Lurie Comprehensive Cancer Center de la Northwestern University. Cette approche semble fonctionner mieux que tout ce qui a été découvert jusqu'à ce jour.
Page générée en 0.308 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
A propos - Informations légales | Partenaire: HD-Numérique
Version anglaise | Version allemande | Version espagnole | Version portugaise