La structure moderne des poils existait déjà au Crétacé
Publié par Michel le 30/05/2010 à 00:00
Source: CNRS / INSU
Illustration: © Géosciences Rennes (INSU-CNRS, Uni. Rennes 1), ph. V. Girard et R.Vullo
On le sait, du temps des dinosaures, les petits mammifères proliféraient. Qui dit mammifère dit fourrure. Du moins on le suppose, car les processus de décomposition et de fossilisation ne conservent pas, ou très rarement, les parties molles des organismes, pas plus que la fourrure. Aussi, les paléontologues du laboratoire Géosciences de Rennes (INSU-CNRS, Université de Rennes (L’université de Rennes, est une ancienne université qui trouve son origine dans une ancienne université ducale fondée en 1460 à Nantes, puis déménagée à Rennes en 1735. Elle prit...) 1) ont-ils été particulièrement contents de découvrir dans l'ambre des Charentes des poils de mammifères datant de 100 millions d'années.


Poils de mammifère, dans de l'ambre des Charentes, datant d'environ 100 millions d'années (Crétacé).
La structure en écaille est bien visible en c et e. La flèche blanche indique ce qui est probablement la limite de la racine.
Sur le schéma, les parties grises correspondent à des restes de matière organique (La matière organique (MO) est la matière carbonée produite en général par des êtres vivants , végétaux, animaux, ou micro-organismes. Il s'agit par exemple des glucides, protides...).

Ces poils fossiles sont les plus anciens retrouvés avec une conservation en volume (Le volume, en sciences physiques ou mathématiques, est une grandeur qui mesure l'extension d'un objet ou d'une partie de l'espace.) et une microstructure intacte. Les auteurs ont pu constater que les poils, bien que primitifs, sont déjà identiques à ceux de mammifères actuels. Ces fossiles exceptionnels permettent ainsi d'affirmer que la structure actuelle du poil (Le poil est une production filiforme de l'épiderme, couvrant partiellement ou intégralement la peau des mammifères. Lorsque la couverture de la peau...), notamment la forme des écailles microscopiques qui le recouvrent, existe au moins depuis le début du Crétacé.

S'il n'est pas possible de préciser si le propriétaire était un mammifère marsupial ou placentaire - l'équipe de Rennes a découvert en 2009 dans la même carrière des dents appartenant aux plus anciens marsupiaux d'Europe (L’Europe est une région terrestre qui peut être considérée comme un continent à part entière, mais aussi comme...) et des dents de mammifères placentaires sont également connues dans les mêmes couches d'une carrière voisine - il est cependant possible de préciser qu'il devait être de la taille d'une souris (Le terme souris est un nom vernaculaire ambigu qui peut désigner, pour les francophones, avant tout l’espèce commune Mus musculus,...), et vivait il y a 100 millions d'années dans une forêt (Une forêt ou un massif forestier est une étendue boisée, relativement dense, constituée d'un ou plusieurs peuplements d'arbres et d'espèces associées....) de résineux (à l'origine de l'ambre), poussant dans un climat (Le climat correspond à la distribution statistique des conditions atmosphériques dans une région donnée pendant une période de temps donnée. Il se...) subtropical.
Page générée en 0.851 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique