Le télescope spatial Chandra dévoile un flipper cosmique relativiste
Publié par Michel le 21/11/2006 à 00:00
Source: Chandra News
Illustrations: NASA/CXC/MIT/UMass Amherst/M.D.Stage et al.
Pour la première fois, des astronomes ont cartographié l'accélération des électrons de rayons cosmiques dans un vestige de supernova. Leur carte démontre que cette accélération est proche de la valeur théorique maximum. Cette découverte est un indice fort pour prouver que les restes de supernovae sont des sites privilégiés "d'énergisation" des particules chargées.


Cassiopée A, le plus jeune débris de supernova de la Voie Lactée (La Voie lactée (appelée aussi « notre galaxie », ou parfois simplement « la Galaxie », avec une majuscule) est le nom de la galaxie dans laquelle se situent le Système solaire (dont la Terre,...),
vue par l'observatoire spatial Chandra (Le satellite Chandra est un télescope à rayons X. Il a été lancé en 1999 par la navette spatiale Columbia lors de la mission STS-93.)

La carte a été réalisée à partir d'une image de Cassiopée A (Cas A, voir aussi notre news (NeWS est un système de fenêtrage conçu par James Gosling (qui a contribué à Java) et introduit par Sun Microsystems à la fin des années 1980 n'a pas connu de succès mais...)), un vestige âgé d'un peu plus de 300 ans, produit par la mort (La mort est l'état définitif d'un organisme biologique qui cesse de vivre (même si on a pu parler de la mort dans un sens cosmique plus général, incluant par exemple la mort des étoiles). Chez les organismes vivants,...) explosive d'une étoile (Une étoile est un objet céleste émettant de la lumière de façon autonome, semblable à une énorme boule de plasma comme le Soleil, qui est l'étoile la plus proche de la Terre.) massive (Le mot massif peut être employé comme :). La nouvelle étude prouve que ce débris de supernova agit comme un flipper relativiste en accélérant des électrons vers d'énormes énergies. Les arcs bleus de l'image montrent l'onde de choc (Une onde de choc est un type d'onde, mécanique ou d'une autre nature, associé à l'idée d'une transition brutale. Elle peut prendre la forme d'une vague...) en expansion aux endroits où l'accélération (L'accélération désigne couramment une augmentation de la vitesse ; en physique, plus précisément en cinématique, l'accélération...) se produit. Les autres couleurs dans l'image montrent les débris résultants de l'explosion (Une explosion est la transformation rapide d'une matière en une autre matière ayant un volume plus grand, généralement sous forme de gaz. Plus cette transformation s'effectue rapidement, plus la matière résultante...) échauffés à plusieurs millions de degrés.

Les astronomes ont utilisé ces données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent codée, d'une chose, d'une transaction d'affaire,...) pour élaborer une carte de l'accélération des électrons dans un débris de supernova. Leur analyse prouve que les électrons sont accélérés pratiquement à la limite théorique maximum dans certaines régions de Cas A. Les protons et les ions, qui constituent le gros des rayons cosmiques, étant accélérés de la même façon que les électrons, cette découverte conforte l'idée que les vestiges de supernovae sont des sources importantes de rayons cosmiques.


Carte d'accélération de Cas A
Cette figure montre les régions où des émissions de rayons X sont générées
par des électrons accélérés lorsqu'ils franchissent les fronts de choc (Dès que deux entitées interagissent de manière violente, on dit qu'il y a choc, que ce soit de civilisation ou de particules de hautes énergies.)

Les scientifiques pensent que les particules chargées sont dispersées ou rebondissent sur les champs magnétiques emmêlés de l'onde (Une onde est la propagation d'une perturbation produisant sur son passage une variation réversible des propriétés physiques locales. Elle transporte de l'énergie sans transporter de matière. Une onde...) de choc, qui agissent comme les bumpers d'un flipper. Les particules sont accélérées lorsqu'elles franchissent le front de l'onde. Les scientifiques pensent qu'il a fallu environ 200 ans – plus de la moitié de l'âge de Cas A – pour accélérer les électrons jusqu'aux énergies des rayons cosmiques dans les parties les plus lentes des chocs, mais seulement 50 ans dans les régions d'accélération maximum.

Page générée en 0.195 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique