Le temps passe-t-il plus vite en vieillissant ?
Publié par Adrien le 02/09/2015 à 00:00
Source: Dominique Nancy - Université de Montréal

Illustration: Benoît Gougeon.
Le temps passe-t-il plus vite en vieillissant ? "C'est souvent l'impression qu'ont les gens, particulièrement les aînés. Avec l'avancée en âge, le passage du temps paraît s'accélérer. Les évènements passés semblent plus loin qu'ils le sont réellement", signale la neurospychologue Sylvie Belleville, directrice de la recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension métonymique, la recherche scientifique...) à l'Institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est habituellement une institution de recherche. Par exemple, le Perimeter Institute for Theoretical Physics est...) universitaire de gériatrie de Montréal (Montréal est à la fois région administrative et métropole du Québec[2]. Cette grande agglomération canadienne constitue un centre majeur du commerce, de l'industrie, de la culture, de la finance et des affaires internationales. Montréal a...).

Pourquoi ? La question intéresse les chercheurs depuis longtemps. En 1996, un scientifique (Un scientifique est une personne qui se consacre à l'étude d'une science ou des sciences et qui se consacre à l'étude d'un domaine avec la rigueur et les méthodes scientifiques.) du Royaume-Uni a demandé à deux groupes de sujets, les premiers âgés de 19 à 25 ans, les seconds de 60 à 80 ans, d'estimer la durée de certains stimulus (des sons et des images). Ayant interdiction de compter, les volontaires devaient simplement catégoriser comme "courts" ou "longs" les stimulus de l'expérience. Résultat : une baisse significative de la capacité d'estimation des durées a été démontrée chez les plus âgés.

L'observation (L’observation est l’action de suivi attentif des phénomènes, sans volonté de les modifier, à l’aide de moyens d’enquête et d’étude...) de nos comportements relatifs au temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) dans les laboratoires de psychologie expérimentale ( En art, il s'agit d'approches de création basées sur une remise en question des dogmes dominants tant sur le plan formel, esthétique, que sur le plan culturel et politique. ...) et les progrès récents des neurosciences (Les neurosciences correspondent à l'ensemble de toutes les disciplines biologiques et médicales qui étudient tous les aspects, tant normaux que pathologiques, des...) dévoilent peu à peu les rouages cérébraux de l'horloge humaine. "En général, le cerveau (Le cerveau est le principal organe du système nerveux central des animaux. Le cerveau traite les informations en provenance des sens, contrôle de nombreuses fonctions du corps, dont la motricité volontaire, et...) humain est capable d'estimer le temps avec précision. Mais plusieurs facteurs, dont l'âge, la consommation d'excitants, les émotions et la maladie (La maladie est une altération des fonctions ou de la santé d'un organisme vivant, animal ou végétal.), peuvent fausser notre perception", mentionne Mme Belleville, spécialiste de la maladie d'Alzheimer. Ce n'est que vers 8 ans que l'enfant perçoit correctement la durée d'un phénomène. Avant cet âge, il peine à attendre sans rien faire et à mesurer les unités de temps. Heures (L'heure est une unité de mesure  :), mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps arbitraire.), saisons et années ne deviennent toutefois des marqueurs temporels qu'après 12 ans. Puis, à partir de 60 ans, la sensibilité aux écarts entre différentes durées commence à s'émousser.

Déjà en 1892, le psychologue américain William James écrivait qu'"un même espace de temps semble raccourcir à mesure qu'on vieillit". Explication possible : à partir d'un certain âge, les faits nouveaux se font plus rares, la répétition d'expériences connues plus fréquentes et, dès lors, les années défilent sans qu'aucune n'acquière d'importance particulière dans la mémoire (D'une manière générale, la mémoire est le stockage de l'information. C'est aussi le souvenir d'une information.). Conséquence? Le temps subjectif file plus vite que celui du chronomètre, car rien de significatif ne le marque. De nos jours (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel. Son début (par rapport à minuit heure locale)...) encore, cette hypothèse demeure. Mais elle n'explique pas tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.). Plusieurs chercheurs croient ainsi qu'une horloge interne (En France, ce nom désigne un médecin, un pharmacien ou un chirurgien-dentiste, à la fois en activité et en formation à...) est vouée à la mesure du temps qui passe. Cette horloge joue (La joue est la partie du visage qui recouvre la cavité buccale, fermée par les mâchoires. On appelle aussi joue le muscle qui sert principalement à...) le rôle de chef d'orchestre, indiquant aux organes par voies nerveuse et hormonale que la période de veille succède à la période de repos et inversement. Si cette horloge qui régit nos rythmes circadiens peut être à l'origine de notre représentation cérébrale du temps, cela reste à prouver. Des changements dans le rythme de l'horloge pourraient toutefois permettre d'élucider les changements dans la perception du temps...

"En réalité, les rapports entre l'estimation du temps et l'âge s'avèrent encore plus compliqués, note Sylvie Belleville. Car les personnes âgées ne sous-estiment pas toujours le temps." Tout dépend des situations auxquelles elles sont confrontées. Sous l'emprise de l'émotion, un accident de voiture par exemple, nous aurons tous l'impression que la situation (En géographie, la situation est un concept spatial permettant la localisation relative d'un espace par rapport à son environnement proche ou non. Il inscrit un lieu dans un cadre...) dure éternellement.

Reste que de nombreuses recherches constatent que l'estimation du passage du temps perd en précision avec l'âge. Curieusement, le phénomène est aussi présent chez les très jeunes enfants. Comme si, au début et à la fin de la vie (La vie est le nom donné :), on trouvait les mêmes difficultés à évaluer le passage du temps. Ainsi, un fonctionnement cérébral insuffisant ou l'altération de celui-ci pourrait être la cause des variations de la perception du temps au fil de la vie. "Il y a certainement un lien avec la diminution des ressources attentionnelles avec l'âge, estime Mme Belleville. Or, on sait que la capacité d'attention est déterminante dans la perception du temps. Celui-ci semblera passer (Le genre Passer a été créé par le zoologiste français Mathurin Jacques Brisson (1723-1806) en 1760.) plus vite si l'on est pris par une activité (Le terme d'activité peut désigner une profession.) exigeant d'être concentré."

L'inverse (En mathématiques, l'inverse d'un élément x d'un ensemble muni d'une loi de composition interne · notée multiplicativement, est un élément...) est aussi vrai. À défaut de parvenir à se concentrer ou d'être motivé, la journée paraît interminable...
Page générée en 0.791 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique