Voici ce qui a produit la lumière la plus lumineuse jamais détectée dans l'Univers

Publié par Adrien le 18/04/2024 à 08:00
Source: Nature Astronomy
EN, DE, ES, PT
Restez toujours informé: suivez-nous sur Google Actualités (icone ☆)

Une équipe dirigée par l'Université Northwestern a confirmé l'événement à l'origine du sursaut gamma (GRB) le plus brillant jamais enregistré. Cette explosion a été détectée en 2022 et surnommée B.O.A.T. pour "la plus brillante de tous les temps" dans l'acronyme en anglais.

Le phénomène a été étudié grâce au télescope spatial James Webb. Il en résulte qu'il est le résultat de l'effondrement et de l'explosion d'une étoile massive.


Visualisation artistique de l'évènement baptisé "GRB 221009A" montrant les jets relativistes étroits émergeant d'un trou noir central, responsables du sursaut gamma, et les restes de l'étoile originelle expulsés par la supernova.
Crédit: Aaron M. Geller / Northwestern / CIERA / IT Research Computing and Data Services

Grâce au télescope spatial James Webb, le post-doctorant Peter Blanchard de l'Université Northwestern et son équipe ont étudié l'objet ayant engendré ce sursaut gamma, confirmant que l'évènement baptisé "GRB 221009A" était le résultat de l'effondrement d'une étoile massive en trou noir. L'étude révèle également que l'événement s'est produit dans une région dense de formation d'étoiles.

Bien que cette étude ait résolu un mystère, elle en renforcé un autre. Les chercheurs n'ont pas trouvé de signature d'éléments lourds, comme le platine et l'or, dans la matière expulsée par la supernova. Cela laisse en suspens l'une des grandes questions ouvertes de l'astronomie sur l'origine de ces éléments lourds dans l'Univers.

Environ six mois après sa première détection, l'équipe a observé la supernova en utilisant le spectrographe infrarouge proche du télescope spatial James Webb. Ils ont constaté que la signature des éléments lourds n'était pas significative, ce qui est surprenant compte tenu de l'intensité du sursaut gamma.

La recherche, publiée dans la revue Nature Astronomy, révèle que les supernovas "normales" pourraient ne pas produire d'éléments lourds, contrairement à ce que l'on pourrait attendre des événements aussi énergiques que B.O.A.T. Cette information est cruciale pour continuer à comprendre d'où proviennent ces éléments lourds.

De prochaines observations avec le télescope spatial James Webb détermineront si d'autres évènements du même type produisent ces éléments.
Page générée en 0.127 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
A propos - Informations légales | Partenaire: HD-Numérique
Version anglaise | Version allemande | Version espagnole | Version portugaise