Volcan de l'île de la Déception: de glace et de feu
Publié par Adrien le 03/12/2018 à 08:00
Source: Jean Hamann - Université Laval
Des chercheurs apportent un nouvel éclairage sur la plus grande éruption volcanique survenue en Antarctique depuis 12?000 ans

Une équipe internationale dont fait partie Dermot Antoniades, de l'Université Laval, est parvenue à dater avec précision la plus grande éruption volcanique survenue dans l'Antarctique (L'Antarctique (prononcé [ɑ̃.taʁk.tik] Écouter) est le continent le plus méridional de la Terre. Situé au pôle Sud, il...) au cours des 12000 dernières années. Le volume (Le volume, en sciences physiques ou mathématiques, est une grandeur qui mesure l'extension d'un objet ou d'une partie de l'espace.) de matériel éjecté par le volcan (Un volcan est un relief terrestre, sous-marin ou extra-terrestre formé par l'éjection et l'empilement de matériaux issus de la montée d'un magma...) de l'île (Une île est une étendue de terre entourée d'eau, que cette eau soit celle d'un cours d'eau, d'un lac ou d'une mer. Son étymologie latine, insula, a...) de la Déception et la découverte de traces (TRACES (TRAde Control and Expert System) est un réseau vétérinaire sanitaire de certification et de notification basé sur internet sous la responsabilité de la Commission européenne dans le...) de ce cataclysme à des milliers de kilomètres (Le mètre (symbole m, du grec metron, mesure) est l'unité de base de longueur du Système international. Il est défini comme la distance parcourue par...) de la source laissent croire que cette éruption pourrait avoir eu d'importantes répercussions climatiques et écologiques sur une vaste superficie (L'aire ou la superficie est une mesure d'une surface. Par métonymie, on désigne souvent cette mesure par le terme « surface » lui-même...) de l'hémisphère sud (L'hémisphère sud ou hémisphère austral est la moitié du globe terrestre qui s'étend entre l'équateur et le pôle Sud. En astronomie, ce terme...), rapportent les chercheurs dans Scientific Reports.

"L'éruption que nous avons étudiée était d'une puissance (Le mot puissance est employé dans plusieurs domaines avec une signification particulière :) comparable à celle du Santorin, en Grèce, qui a détruit la civilisation minoenne au 2e millénaire (Un millénaire est une période de mille années, c'est-à-dire de dix siècles.) avant J.-C., et à celle du Tambora, en Indonésie (L'Indonésie, officiellement la République d'Indonésie (en indonésien Republik Indonesia), est un pays transcontinental d'Asie du Sud-Est et d'Océanie. Avec plus de...), survenue en 1815. Cette dernière, en raison du volume de cendres mises en suspension ( Le fait de suspendre des particules En chimie, la suspension désigne une dispersion de particule. En géomorphologie, la suspension est un...), aurait provoqué un refroidissement du climat (Le climat correspond à la distribution statistique des conditions atmosphériques dans une région donnée pendant une période de temps donnée. Il se...) et entraîné une "année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.) sans été" en 1816", souligne Dermot Antoniades, professeur au Département de géographie (La géographie (du grec ancien γεωγραφία - geographia, composé de "η γη" (hê gê) la Terre et...) et chercheur (Un chercheur (fem. chercheuse) désigne une personne dont le métier consiste à faire de la recherche. Il est difficile de bien cerner le métier de chercheur tant les...) au Centre d'études nordiques et à Takuvik.


Le volcan de l'île de la Déception aurait connu une éruption majeure il y a 3980 ans. La forme actuelle de l'île, qui rappelle un fer à cheval (Le cheval (Equus ferus caballus ou equus caballus) est un grand mammifère herbivore et ongulé appartenant à l'une des sept espèces de la famille des équidés. Il a évolué au cours des dernières 45...), serait attribuable à l'effondrement du volcan survenu après l'éruption. Le tremblement (Les tremblements sont des mouvements anormaux involontaires, rythmiques et oscillatoires, de faible amplitude. Ils peuvent être uni ou bilatéraux.) de terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance croissante au Soleil, et la quatrième par taille et par masse croissantes. C'est...) majeur qui a suivi a permis aux chercheurs de dater avec précision cette éruption.
Photo: Christopher Michel

La date de l'éruption majeure du volcan de l'île de la Déception faisait l'objet (De manière générale, le mot objet (du latin objectum, 1361) désigne une entité définie dans un espace à trois dimensions, qui a une fonction précise, et qui peut être désigné par une étiquette...) de controverses, mais le chiffre (Un chiffre est un symbole utilisé pour représenter les nombres.) le plus souvent avancé est de 10000 ans avant aujourd'hui. C'est par hasard (Dans le langage ordinaire, le mot hasard est utilisé pour exprimer un manque efficient, sinon de causes, au moins d'une reconnaissance de cause à effet d'un événement.) que le professeur Antoniades et ses collègues ont été mis sur une piste permettant de mieux dater cette éruption. Alors qu'ils étudiaient les sédiments de quatre lacs situés sur l'île Livingston, à 40km de l'île de la Déception, dans le but de reconstituer les fluctuations climatiques des 12000 dernières années, ils ont constaté la présence d'une couche de cendres volcaniques recouverte de matériel provenant des bords de ces lacs dont l'épaisseur atteignait jusqu'à 1 mètre (Le mètre (symbole m, du grec metron, mesure) est l'unité de base de longueur du Système international (SI). Il est défini, depuis 1983, comme la distance parcourue par la lumière...) par endroits. "Après l'éruption, le centre du volcan s'est probablement effondré sur lui-même, ce qui aurait provoqué un tremblement de terre majeur. C'est ce qui expliquerait le dépôt massif (Le mot massif peut être employé comme :) de sédiments dans les lacs de cette région tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) de suite après l'éruption volcanique", précise le chercheur.

Grâce à différentes techniques géochimiques, pétrologiques et paléolimnologiques, les chercheurs ont déterminé que l'éruption serait survenue il y a 3980 ans, soit beaucoup plus récemment que ce que l'on croyait. Cette information leur a permis de repérer des traces de l'éruption dans des sites se trouvant à plus de 4600km de l'île de la Déception.

"Auparavant, il était difficile d'évaluer les répercussions des éruptions volcaniques majeures en Antarctique à partir des archives climatiques contenues dans les sédiments marins ou lacustres ou dans les glaces parce qu'on ne connaissait pas la date de ces cataclysmes, souligne le professeur Antoniades. La datation précise de l'éruption majeure du volcan de l'île de la Déception constitue un marqueur très important pour étudier les effets des éruptions volcaniques sur les écosystèmes et le climat de cette partie de la planète (Une planète est un corps céleste orbitant autour du Soleil ou d'une autre étoile de l'Univers et possédant une masse suffisante pour que sa gravité la maintienne en équilibre...)."
Page générée en 0.006 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique