Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Posté par Isabelle le Mardi 09/01/2018 à 12:00
Exploiter la diversité des cépages pour s’adapter au changement climatique

© INRA
A l’échelle mondiale, seulement 12 cépages (soit 1 % des cépages cultivés) occupent jusqu’à 80 % des vignobles de certains pays. Des chercheurs de l’Inra et de l’Université de Harvard aux États-Unis suggèrent que l’un des leviers pour adapter la viticulture au changement climatique est d’exploiter la diversité des autres cépages cultivés, en plantant des cépages moins connus et en encourageant de nouvelles pratiques chez les viticulteurs et les consommateurs. Leur étude est publiée dans la revue Nature Climate Change le 2 janvier 2018.

Avancées des dates de vendanges, déficits hydriques accentués pour la vigne (Les vignes sont des lianes de la famille des Vitaceae. Ce sont des plantes du genre Vitis largement cultivées pour leur fruit en grappes, le raisin, dont on tire un jus, le moût, qui devient du vin après...), vins plus alcoolisés, moins acides, nouveaux profils aromatiques… la viticulture est déjà affectée par le changement climatique et les scientifiques étudient différentes stratégies d’adaptation. Les chercheurs de l’Inra et de l’université d’Harvard se sont intéressés à la possibilité d’exploiter la diversité des cépages (ou variétés de vigne) qui sont cultivés mais peu utilisés par les viticulteurs pour s’adapter aux nouveaux climats dans les régions viticoles.

Pour cela, les chercheurs ont d’abord utilisé les connaissances sur la diversité génétique de la vigne issues de la littérature scientifique (Un scientifique est une personne qui se consacre à l'étude d'une science ou des sciences et qui se consacre à l'étude d'un domaine avec la rigueur et les...). Ils ont notamment analysé les données du centre Inra de ressources biologiques de la vigne de Vassal-Montpellier qui constitue une collection ampélographique* unique au monde (Le mot monde peut désigner :). Ce conservatoire de référence au niveau international est composé de vignes provenant de 54 pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de...) viticoles (2 700 cépages, 350 lambrusques ou vignes sauvages, 1 100 hybrides interspécifiques, 400 porte-greffes et 60 espèces de Vitacées).

Par ailleurs, les scientifiques ont croisé ces connaissances avec une base de données publiée par des chercheurs australiens qui décrit la distribution mondiale des cépages effectivement plantés dans tous les vignobles. L’analyse globale de ces données a permis de constater que les viticulteurs n’utilisent aujourd’hui qu’une très faible proportion de la diversité génétique existante de la vigne, à l’échelle mondiale (ce qui est également le cas pour de nombreuses autres espèces telles que la banane, le cacao, le café, le kiwi). En effet, 1 % des cépages (12 cépages sur 1 100 variétés de raisin de cuve cultivées) occupent environ 45 % des vignobles dans le monde. Et dans certains pays comme en Chine, l’Australie (L’Australie (officiellement Commonwealth d’Australie) est un pays de l’hémisphère Sud dont la superficie couvre la plus...) ou la Nouvelle-Zélande, ce pourcentage (Un pourcentage est une façon d'exprimer une proportion ou une fraction dans un ensemble. Une expression comme « 45 % » (lue « 45 pour cent »)...) augmente jusqu’à plus du 80 % de leur vignoble. Plus extrême encore, en Chine, 75 % des surfaces sont cultivés uniquement avec un seul cépage, le Cabernet-Sauvignon.

Or, parmi les 1 100 cépages cultivés, certains d’entre eux sont mieux adaptés à des climats plus chauds et ont de meilleurs comportements face à la sécheresse que ces 12 cépages les plus connus et utilisés dans le monde. Il est donc important de mieux connaître et d’expérimenter des cépages venus d’ailleurs dans les différentes zones de production pour évaluer leur potentiel face aux changements futures. C’est notamment ce qui est déjà réalisé dans le dispositif expérimental de la parcelle VitAdapt porté par l’Institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est habituellement une institution de recherche. Par exemple, le Perimeter Institute for Theoretical Physics est un tel...) des Sciences de la Vigne et du Vin (ISVV) qui décrit le comportement et l’adaptation à long terme d’une cinquantaine de cépages en climat (Le climat correspond à la distribution statistique des conditions atmosphériques dans une région donnée pendant une période de temps donnée. Il se...) bordelais.

Cette étude suggère la nécessité d’impliquer davantage les viticulteurs dans le test et l’évaluation de nouveaux cépages. Il s’agit également d’inciter les viticulteurs à partager leurs données avec les scientifiques, à travers par exemple des expériences de sciences participatives afin de construire ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une multitude qui peut être comprise comme un...) des stratégies pour s’adapter au climat de demain et d’éviter de pâtir des effets négatifs du climat sur leurs productions. Dans certaines régions, notamment en Europe (L’Europe est une région terrestre qui peut être considérée comme un continent à part entière, mais aussi comme l’extrémité occidentale du continent eurasiatique, voire comme...), il faudra également lever un certain nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) de verrous, notamment règlementaires (par exemple, les règlementations relatives aux appellations d'origine protégée ou AOP, en France). Mais c’est également le consommateur qui doit s’adapter et changer ses habitudes en étant prêt à déguster de nouveaux vins issus des cépages moins connus.

Note:
* L’ampélographie constitue la branche de la taxonomie appliquée à la vigne et qui comporte trois volets complémentaires: la description et l’identification des cépages ; l’étude de l’évolution des cépages et des relations qui existent entre eux et l’appréciation de leurs aptitudes et de leurs potentialités agronomiques, technologiques, génétiques.


Pour plus d'information voir:
From Pinot to Xinomavro in the world's future winegrowing regions. E. M. Wolkovich, I. Garcia de Cortazar-Atauri, I. Morales-Castilla, K. A. Nicholas & T. Lacombe. Nature Climate Change.2 janvier 2018 doi:10.1038/s41558-017-0016-6

Contact chercheur:
- Iñaki Garcia De Cortazar Unité Agroclim
- Thierry Lacombe Unité mixte de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension métonymique, la recherche scientifique...) Amélioration génétique et adaptation des plantes méditerranéennes et Tropicales (Inra, Cirad, Montpellier SupAgro)

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: INRA
 
Mercredi 17 Janvier 2018 à 00:00:04 - Vie et Terre - 0 commentaire
» Cumul d'activités pour l'exosome