Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Bons plans et avis Gearbest: Xiaomi Mi Mix2, OnePlus 5T
Code promo Gearbest: réduction, coupon, livraison...
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Publication le Jeudi 30/04/2009 à 00:17
Les boissons sucrées améliorent les performances d’une manière surprenante
Il est admis par la plupart des athlètes et des sportifs en général que les boissons énergisantes à base de sucre contribuent significativement à l’amélioration des performances et de l’endurance. Cependant, le mécanisme biologique permettant cet accroissement des capacités physiques n’est pas celui qu’on croit.


Départ d'un 100m haies

Dans leur étude parue dans la dernière édition du Journal of Physiology, des chercheurs anglais ont préparé trois mixtures avec le même goût contenant soit du glucose (Le glucose est un aldohexose, principal représentant des oses (sucres). Par convention, il est symbolisé par Glc. Il est directement assimilable par l'organisme.) (un sucre), du maltodextrin (un sucre (Ce que l'on nomme habituellement le sucre est, dès 1406, une "substance de saveur douce extraite de la canne à sucre" (Chrétien de Troyes, Le Chevalier au lion). Il est majoritairement formé d'un composé nommé...) sans goût) ou aucun des deux (de l’eau). Les sportifs devaient alors se rincer la bouche (La bouche (encore dénommée cavité buccale ou cavité orale) est l'ouverture par laquelle la nourriture d'un animal entre dans son corps....) avec un des trois mélanges au cours d’un test physique (La physique (du grec φυσις, la nature) est étymologiquement la « science de la nature ». Dans un sens général...) d’endurance (L'endurance est la capacité de maintenir dans le temps un certain niveau d'intensité exigée.).

Ils ont montré que ceux recevant le glucose ou la maltodextrin ont obtenu de meilleures performances sur ce test par rapport à ceux qui recevaient de l’eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les organismes vivants connus.), sans pour autant avoir avalé la boisson sucrée. Les sportifs avaient en plus un pouls (Le pouls est la perception du flux sanguin pulsé par le cœur par la palpation d'une artère.) plus rapide et une puissance (Le mot puissance est employé dans plusieurs domaines avec une signification particulière :) moyenne (La moyenne est une mesure statistique caractérisant les éléments d'un ensemble de quantités : elle exprime la grandeur qu'auraient chacun des membres de l'ensemble s'ils...) plus importante traduisant une plus grande capacité du corps à s’adapter à l’exercice physique (L'exercice physique est une activité physique pratiquée en principe régulièrement par un être humain pour entretenir sa santé, sa condition...) sans pour autant qu’ils aient l’impression de faire un plus grand effort. Ces résultats indiquent que l’énergie contenue dans ce genre de boisson est utilisée par le cerveau (Le cerveau est le principal organe du système nerveux central des animaux. Le cerveau traite les informations en provenance des sens, contrôle de nombreuses...) pour améliorer les performances dès la présence de sucre dans la bouche.

Les auteurs se sont aussi intéressés à l’activité du cerveau grâce à une technique de neuro-imagerie fonctionnelle (En mathématiques, le terme fonctionnelle se réfère à certaines fonctions. Initialement, le terme désignait les fonctions qui en prennent...) à résonance magnétique (la fIRM) en fonction de la présence dans la bouche de l’une des trois boissons. Ils ont montré que contrairement à l’eau, les deux sucres (glucose et maltodextrin) stimulent les mêmes zones du cerveau généralement associées à la récompense ou au plaisir. Ce résultat indique pourquoi les sportifs ont moins la perception de l’effort et peuvent supporter une plus grande charge (La charge utile (payload en anglais ; la charge payante) représente ce qui est effectivement transporté par un moyen de transport donné, et qui donne lieu à un paiement ou un...) physique durant les tests.

Ces résultats supportent l’hypothèse que ce ne sont pas les organes tels que les muscles ou les poumons qui limitent la performance mais uniquement le cerveau en fonction des données qu’il reçoit du corps. Donc stimuler le cerveau de cette manière peut entrainer un meilleur résultat sportif et donner un avantage par rapport à ces rivaux. De plus, pour la première fois cette étude met en évidence qu’il peut exister une classe encore non identifiée de récepteurs oraux répondant à la capacité énergétique du sucre, indépendamment de ceux impliqués dans la réponse au goût sucré.

Auteur de l'article: Pierre-Alain Rubbo

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Illustration: Wikipedia/Rudolphous