L'alimentation du père impacte la santé de l'enfant avant sa conception

Publié par Cédric le 19/06/2024 à 08:00
Auteur de l'article: Cédric Depond
Source: Nature
EN, DE, ES, PT
Restez toujours informé: suivez-nous sur Google Actualités (icone ☆)

Une étude récente menée par Helmholtz Munich et le Centre allemand de recherche sur le diabète révèle que l'alimentation des futurs pères peut avoir un impact significatif sur la santé de leurs enfants, même avant la conception. Cette découverte pourrait ouvrir la voie à de nouvelles mesures de prévention en santé pour les hommes souhaitant devenir pères.


L'équipe de recherche dirigée par le Dr Raffaele Teperino, responsable du groupe de recherche "Épigénétique environnementale" à Helmholtz Munich, a examiné l'influence de l'alimentation et de l'obésité paternelles sur la santé des enfants. Leur attention s'est portée sur des molécules d'ARN spécifiques présentes dans les spermatozoïdes, appelées fragments d'ARNt mitochondrial (mt-tsRNAs). Ces ARN jouent un rôle clé dans la régulation de l'expression génique et la transmission des caractéristiques de santé.

Pour cette étude, les chercheurs ont utilisé les données de plus de 3000 familles issues de l'étude LIFE-Child de l'Université de Leipzig. Les analyses ont montré que le poids du père influence le poids des enfants et leur susceptibilité de développer des maladies métaboliques. Cet impact existe indépendamment d'autres facteurs comme le poids de la mère, la génétique parentale ou les conditions environnementales.

Afin de vérifier leurs résultats, l'équipe a mené des expériences sur des souris nourries avec un régime riche en graisses. Cette alimentation a affecté les organes reproducteurs des animaux, y compris l'épididyme, où les spermatozoïdes mûrissent. "Notre étude montre que les spermatozoïdes exposés à un régime riche en graisses dans l'épididyme des souris mènent à une progéniture ayant une tendance accrue aux maladies métaboliques", explique Raffaele Teperino.

Pour approfondir ces résultats, les chercheurs ont mené des études supplémentaires en laboratoire en utilisant la fécondation in vitro. En utilisant des spermatozoïdes de souris ayant suivi un régime riche en graisses, ils ont trouvé des mt-tsRNAs dans les embryons précoces, influençant significativement l'expression génique. Cela a des répercussions sur le développement et la santé des descendants. "C'est la première fois que nous observons une telle connexion moléculaire transgénérationnelle", affirme Raffaele Teperino.

Les résultats de cette étude renforcent l'hypothèse que des caractéristiques acquises, comme le diabète ou l'obésité, peuvent être transmises par des mécanismes épigénétiques sur plusieurs générations. L'épigénétique sert de lien moléculaire entre l'environnement et le génome, non seulement par la lignée maternelle mais aussi, comme le montrent ces recherches, par la lignée paternelle. Le Professeur Martin Hrabě de Angelis, co-auteur de l'étude et directeur de recherche à Helmholtz Munich, explique que ces découvertes mettent en lumière l'importance de la santé paternelle avant la conception.
Page générée en 0.131 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
A propos - Informations légales | Partenaire: HD-Numérique
Version anglaise | Version allemande | Version espagnole | Version portugaise