Analyse d'un signal radio inhabituel, en provenance de cet objet spatial extrême

Publié par Adrien le 15/04/2024 à 08:00
Source: Nature Astronomy
EN, DE, ES, PT
Restez toujours informé: suivez-nous sur Google Actualités (icone ☆)

Une récente découverte par des chercheurs utilisant le télescope radio Murriyang de CSIRO, situé à Parkes, marque un tournant dans notre compréhension des étoiles à neutrons, en particulier les magnétars. Ces corps célestes, réputés pour être les aimants les plus puissants de l'Univers, ont révélé des caractéristiques inattendues, ouvrant de nouvelles voies dans l'étude des phénomènes astrophysiques extrêmes.


Vue d'artiste d'un magnétar avec un puissant champ magnétique.
Crédit: CSIRO

Au cœur de cette découverte, le magnétar XTE J1810-197. Situé à environ 8 000 années-lumière de la Terre, ce dernier a émis des impulsions radio avec une polarisation circulaire, une propriété où la lumière semble spiraler dans l'espace. Cette particularité défie les explications théoriques antérieures et suggère des interactions complexes sur la surface de l'étoile.

Les résultats de cette recherche, publiés dans la revue Nature Astronomy, mettent en lumière le comportement unique de XTE J1810-197. Contrairement aux signaux radio habituellement observés pour d'autres magnétars, ceux émis par XTE J1810-197 présentent des changements rapides dans leur polarisation circulaire, une première dans le domaine de l'astrophysique.

Après un silence de plus d'une décennie, les signaux de XTE J1810-197 ont été détectés de nouveau en 2018 par le télescope Lovell de l'Université de Manchester, puis observés de manière approfondie par Murriyang. Grâce à son récepteur ultra-large bande, ce télescope a joué un rôle crucial dans le suivi des émissions radio du magnétar, permettant des mesures précises de ses caractéristiques uniques.


Vue d'artiste d'un magnétar.
Crédit: Carl Knox, OzGrav

Les chercheurs, dirigés par le Dr Marcus Lower de CSIRO, proposent que la présence de plasma surchauffé au-dessus du pôle magnétique du magnétar pourrait agir comme un filtre polarisant, affectant ainsi la nature des ondes radio émises. Cette hypothèse soulève des questions sur la manière dont le plasma influence ces signaux, une énigme que l'équipe espère résoudre à l'avenir.

La découverte révèle non seulement des aspects inexplorés des magnétars, mais elle offre également des perspectives pour en savoir plus sur des phénomènes tels que la dynamique des plasmas, les sursauts de rayons X et gamma, et les sursauts radio rapides. Elle souligne l'importance des avancées technologiques dans la radioastronomie, en particulier le développement de récepteurs à ultra-large bande, qui ouvrent de nouvelles fenêtres sur l'Univers.

Cette recherche contribue à élargir notre compréhension des lois physiques régissant les environnements astrophysiques extrêmes et met en évidence le rôle essentiel des observations terrestres dans l'exploration de l'Univers lointain.
Page générée en 0.249 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
A propos - Informations légales | Partenaire: HD-Numérique
Version anglaise | Version allemande | Version espagnole | Version portugaise