Nos ancêtres à l'époque des dinosaures

Publié par Adrien le 16/04/2024 à 13:00
Source: Nature & Nature
EN, DE, ES, PT
Restez toujours informé: suivez-nous sur Google Actualités (icone ☆)

La découverte de fossiles du Jurassique en Chine éclaire l'évolution des mammifères, en particulier celle des dents, des mâchoires et des oreilles.


Nouvelles recherches révélant d'importants fossiles de l'ère Jurassique, offrant de nouvelles perspectives sur l'évolution mammalienne et le développement de l'oreille moyenne des mammifères. Reconstruction de Feredocodon chowi (à droite) et Dianoconodon youngi (à gauche).
Crédit: Chuang Zhao

Une équipe internationale de paléontologues, dirigée par le Musée Américain d'Histoire Naturelle et l'Académie des Sciences Chinoise, a mis au jour des fossiles du Jurassique. Ceux-ci apportent des éclaircissements sur l'évolution précoce des mammifères. Publiés dans la revue Nature, ces travaux pourraient modifier la manière dont les scientifiques envisagent les premières branches de l'arbre évolutif des mammifères.

Les recherches mettent en avant les shuotheriidés, des mammifères de la taille d'une souris possédant des molaires uniques. Ces derniers, longtemps débattus, semblent être reliés aux australosphenidans, incluant les monotrèmes actuels comme l'ornithorynque. Deux fossiles de shuotheriidés, découverts bien préservés en Mongolie intérieure et datant de 168 à 164 millions d'années, montrent des molaires similaires à celles d'un autre groupe éteint, les docodontans. Ces spécimens ont été classés dans un nouveau genre et espèce, nommés Feredocodon chowi.


Reconstruction de l'espèce nouvellement décrite Feredocodon chowi.
Crédit: Chuang Zhao

La deuxième étude se concentre sur l'évolution de l'oreille moyenne des mammifères, grâce aux crânes fossiles de Feredocodon chowi et d'une seconde espèce nouvellement identifiée, Dianoconodon youngi, vivant entre 201 et 184 millions d'années. L'oreille moyenne des mammifères modernes, qui transforme les vibrations de l'air en ondulations dans les fluides de l'oreille interne, se distingue par ses trois os, une caractéristique propre aux mammifères.

L'analyse du fossile plus ancien (Dianoconodon youngi) révèle qu'une de ses articulations, reptilienne, commençait à perdre sa capacité à gérer les forces de la mastication. Le spécimen plus récent (Feredocodon chowi) possédait déjà une oreille moyenne formée et adaptée exclusivement à l'audition, illustrant une étape cruciale de cette transition.


Reconstruction de l'espèce nouvellement décrite Dianoconodon youngi.
Crédit: Chuang Zhao

Ces découvertes fournissent une preuve fossile convaincante de la transition vers l'oreille moyenne des mammifères, enrichissant notre compréhension de l'évolution progressive de cette caractéristique distinctive.
Page générée en 0.386 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
A propos - Informations légales | Partenaire: HD-Numérique
Version anglaise | Version allemande | Version espagnole | Version portugaise