De l'avantage d'être infecté par un virus

Publié par Adrien le 13/03/2021 à 09:00
Source: CEA
L'évolution d'un virus intégré depuis des millions d'années dans un génome eucaryote est totalement différente lorsqu'il est utile à l'organisme qui l'héberge. C'est ce que révèlent les travaux d'une collaboration internationale à laquelle a participé le CEA-Jacob sur le génome (Le génome est l'ensemble du matériel génétique d'un individu ou d'une...) de guêpes du genre Cotesia.

Les virus (Un virus est une entité biologique qui nécessite une cellule hôte, dont il utilise...) ne sont pas toujours néfastes: ils peuvent apporter de nouvelles fonctions aux organismes qu'ils infectent. Un exemple spectaculaire est l'intégration, il y a 100 millions d'années, d'un bracovirus dans le génome des guêpes parasites du genre Cotesia. Ces guêpes attaquent des chenilles dans lesquelles leur progéniture se développe. Pour cela, elles fabriquent massivement des particules de bracovirus et les injectent, en même temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le...) que leurs oeufs, dans le corps de la chenille. Ces particules assurent la production de facteurs de virulence (La virulence désigne le caractère pathogène, nocif et violent d'un micro-organisme...) qui vont inhiber les défenses immunitaires de la chenille et modifier sa physiologie (La physiologie (du grec φύσις, phusis, la nature, et...), rendant ainsi possible le développement des larves de guêpes à l'intérieur de son corps.


Un consortium international vient de montrer que les gènes du virus ont colonisé tous les chromosomes des guêpes parasites. Ce résultat a été obtenu grâce à la collaboration de plusieurs laboratoires du Genoscope (CEA-Jacob) membre de ce consortium, qui a séquencé puis réalisé l'assemblage complet du génome de différentes espèces de guêpes du genre Cotesia.

Alors que les virus intégrés dans les génomes se dégradent en général peu à peu et finissent par être complétements éliminés, les gènes du bracovirus se sont dispersés dans l'ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection...) des chromosomes de la guêpe (Les guêpes sont des insectes de l'ordre des hyménoptères (sous-classe des...). Cependant, certaines régions chromosomiques concentrent des gènes spécialisés dans des fonctions virales telles que la formation des particules et des cercles d'ADN introduites dans les chenilles. La comparaison de ces régions entre différentes espèces de guêpes Cotesia montre que cette architecture (L’architecture peut se définir comme l’art de bâtir des édifices.) est conservée, ce qui suggère l'action de fortes contraintes évolutives dans leur maintien. Malgré l'activité (Le terme d'activité peut désigner une profession.) massive (Le mot massif peut être employé comme :) de production des particules, l'analyse de l'expression des gènes de l'immunité de la guêpe montre qu'elle ne considère pas le virus comme un corps étranger (Un corps étranger est un objet de taille au moins supérieure au millimètre et qui a...). Ainsi, après 100 millions d'années de domestication, le virus a été complétement intégré à la physiologie de la guêpe.

Jusqu'à présent la domestication de virus complexes n'a été mise en évidence que chez les guêpes parasites, mais elle pourrait constituer un mécanisme plus général de l'évolution permettant l'acquisition (En général l'acquisition est l'action qui consiste à obtenir une information ou à acquérir un...) de nouvelles fonctions telles que la capacité de délivrer des gènes ou des protéines par l'intermédiaire de particules ou d'enveloppes virales.Ce travail apporte des connaissances fondamentales sur le patrimoine génétique (La génétique (du grec genno γεννώ = donner naissance) est...) d'auxiliaires de l'agriculture dans l'objectif de développer ou renforcer des systèmes durables de production agricole.

Références:
Chromosomal scale assembly of parasitic wasp genome reveals symbiotic virus colonization - Communications Biology
Cet article vous a plu ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.693 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique