L'aventure des interfaces graphiques (partie 3)
Publié par jyb le 08/02/2009 à 00:00
La semaine dernière, nous étions restés au milieu des années 60. Cette semaine, nous allons voir de plus près un système qui avait 25 à 30 ans d'avance. Mais avant cela, revenons au contexte de l'époque.

L'informatique dans les années 60, c'est quoi ?

Dans cette série d'articles, nous parlons exclusivement d'ordinateurs équipés d'un clavier, d'un écran (Un moniteur est un périphérique de sortie usuel d'un ordinateur. C'est l'écran où s'affichent les informations saisies ou demandées par l'utilisateur et générées ou restituées par l'ordinateur, sous forme de...) et souvent d'un outil (Un outil est un objet finalisé utilisé par un être vivant dans le but d'augmenter son efficacité naturelle dans l'action. Cette augmentation se traduit par la simplification des actions entreprises, par une plus grande...) de pointage (crayon optique (L'optique est la branche de la physique qui traite de la lumière, du rayonnement électromagnétique et de ses relations avec la vision.) / souris). Cependant, cela reste alors un luxe auquel seuls certains chercheurs ont droit. La plupart des ordinateurs de l'époque sont bien différents...

Dans les années 60, l'informatique (L´informatique - contraction d´information et automatique - est le domaine d'activité scientifique, technique et industriel en rapport avec le traitement automatique de l'information par des machines telles...) entre dans les entreprises. Les ordinateurs sont alors de grosses machines qui comprennent le seul langage des bandes perforées et qui restituent au mieux les résultats sur papier (Le papier (du latin papyrus) est une matière fabriquée à partir de fibres cellulosiques végétales et animales. Il se présente sous forme de...), en mode texte (En informatique, le mode texte, par opposition au mode graphique, est un type d'affichage sur écran constitué uniquement de caractères.). Ils peuvent cependant stocker des données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent codée, d'une chose, d'une transaction d'affaire, d'un événement, etc.) en masse (Le terme masse est utilisé pour désigner deux grandeurs attachées à un corps : l'une quantifie l'inertie du corps (la masse inerte) et l'autre la contribution du corps...) sur des bandes magnétiques voire, dans de rares cas, sur des disques durs sous cloche.

Pour le grand public, l'ordinateur (Un ordinateur est une machine dotée d'une unité de traitement lui permettant d'exécuter des programmes enregistrés. C'est un ensemble de...) reste une machine mystérieuse dont l'existence n'est révélée qu'à travers la presse ou les médias (On nomme média un moyen impersonnel de diffusion d'informations (comme la presse, la radio, la télévision), utilisé pour communiquer. Les médias...). En 1968, le film "Le gendarme se marie" sort sur les écrans au cinéma (On nomme cinéma une projection visuelle en mouvement, le plus souvent sonorisée. Le terme désigne indifféremment aujourd'hui une salle de projection ou l'art en lui-même.). Dans ce film, un ordinateur joue (La joue est la partie du visage qui recouvre la cavité buccale, fermée par les mâchoires. On appelle aussi joue le muscle qui sert principalement à ouvrir et fermer la bouche et à mastiquer.) un rôle important dans la scène où Louis de Funès et Jean Girault reçoivent les résultats d'un examen. Cet ordinateur correspond bien à l'idée que s'en fait alors le public et la presse et, hormis les lumières de couleurs vives, la machine n'est pas si loin de la réalité.


Représentation d'un ordinateur, extrait du film "Le gendarme se marie" en 1968

Vers un système d'information interactif: la souris et le NLS (oN-Line System)

C'est à Douglas Engelbart (Le docteur Douglas C. Engelbart est né le 30 janvier 1925 dans l'Oregon.) que l'on doit les avancées suivantes en matière (La matière est la substance qui compose tout corps ayant une réalité tangible. Ses trois états les plus communs sont l'état...) d'interfaces ergonomiques pour ordinateurs. Il est notamment le créateur de la souris et l'un des inventeurs des liens hypertextes. Du milieu des années 60 au début des années 70, il travaille avec une équipe de chercheurs au sein de la Standford Research Institute et en collaboration avec l'Augmentation Research Center. Il met au point (Graphie) avec son équipe le système NLS.

Il s'agit d'un système fortement inspiré des études réalisées Vannevar Bush (Vannevar Bush est un ingénieur américain, conseiller scientifique du président Roosevelt et chercheur au Massachusetts Institute of Technology (MIT). Il est surtout...) autour (Autour est le nom que la nomenclature aviaire en langue française (mise à jour) donne à 31 espèces d'oiseaux qui, soit appartiennent au genre Accipiter, soit constituent les 5 genres...) du Memex. Ce système comprend une interface (Une interface est une zone, réelle ou virtuelle qui sépare deux éléments. L’interface désigne ainsi ce que chaque élément a besoin de...) multi-vues connectée à un ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une multitude qui peut être comprise...) d'ordinateurs reliés en réseau (Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux pour échanger des informations. Par analogie avec un filet (un réseau est un « petit rets »,...). Le tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) permettait de gérer un ensemble de documents pouvant être reliés entre eux avec des liens hypertextes. Il s'agissait d'un système proche d'une sorte d'un "mini-internet", il faut dire que le NLS était conçu pour être déployé à travers ARPANET (Arpanet, acronyme anglais de Advanced Research Projects Agency Network, est le premier réseau à transfert de paquets développé aux États-Unis par la DARPA, le projet fut lancé en 1967 et la première démonstration...) (Advanced Research Projects Agency Network), l'ancêtre d'Internet (Internet est le réseau informatique mondial qui rend accessibles au public des services variés comme le courrier électronique, la messagerie instantanée et le World Wide Web, en utilisant le protocole de communication IP...).

Il fut présenté le 9 décembre 1968 lors de ce qui est souvent considéré comme la toute première démonstration (En mathématiques, une démonstration permet d'établir une proposition à partir de propositions initiales, ou précédemment démontrées à...) d'un logiciel (En informatique, un logiciel est un ensemble d'informations relatives à des traitements effectués automatiquement par un appareil informatique. Y sont inclus les instructions de...). A une époque où la plupart des ordinateurs ne comprennent que le langage des rubans perforés, la conférence tenue par Douglas Engelbart et certains de ses collaborateurs semble incroyablement proche d'une démonstration informatique actuelle. Lors de cette démonstration, le chercheur (Un chercheur (fem. chercheuse) désigne une personne dont le métier consiste à faire de la recherche. Il est difficile de bien cerner le métier de chercheur tant les domaines de recherche sont diversifiés et...) va montrer comment son système permet de naviguer entre plusieurs documents grâce à une souris et faire d'autres démonstrations comme l'envoi d'un mail. Le public de la conférence voyait pour la première fois des gestes que dorénavant nous sommes des millions à reproduire tous les jours avec nos ordinateurs connectés à Internet.

Quels sont donc les éléments du NLS ?

La Souris

Si l'idée d'un système de pointage pour la sélection et la modification d'éléments à l'écran était déjà présente sur le Sketchpad de 1963, Donglas Engelbart va inventer le périphérique universel que nous utilisons encore de nos jours: la Souris. Il s'agit alors d'un petit boîtier en bois posé sur deux roulettes: une pour les déplacements verticaux, l'autre pour les déplacement ( En géométrie, un déplacement est une similitude qui conserve les distances et les angles orientés. En psychanalyse, le déplacement est mécanisme...) horizontaux. Un pointeur à l'écran retransmet fidèlement les déplacements captés par les roulettes.


La première souris avait un bouton, mais celle du NLS en avait déjà 3, en 1968

Le clavier manuel 5 touches (chord keyset)

Ce clavier avait pour but de remplacer le clavier "QWERTY" ou "AZERTY (L’AZERTY est une disposition spécifique des caractères de l’alphabet latin sur les touches de machine à écrire et de clavier d’ordinateur....)" venant des machines à écrire. Cet outil avait comme principal avantage d'avoir exactement une touche pour chaque doigt de l'utilisateur. En revanche, l'apprentissage (L’apprentissage est l'acquisition de savoir-faire, c'est-à-dire le processus d’acquisition de pratiques, de connaissances, compétences, d'attitudes ou de valeurs...) de ce petit appareil était extrêmement long et complexe.


Le chord keyset s'utilise avec un code binaire sur 5 "digits"

Un pupitre clavier 5 touches – clavier classique – souris

Un poste de travail du NLS est relativement moderne, Donglas Engelbart avait imaginé une console composée de son mini (MINI est une marque automobile de BMW Group. L'ancien modèle Mini était construit par MG Rover.) clavier manuel, d'un clavier classique et d'une souris. Son poste de travail était complété par un écran. A l'exception du clavier 5 touches, le poste de travail selon Engelbart est très proche de ce que nous utilisons actuellement.


Le pupitre du NLS

Système de gestion de documents

Le NLS permet de trier des documents par catégorie. L'utilisateur peut accéder à une arborescence thématique où il accède ensuite aux fichiers. Cette arborescence peut être directement mise à jour (Une mise à jour, souvent abrégé en MAJ ou MàJ, est l'action qui consiste à mettre « à jour », ou bien...), soit en la modifiant, soit en ajoutant de nouveaux documents

Navigation entre fichiers

Que ce soit à travers l'arborescence thématique ou en suivant un lien hypertexte (Un système hypertexte est un système contenant des documents liés entre eux par des hyperliens permettant de passer automatiquement (en pratique grâce à l'informatique) du document consulté à un...), un utilisateur peut avoir plusieurs vues sur plusieurs objets ouverts à la fois. Il peut ainsi revenir en arrière, naviguer rapidement entre plusieurs fichiers ouverts. Cependant, il ne s'agit pas encore d'un système où les fenêtres apparaissent graphiquement.

Système collaboratif

Le NLS regroupait un certain nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) de fonctionnalités permettant la collaboration en ligne. Le plus basique était un système d'envoi et de réception de mails. Les plus élaborés permettaient à plusieurs utilisateurs d'intervenir directement sur le même document (Dans son acception courante un document est généralement défini comme le support physique d'une information.).

Les apports de l'interface du NLS:

- première interface efficace pour gérer des informations en ligne
- utilisation d'une souris
- environnement (L'environnement est tout ce qui nous entoure. C'est l'ensemble des éléments naturels et artificiels au sein duquel se déroule la vie humaine. Avec...) multi-vue (mais pas de vraies fenêtres graphiques)
- navigation entre textes à l'aide d'un simple "clic"
- modification directe de fichiers et schémas (pas de réelle mise en forme)

et après ?

Nous sommes à la fin des années 60. Parallèlement aux travaux que nous venons de voir, d'autres avancées technologiques majeures ont lieu. 1969 est connue pour la naissance d'ARPANET, qui deviendra Internet. La même année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.), un nouveau système d'exploitation fait son apparition, il se nomme UNIX.

Et le NLS ? Lorsque Douglas Engelbart présente son système il ne s'agit nullement d'une vision futuriste pour l'an 2000 ou au-delà. Bien au contraire, il espère voir son système être rapidement déployé à travers ARPANET et ainsi voir se former des communautés de chercheurs construire des bases d'informations communes. Il n'en sera rien.

Au sein de l'Augmentation Research Center, des différences de points de vue (La vue est le sens qui permet d'observer et d'analyser l'environnement par la réception et l'interprétation des rayonnements lumineux.) commencent à se transformer en dissensions. Ces problèmes vont même se transformer en conflits plus ou moins générationnels entre les anciens et les plus jeunes. Ce sont plus précisément deux points qui posent problème:

- le premier concerne l'interface et plus précisément le clavier 5 touches. Les critiques concernent essentiellement sa complexité (La complexité est une notion utilisée en philosophie, épistémologie (par exemple par Anthony Wilden ou Edgar Morin), en physique, en biologie (par exemple par Henri Atlan), en sociologie, en...) d'apprentissage. Douglas Engelbart privilégie l'efficacité de l'outil à sa facilité d'adoption par l'utilisateur. Les jeunes chercheurs désiraient que l'outil soit avant tout accessible au plus grand nombre.

- Le second concerne la centralisation des informations. Dans le NLS, toutes les informations sont centralisées en un seul endroit. Les jeunes chercheurs se méfiaient alors du trop grand contrôle (Le mot contrôle peut avoir plusieurs sens. Il peut être employé comme synonyme d'examen, de vérification et de maîtrise.) qu'un pouvoir central pouvait exercer sur ces informations. Ils préféraient un modèle basé sur des ordinateurs personnelles où chaque utilisateur aurait une liberté totale sur les fichiers de son poste de travail. Cependant, en 1969 et 1970, un ordinateur reste un objet (De manière générale, le mot objet (du latin objectum, 1361) désigne une entité définie dans un espace à trois dimensions, qui a une fonction précise, et qui peut être désigné par une étiquette verbale. Il est défini par les relations...) très cher, et cette vision d'un ordinateur personnel complet par utilisateur n'est alors guère réaliste à court terme.

A la même époque, Xerox (Xerox est une entreprise américaine, basée à Stamford (Connecticut).), une entreprise spécialisée dans le matériel d'imprimerie, recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension métonymique, la recherche...) des cerveaux pour mettre au point des ordinateurs destinés aux métiers de l'édition. Elle fonde en 1970 l'institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est habituellement une institution de recherche. Par exemple, le Perimeter Institute for Theoretical...) de recherche Xerox PARC (Un Parc est un terrain naturel enclos,[1] formé de bois ou de prairies, dans lequel ont été tracées des allées et chemins destinés à la chasse, à la promenade ou à l’agrément. Il se distingue du...). Plusieurs chercheurs travaillant pour Douglas Engelbart et en désaccord avec ce dernier vont rejoindre ce nouvel institut de recherche et y accomplir de nouvelles avancées dont nous profitons encore. Mais de cela, nous en parlerons la semaine prochaine...

Voir aussi les autres parties:

Le Mac a 25 ans, l'aventure des interfaces graphiques (partie 1) lien
L'aventure des interfaces graphiques (partie 2) lien
L'aventure des interfaces graphiques (partie 4) lien
L'aventure des interfaces graphiques (partie 5) lien
L'aventure des interfaces graphiques (partie 6) lien
L'aventure des interfaces graphiques (partie 7) lien
L'aventure des interfaces graphiques (partie 8) lien
L'aventure des interfaces graphiques (partie 9) lien
Page générée en 0.626 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique