Chez les fourmis, l'aversion au risque est une stratégie de survie

Publié par Adrien le 10/04/2020 à 09:00
Source: CNRS
Excellentes navigatrices, les fourmis retrouvent toujours leur chemin jusqu'au nid. Mais comment réagissent-elles lorsqu'un obstacle ou un prédateur vient leur bloquer la route ? Une équipe internationale impliquant Antoine Wystrach, chercheur CNRS (Le Centre national de la recherche scientifique, plus connu sous son sigle CNRS, est le plus grand organisme de recherche scientifique public français (EPST).) au Centre de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension métonymique, la...) sur la cognition animale (CNRS/Université Toulouse III - Paul Sabatier) démontre que les fourmis sont capables, pour éviter les pièges, de changer de trajectoire (La trajectoire est la ligne décrite par n'importe quel point d'un objet en mouvement, et notamment par son centre de gravité.) grâce à un mécanisme d'apprentissage (L’apprentissage est l'acquisition de savoir-faire, c'est-à-dire le processus d’acquisition de pratiques, de connaissances, compétences, d'attitudes ou de valeurs...) aversif: en associant des repères visuels à des expériences négatives, elles mémorisent les traces d'un parcours potentiellement risqué.


Melophorus bagoti © Antoine Wystrach

C'est ce que les scientifiques ont découvert en "piégeant" des fourmis du désert (Le mot désert désigne aujourd’hui une zone stérile ou peu propice à la vie, en raison du sol impropre, ou de la faiblesse des précipitations (moins de 250 mm par an).). Ils ont placé sur leur route (Le mot « route » dérive du latin (via) rupta, littéralement « voie brisée », c'est-à-dire creusée dans la roche, pour ouvrir le chemin.) un puits aux parois glissantes avec pour seule issue une petite rampe de sortie masquée par des branchages. Lors de leur premier passage, toutes les fourmis foncent - à près d'1 m/s - vers le nid (Le nid désigne généralement la structure construite par les oiseaux pour contenir leurs œufs et fournir un premier abri à leur progéniture. Les nids sont généralement...) et tombent dans le piège. Mais rapidement, dès la course (Course : Ce mot a plusieurs sens, ayant tous un rapport avec le mouvement.) suivante, elles modifient leur comportement. A l'approche du trou, certaines d'entre elles s'arrêtent pour scruter leur environnement (L'environnement est tout ce qui nous entoure. C'est l'ensemble des éléments naturels et artificiels au sein duquel se déroule la vie humaine. Avec...) avant de virer de bord pour le contourner et regagner le nid en toute sécurité.

Les chercheuses et chercheurs montrent ainsi que leurs souvenirs visuels, vécus quelques secondes avant de tomber, sont associés rétrospectivement à la chute. Ces résultats sont publiés dans Current Biology, le 9 avril 2020. Le but, pour les scientifiques, est désormais de les intégrer à leurs modèles neuronaux afin de mieux comprendre la grande complexité (La complexité est une notion utilisée en philosophie, épistémologie (par exemple par Anthony Wilden ou Edgar Morin), en physique, en biologie (par exemple par Henri Atlan), en sociologie, en...) du système nerveux (Le système nerveux est un système en réseau formé des organes des sens, des nerfs, de l'encéphale, de la moelle épinière, etc. Il coordonne les mouvements musculaires,...) des insectes (Insectes est une revue francophone d'écologie et d'entomologie destinée à un large public d'amateurs et de naturalistes. Produite par l'Office pour les...).


Cataglyphis fortis © Cornelia Buehlmann


Cataglyphis fortis © Cornelia Buehlmann


Melophorus bagoti © Antoine Wystrach

Bibliographie:
Rapid Aversive and Memory Trace (TRACES (TRAde Control and Expert System) est un réseau vétérinaire sanitaire de certification et de notification basé sur internet sous la...) Learning during Route Navigation (La navigation est la science et l'ensemble des techniques qui permettent de :) in Desert Ants.
Antoine Wystrach, Cornelia Buehlmann, Sebastian Schwarz, Ken Cheng, and Paul Graham (Paul Graham (né en 1964 à Weymouth, en Angleterre) est investisseur en capital risque, programmeur Lisp et essayiste. C'est l'auteur de On Lisp (1993), ANSI Common Lisp (1995) et Hackers & Painters (2004).).
Current Biology, le 9 avril 2020.
DOI: 10.1016/j.cub.2020.02.082.
Cet article vous a plus ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.942 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique