Le choix écologique de partenaire chez la femelle passereau
Publié par Michel le 29/01/2008 à 00:00
Source: CNRS
Illustration: Wikipedia
Jusqu'ici les scientifiques pensaient que la femelle passereau ne choisissait son partenaire qu'en fonction de son plumage et d'autres caractéristiques esthétiques. Alexis Chaine, de la station de biologie expérimentale du CNRS à Moulis, et Bruce Lyon, Professeur en écologie à l'Université de Californie (L'université de Californie est une université américaine, fondée en 1868, dont le siège se trouve à Berkeley (Californie), comprenant dix campus situés dans l'État de...) Santa Cruz, ont mis en évidence que les femelles passereau avaient en fait d'autres critères de sélection qui permettent de maintenir une diversité génétique (La diversité génétique est une caractéristique décrivant le niveau de variétés des gènes au sein d'une même...). Ces travaux sont publiés dans la revue Science du 25 janvier 2008.

Au moment de la ponte, les femelles passereau choisissent un partenaire qui ensuite les accompagnera pendant toute la période de couvaison et durant les quatre semaines suivant l'éclosion des oeufs. Alexis Chaine et Bruce Lyon ont étudié la manière dont les femelles passereau choisissaient leur partenaire. Cette étude, d'une durée de 5 ans, a été réalisée sur une population de passereau: des bruants noirs et blancs, Calamospiza melanocorys, et a porté sur la couleur (La couleur est la perception subjective qu'a l'œil d'une ou plusieurs fréquences d'ondes lumineuses, avec une (ou des) amplitude(s) donnée(s).) et la taille des ornements des mâles.

Contrairement à ce que l'on imaginait, le choix de ce partenaire ne s'effectue pas uniquement sur les caractéristiques esthétiques particulièrement prononcées des mâles (les traits exagérés tels que la couleur du plumage, la taille de l'oiseau (Un oiseau (ou classe des Aves) est un animal tétrapode appartenant à l'embranchement des vertébrés. S'il existe près de 10 000 espèces d'oiseaux, très différentes tant par leur écologie que par...)...). Il semblerait aussi que la femelle (En biologie, femelle (du latin « femella », petite femme, jeune femme) est le sexe de l'organisme qui produit des ovules, dans le cadre...) bruant choisisse son partenaire en fonction du contexte (Le contexte d'un évènement inclut les circonstances et conditions qui l'entourent; le contexte d'un mot, d'une phrase ou d'un texte inclut les mots qui l'entourent. Le...) écologique du moment. L'objectif de ces femelles est que le plus grand nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) d'œufs du nid (Le nid désigne généralement la structure construite par les oiseaux pour contenir leurs œufs et fournir un premier abri à leur progéniture. Les nids sont...) éclosent. Le choix du partenaire peut donc changer complètement (Le complètement ou complètement automatique, ou encore par anglicisme complétion ou autocomplétion, est une fonctionnalité informatique permettant à l'utilisateur de limiter la quantité d'informations...) d'orientation (Au sens littéral, l'orientation désigne ou matérialise la direction de l'Orient (lever du soleil à l'équinoxe) et des points cardinaux (nord de la boussole) ;) d'une année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.) sur l'autre. Par exemple, en période de pénurie de sauterelles (aliment du bruant), on pourrait envisager que les femelles choisissent les mâles munis d'un gros bec (Un bec, au sens strict, est une structure anatomique externe qui permet la prise alimentaire et donc la nutrition chez les oiseaux. Mais il permet aussi la toilette de l'animal,...) susceptibles d'attraper plus facilement ces insectes (Insectes est une revue francophone d'écologie et d'entomologie destinée à un large public d'amateurs et de naturalistes. Produite par l'Office...) qui alimenteront les jeunes oiseaux. Une autre année, si le nid du bruant, situé au sol, est dans un lieu fréquenté par les souris (Le terme souris est un nom vernaculaire ambigu qui peut désigner, pour les francophones, avant tout l’espèce commune Mus musculus, connue aussi comme...), les mâles possédant de grandes tâches blanches sur les ailes pourraient avoir plus de chances d'être choisis, si l'on suppose qu'ils sont alors plus efficaces pour effrayer les souris et donc protéger les œufs et les petits à naître.

La variation des préférences des femelles bruants met donc en évidence une dynamique (Le mot dynamique est souvent employé désigner ou qualifier ce qui est relatif au mouvement. Il peut être employé comme :) de sélection sexuelle à court terme qui influence le mécanisme d'évolution. Les variations écologiques étant très sensibles d'une année sur l'autre, les critères de sélection changent à chaque fois. Cette étude montre que ce type de sélection a donc moins de conséquences à long terme sur les ornements des bruants: ce sont les mâles qui présentent une multiplicité de caractères qui ont le plus de chance d'être choisis par les femelles en fonction des différents contextes sociaux et écologiques. A court terme, cette espèce (Dans les sciences du vivant, l’espèce (du latin species, « type » ou « apparence ») est le taxon de base de la systématique. L'espèce est un concept...) sera donc très peu amenée à évoluer. On peut imaginer que ce type de processus de sélection variable (En mathématiques et en logique, une variable est représentée par un symbole. Elle est utilisée pour marquer un rôle dans une formule, un prédicat ou un algorithme. En statistiques,...) puisse aussi être présent dans d'autres espèces.

Page générée en 0.815 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique