Comment les nerfs se régénèrent dans le cerveau
Publié par Michel le 09/11/2008 à 00:00
Source: Science, AAAS & EurekAlert
Un nerf endommagé dans le cerveau ou la moelle épinière qui forment le système nerveux central (SNC) ne se répare pas tout seul contrairement aux autres nerfs de l'organisme. Deux nouvelles études parues dans la revue Science explorent les mécanismes moléculaires qui empêchent ces nerfs de se régénérer et pourraient nous suggérer le moyen d'y remédier.

Dans des expériences chez la souris (Le terme souris est un nom vernaculaire ambigu qui peut désigner, pour les francophones, avant tout l’espèce commune Mus musculus, connue aussi comme animal de compagnie ou de laboratoire, mais aussi de nombreuses...), Kevin Kyungsuk Park, de la Harvard Medical School à Boston, et ses collègues montrent qu'en éliminant deux protéines suppresseurs de la voie de croissance mTOR, les neurones endommagés du nerf (En neuroanatomie, au sein du système nerveux , périphérique et central, un nerf désigne un regroupement d'axones, myélinisés ou non, issus de cellules nerveuses ou neurones. La...) optique (L'optique est la branche de la physique qui traite de la lumière, du rayonnement électromagnétique et de ses relations avec la vision.) se remettent à pousser en quelques semaines.

Une nouvelle croissance des neurones du SNC est aussi inhibée par des protéines de la gaine de myéline (La myéline est une substance constituée principalement de lipides (sphingomyéline) dont les couches alternent avec des couches de protides, elles forment la substance...) entourant chaque neurone (Un neurone, ou cellule nerveuse, est une cellule excitable constituant l'unité fonctionnelle de base du système nerveux. Le terme de « neurone » fut introduit dans le...). Ces protéines interagissent avec le récepteur NgR pour bloquer la réparation, mais les scientifiques ont identifié chez la souris une protéine (Une protéine est une macromolécule biologique composée par une ou plusieurs chaîne(s) d'acides aminés liés entre eux par des liaisons...), la PirB, comme étant un autre récepteur des protéines de la myéline qui entrave la régénération du nerf. Ces études pourraient faire avancer les traitements chez les victimes de traumatismes de la moelle épinière (La moelle épinière, ou moelle spinale, désigne la partie du système nerveux central prolongeant en dessous la medulla oblongata, ou bulbe rachidien, du tronc cérébral, et...).

Page générée en 0.465 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique