Covid-19: la croissance du variant Delta, quelle efficacité des vaccins ?

Publié par Adrien le 23/06/2021 à 09:00
Source: ASP & Techno-Science.net
Le variant Delta représente désormais plus de 96% des nouveaux cas dans au moins trois pays: Royaume-Uni, Russie et Portugal. Et il est responsable de nouvelles éclosions et d'hospitalisations dans deux des pays les plus vaccinés, Israël et la Grande-Bretagne (La Grande-Bretagne (en anglais Great Britain) est une île bordant la côte nord-ouest de...).


Ailleurs, il est minoritaire mais en progression. Par exemple, aux États-Unis, il ne représentait que 10% des nouveaux cas au début de juin, mais il n'était qu'à 2,7% pour la période de 15 jours (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la...) prenant fin le 22 mai. Cela laisse présager qu'il deviendra dominant sous peu. Selon l'estimation du Financial Times, il pourrait être déjà à 30%.

Le Delta, originaire de l'Inde, de son vrai nom B.1.617.2, est considéré plus contagieux (deux fois plus que le virus (Un virus est une entité biologique qui nécessite une cellule hôte, dont il utilise...) original, une fois et demi plus que le variant Alpha, ou britannique), de même que plus à risque de causer des hospitalisations, et un peu plus résistant aux vaccins.

"Un peu plus résistant" veut tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou...) de même dire un taux d'efficacité qui, avec deux doses, se situerait entre 80 et 90%, tout dépendant du vaccin. Mais plus le nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre...) de cas augmente, et plus cela signifie que, statistiquement, un petit nombre de gens ayant reçu leurs deux doses attraperont inévitablement le virus.

Et c'est ce qui semble déjà se passer (Le genre Passer a été créé par le zoologiste français Mathurin Jacques...) dans l'un des pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue...) les plus touchés -et celui pour lequel le haut taux de vaccination (La vaccination est un procédé consistant à introduire un agent extérieur (le...) fait qu'on dispose d'une bonne base de données (En informatique, une base de données (Abr. : « BD » ou...): en Grande-Bretagne, un petit nombre de cas et d'hospitalisations se retrouvent parmi les gens qui avaient reçu leurs deux doses il y a au moins deux semaines: 83 cas sur 1234 de ceux qui ont été diagnostiqués avec le variant Delta et 42 hospitalisations sur 383, de février jusqu'au 7 juin. En comparaison, 251 de ces hospitalisés n'étaient pas vaccinés.

Dit autrement (et ces chiffres vont évoluer de semaine en semaine à présent que le variant Delta représente presque 100% des cas): environ 10% de ceux qui ont été hospitalisés à cause du variant Delta avaient eu leurs deux doses au moins deux semaines plus tôt. A comparer aux 90% d'hospitalisés qui sont non-vaccinés, partiellement vaccinés, ou avec une seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui...) injection (Le mot injection peut avoir plusieurs significations :) datant de moins de deux semaines.

Israël aussi, où plus de la moitié de la population a reçu deux doses, a signalé deux éclosions du variant Delta dans autant d'écoles, la plus récente, le 19 juin, incluant 44 cas.

Au Canada, l'administratrice en chef de la santé (La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste...), Theresa Tam, déclarait vendredi que le nombre de cas confirmés de COVID-19 attribués au variant Delta avait augmenté des deux tiers en une semaine, passant à 2000. Ça reste 10 fois moins que le variant Alpha, mais c'est le Delta qui progresse désormais le plus vite. Les données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent...) par provinces sont toutefois incomplètes au sujet de ce variant.

En France aussi, la santé publique (La santé publique peut être définie de diverses manières. On peut en effet la...) le signalait "en augmentation" vendredi, mais minoritaire, avec seulement 1% des cas à la fin-mai. Mais la proportion n'était que de 0,2% deux semaines plus tôt.

Attention aux chiffres comparant les cas entre vaccinés et non-vaccinés

Une approche simpliste voudrait qu'annoncer, par exemple, autant de nouveaux cas parmi les vaccinés que les non-vaccinés, prouverait que les vaccins sont inefficaces. Ceci est faux. Explication.

Prenons par exemple une population de 1000 personnes, avec 900 personnes vaccinées et 100 personnes non-vaccinées. Dénombrons autant de cas pour les vaccinés que pour les non-vaccinés, par exemple 50 cas pour chaque groupe. Ceci donne:
- 50 cas pour 900 personnes pour les vaccinés, soit 5.6% d'entre eux
- 50 cas pour 100 personnes pour les non-vaccinés, soit 50% d'entre eux

Cet exemple montre qu'au contraire le vaccin utilisé représente une très grande efficacité, avec 9 fois moins de risque de tomber malade dans le groupe des vaccinés.

Conclusion: comparer les nouveaux cas entre vaccinés et non-vaccinés ne prouve rien si on ne tient pas compte de la proportion de la population vaccinée. Et à fortiori, un nombre de nouveaux cas similaire entre ces deux groupes pour les pays ayant vacciné une majorité de leur population serait une preuve de l'efficacité des vaccins.
Cet article vous a plu ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.149 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique