Un déficit en oméga 3 chez la mère impacte le développement du cerveau de l'enfant

Publié par Adrien le 02/12/2020 à 09:00
Source: INRAE
Les acides gras omega 3* sont essentiels, nécessairement apportés par l'alimentation, et indispensables au développement du cerveau. Des chercheurs INRAE et de l'université de Bordeaux, en collaboration avec l'Inserm, les Universités canadiennes Laval et de Toronto, et d'autres partenaires (Harvard, Fondation Basque...) se sont en particulier intéressés à l'impact de l'alimentation maternelle dans la période de la gestation (La gestation est un état fonctionnel particulier propre à la femelle de vivipare qui...) et de la lactation, sur le développement cérébral des petits. Ils ont ainsi montré pour la première fois chez la souris (Le terme souris est un nom vernaculaire ambigu qui peut désigner, pour les francophones, avant...), comment des apports insuffisants en omégas 3 chez la mère altèrent le développement des réseaux de neurones chez le petit, provoquant des altérations de la mémoire (D'une manière générale, la mémoire est le stockage de l'information. C'est aussi le souvenir...). Ils en ont également décrypté les mécanismes moléculaires. Ces résultats inédits, issus de plusieurs années de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue...), sont publiés le 30 novembre 2020 dans Nature Communications.


Lien entre nutrition et cerveau (Le cerveau est le principal organe du système nerveux central des animaux. Le cerveau traite...): comment un déficit en oméga 3 chez la mère influence le développement comportemental des petits chez l'animal (Un animal (du latin animus, esprit, ou principe vital) est, selon la classification classique, un...)
© AdobeStock

Les acides gras essentiels (omégas 3 et 6) s'incorporent massivement dans le cerveau des petits via l'alimentation maternelle, au cours de la gestation et de la lactation. Des données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent...) scientifiques parcellaires indiquent qu'une consommation insuffisante de ces acides gras par la mère durant la période périnatale est un facteur de risque (En gestion des risques, un facteur de risque est une source de risque qui est classée en...) pouvant engendrer des déficits cognitifs chez l'enfant (langage, mémoire, apprentissage (L’apprentissage est l'acquisition de savoir-faire, c'est-à-dire le processus...)...). Mais quel est le mécanisme responsable ?

Les chercheurs INRAE Nouvelle-Aquitaine, de l'université de Bordeaux (Cette page est consacrée au PRES Université de Bordeaux. Pour les pages sur les...) et leurs collègues se sont intéressés à un type cellulaire particulier du cerveau: les cellules microgliales (ou microglie), qui participent à la construction des réseaux neuronaux de la mémoire. Ces macrophages du cerveau sont à l'interface (Une interface est une zone, réelle ou virtuelle qui sépare deux éléments. L’interface...) entre l'environnement (L'environnement est tout ce qui nous entoure. C'est l'ensemble des éléments naturels et...) et les neurones. Pendant le développement du cerveau, les cellules microgliales "sculptent" les réseaux neuronaux en "mangeant" les synapses inutiles, ces liens de connexions entre les neurones, et en conservant celles qui sont essentielles pour le bon fonctionnement cérébral.

Les scientifiques ont mené leurs travaux sur des souris pour évaluer si le statut alimentaire maternel en omégas 3, et donc celui du cerveau du petit, avait une influence sur l'activité (Le terme d'activité peut désigner une profession.) des microglies.


Cellules microgliales (en vert) et noyaux des cellules microgliales et autres cellules dont les neurones (en bleu) © INRAE

La carence en omégas 3 impacte l'activité d'un type cellulaire dans le cerveau chez la souris

Les résultats montrent pour la première fois que des apports insuffisants en omégas 3 dans l'alimentation maternelle affectent l'activité des microglies du cerveau en développement: ces cellules adoptent un fonctionnement anormal et deviennent hyperphagiques, c'est-à-dire qu'elles perdent leur capacité à reconnaître les synapses qu'il faut supprimer et "mangent" trop de synapses. Le réseau (Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux pour échanger des...) neuronal est alors mal formé, ce qui entraine des altérations de la mémoire des petits. Les scientifiques ont également décrypté les mécanismes moléculaires responsables de l'activité aberrante des cellules microgliales.

Pour étudier ce lien entre apports en omégas 3 et développement du cerveau, les chercheurs ont également mis au point (Graphie) différentes technologies innovantes pour évaluer les changements de comportement des cellules microgliales vis-à-vis des synapses, analyser leur contenu lipidique, tester les différentes molécules pour identifier celles responsables de la dysfonction et trouver comment restaurer cette fonction.

Ces travaux chez l'animal ouvrent de nouvelles perspectives de recherche et des études se poursuivront chez l'humain pour mieux comprendre les liens entre oméga 3 et développement du cerveau. Dans la population générale, beaucoup de femmes enceintes présentent des carences alimentaires en omégas 3, et identifier au plus tôt les personnes à risque pourrait être une étape préventive afin de rééquilibrer cette carence par l'alimentation.

Note:
* Les acides gras oméga 3 constituent une famille d'acides gras essentiels. Elle regroupe des acides gras indispensables au développement et au bon fonctionnement de l'organisme, mais qui ne peuvent être apportés que par l'alimentation. Ils se retrouvent dans de nombreuses huiles végétales (noix, colza (Le colza (Brassica napus ou plus précisément Brassica napus var. napus) est une plante...), lin...) et dans la chair de poissons (Les Poissons sont une constellation du zodiaque traversée par le Soleil du 12 mars au 18...) gras.

Référence:
C. Madore, Q. Leyrolle, L. Morel, M. Rossitto [i]et al. Essential omega-3 fatty acids tune microglial phagocytosis of synaptic elements in the mouse developing brain,
DOI: 10.1038/s41467-020-19861-z

Ces travaux ont été menés dans le cadre du Réseau de recherche international food4brainhealth:
https://www.inrae.fr/actualites/nutrition-du-cerveau-au-coeur-du-reseau-scientifique-international-food4brainhealth
Cet article vous a plu ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.500 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique