Gestation - Définition

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

La gestation est un état fonctionnel particulier propre à la femelle de vivipare qui porte son ou ses petits dans son utérus, entre la nidation de l'œuf et la parturition (mise-bas ou accouchement). La durée de la gestation est très variable selon les espèces. Une femelle en gestation est dite gravide.

Dans l'espèce humaine, on parle plutôt de grossesse et de femme enceinte.

Humaine

  • Femme : approximativement 39 semaines

Embryogenèse

Chez les animaux d'élevage, on constate également des variations selon les races : ainsi chez les bovins, elle est généralement plus longue chez les races bouchères que chez les races laitières. Cette durée peut varier également en fonction de divers facteurs tels que le nombre de petits de la portée, la saison, le type d'alimentation ou l'âge de la mère.

Les annexes embryonnaires

Les parties du blastocyte, qui n'appartiennent pas à l'embryon, constituent les annexes ou enveloppes fœtales. Elles isolent le fœtus dans le milieu liquide, le mettent à l'abri des variations de pression, l'isolant aussi parfaitement du milieu extérieur et le nourrissant.

  • Le chorion: il dérive directement du trophoblaste et il est l'enveloppe la plus externe, mince et transparente mais solide. C'est le chorion qui va établir des relations histologiques avec l'utérus et c'est lui qui participe à la formation du placenta.
  • L'amnios : c'est la poche dans laquelle baigne le fœtus. C'est une membrane mince, moins résistante que le chorion. Au début, elle est entièrement collée au fœtus et progressivement, elle va délimiter une cavité : cavité amniotique remplie de liquide :
  • Le liquide amniotique : il représente 1 à 4 litres chez la vache à terme, composé d'eau à 98%, plus les sels, les acides aminés et les lipides. Il provient d'un transfert actif du plasma maternel et est renouvelé toutes les trois heures. Son rôle est de :
  • assurer l'hydratation du fœtus,
  • fournir au fœtus un milieu dans lequel il peut se mouvoir,
  • protection: il amortit tous les chocs,
  • fournir au fœtus un milieu où la température est constante car le fœtus n'a pas une fonction de thermorégulation efficace,

Le liquide amniotique n'est pas seulement un milieu protecteur. Circulant lentement dans le tube digestif du fœtus, il pénètre dans les vaisseaux sanguins et lymphatiques. Au passage, l'intestin du fœtus retient tous les déchets tels que les cellules mortes, poils, mucus, qui vont former le méconium, cet excrément dur que rejettera le nouveau-né.

  • L'allantoïde : c'est une membrane qui délimite également une cavité remplie de liquide : sac allantoidien qui est allongé et intercalé incomplètement entre chorion et aminios. Elle comporte chez la vache deux compartiments reliés entre eux et qui se répartissent dans les deux cornes utérines, sous le chorion, d'où le nom d'allonto-chorion. Elle contient le liquide allontoidien (3,5 à 12 litres chez la vache à terme) et communique avec la vessie du fœtus par le canal de l'auraque : le liquide allantoidien sert donc entre autres à éliminer l'urine du fœtus.

Les liquides aminiotique et allantoidien jouent au moment de la mise bas un rôle de lubrifiant au moment de la rupture de la poche des eaux. Cet organe fœtal qui, chez les primates, subsiste durant les deux premiers mois de la gestation, mais qui, chez les sauropsidés, sert d'appareil respiratoire pour l'embryon.

  • Cordon : il est constitué par le prolongement de l'aminios et de l'allantoide et par les vaisseaux sanguins reliant le fœtus aux cotylédons. Le tissu du cordon est riche en eau dite gelée qui, lors de le rupture, empêche l'hémorragie.
  • La vésicule ombilicale : c'est la première annexe qui se met en place et c'est au niveau de sa paroi que va s'organiser la première circulation sanguine par laquelle le fœtus va recevoir les éléments nutritifs mais également l'oxygène. C'est dans cette paroi du sac vitellin qu'a lieu la formation des éléments sanguins du fœtus.

La circulation vitelline est progressivement remplacée par la circulation placentaire, qui sera plus adaptée à la croissance du fœtus.

Page générée en 0.037 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
A propos - Informations légales | Partenaire: HD-Numérique
Version anglaise | Version allemande | Version espagnole | Version portugaise