Diminuer de moitié les terres cultivées pour le climat et la biodiversité

Publié par Adrien le 08/05/2020 à 13:00
Source: CEA
Une collaboration internationale incluant le LSCE (CEA-CNRS-UVSQ) propose un scénario agronomique vertueux pour le climat et la biodiversité: des surfaces cultivées réduites de moitié, avec des volumes d'intrants inchangés, pourraient être aussi productives qu'aujourd'hui, moyennant une révision des pratiques à l'échelle mondiale.

L'expansion mondiale des surfaces cultivées, vouée à se poursuivre au rythme de la croissance démographique mondiale, exerce une pression (La pression est une notion physique fondamentale. On peut la voir comme une force rapportée à la surface sur laquelle elle s'applique.) considérable sur les écosystèmes naturels. Leur exploitation conduit à des déséquilibres majeurs: tandis que les terres cultivées de manière intensive reçoivent des quantités excessives d'azote (L'azote est un élément chimique de la famille des pnictogènes, de symbole N et de numéro atomique 7. Dans le langage courant, l'azote désigne le gaz diatomique...) (N) et de phosphore (Le phosphore est un élément chimique de la famille des pnictogènes, de symbole P et de numéro atomique 15.) (P), les terres agricoles à faible niveau d'intrants, pauvres en nutriments, souffrent de faibles rendements.


Champs de blé - Image Wikipédia (Wikipédia (prononcé /wi.ki.pe.dja/) est une encyclopédie, multilingue, universelle, librement diffusable, disponible sur le Web et écrite par les internautes grâce à la...)

De plus, l'irrigation (L’irrigation est l'opération consistant à apporter artificiellement de l’eau à des végétaux cultivés pour en augmenter la production, et permettre...) consomme environ 70 % des ressources d'eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les organismes vivants connus.) douce et la culture (La Culture est une civilisation pan-galactique inventée par Iain M. Banks au travers de ses romans et nouvelles de science-fiction. Décrite avec beaucoup de précision...) des terres agricoles contribue à environ 5 % des émissions mondiales de gaz (Un gaz est un ensemble d'atomes ou de molécules très faiblement liés et quasi-indépendants. Dans l’état gazeux, la...) à effet de serre (L'effet de serre est un processus naturel qui, pour une absorption donnée d'énergie électromagnétique, provenant du Soleil (dans le cas des corps du système solaire) ou d'autres étoiles (dans le cas...) (GES) d'origine anthropique - principalement le méthane (Le méthane est un hydrocarbure de formule brute CH4. C'est le plus simple composé de la famille des alcanes. C'est un gaz que l'on trouve à...) (CH4) lié à la culture (La définition que donne l'UNESCO de la culture est la suivante [1] :) du riz (Le riz est une céréale de la famille des Poacées ou Graminées, cultivée dans les régions tropicales, subtropicales et tempérées...) paddy (non décortiqué) et l'oxyde (Un oxyde est un composé de l'oxygène avec un élément moins électronégatif, c'est-à-dire tous sauf le fluor. Oxyde désigne également l'ion oxyde O2-.) nitreux (N2O) émis par les sols recevant des engrais (Les engrais sont des substances, le plus souvent des mélanges d'éléments minéraux, destinées à apporter aux plantes des compléments d'éléments...) azotés et du fumier.

En s'appuyant sur des modélisations, les chercheurs montrent qu'il serait possible de tirer l'ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une multitude qui peut être...) des rendements agricoles actuels vers le haut en optimisant les apports d'engrais et en répartissant harmonieusement les seize plus grandes cultures sur l'ensemble des terres cultivées, à l'échelle mondiale.

Ces mesures permettraient de réduire de près de 50 % la superficie (L'aire ou la superficie est une mesure d'une surface. Par métonymie, on désigne souvent cette mesure par le terme « surface » lui-même (par exemple, on...) des terres cultivées nécessaire au maintien des volumes de production actuels, avec des quantités d'engrais inchangées à l'échelle mondiale. À titre indicatif, l'abandon des terres cultivées dans les principaux hot spots de la biodiversité (La biodiversité est la diversité naturelle des organismes vivants. Elle s'apprécie en considérant la diversité des...) et la libération uniforme de 20 % des terres cultivées représentent une réduction de près de 40 % des surfaces cultivées actuelles.

Cette nouvelle configuration présenterait enfin l'avantage de modérer les émissions de gaz à effet de serre (Une serre est une structure généralement close destinée à la production agricole. Elle vise à soustraire aux éléments climatiques les cultures produites...) imputables aux engrais et au riz paddy, ainsi que les besoins en eau d'irrigation. Cerise (La cerise est le fruit comestible du cerisier. C’est, après la fraise, le plus populaire des petits fruits rouges. Il s'agit d'un petit fruit charnu à...) sur le gâteau, les terres auparavant cultivées et désormais épargnées recouvreraient leur capacité à piéger du carbone (Le carbone est un élément chimique de la famille des cristallogènes, de symbole C, de numéro atomique 6 et de masse atomique 12,0107.) dans la végétation (La végétation est l'ensemble des plantes (la flore) sauvages ou cultivées qui poussent sur une surface donnée de sol, ou dans un milieu aquatique. On parle aussi de "couverture végétale".) naturelle restaurée.

Références:
The global cropland-sparing potential of high-yield farming, Nature Sustainability
Cet article vous a plus ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.053 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique