Doper les mémoires pour l'intelligence artificielle

Publié par Redbran le 07/01/2021 à 13:00
Source: CEA
​Mettre plus d'information par unité de surface dans les mémoires et rapprocher ces dernières des cœurs de calcul permettrait d'ouvrir de nouvelles perspectives dans le domaine de l'IA. C'est ce que vient de faire le CEA-Leti, institut de CEA Tech, grâce à des innovations présentées à la conférence IEDM 2020*.


Illustration CEA

​Dans le monde (Le mot monde peut désigner :) complexe et hiérarchisé des mémoires, les mémoires résistives (R-RAM) proposent un compromis intéressant en termes de densité (La densité ou densité relative d'un corps est le rapport de sa masse volumique à la...) et de rapidité, tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou...) en étant facilement intégrables au-dessus des circuits logiques. Elles sont, de ce fait, particulièrement intéressantes pour les applications embarquées. Le CEA-Leti, qui travaille depuis des années sur les générations avancées de mémoires, vient de présenter plusieurs innovations majeures à la conférence IEDM 2020*.

Les deux publications présentées poussent justement la densité des mémoires R-RAM à leur paroxysme, grâce à deux approches différentes. La première consiste à utiliser une intégration 3D monolithique (Un monolithe est un élément fait d'un seul bloc de pierre de grande dimension. Son nom vient du...) pour superposer les éléments mémoires en 3D avec des connexions très denses. L'autre approche consiste à améliorer les matériaux (Un matériau est une matière d'origine naturelle ou artificielle que l'homme façonne pour en...) et à optimiser la programmation (La programmation dans le domaine informatique est l'ensemble des activités qui permettent...) de la mémoire (D'une manière générale, la mémoire est le stockage de l'information. C'est aussi le souvenir...) pour créer des états de résistance intermédiaires (non plus deux mais neuf niveaux de résistance par élément mémoire), et ainsi multiplier par 3 la quantité (La quantité est un terme générique de la métrologie (compte, montant) ; un scalaire,...) d'informations stockée par élément mémoire ou utiliser ce type de mémoire en fonctionnement analogique (Le concept d'analogique est utilisé par opposition à celui de numérique.) et non plus digital (ce qui est très intéressant dans les réseaux de neurones, notamment).

Cette nouvelle technologie (Le mot technologie possède deux acceptions de fait :) rend aussi possible l'intégration des mémoires au plus près des cœurs de calcul. Les chercheurs ont été plus loin en montrant qu'il était possible de réaliser quelques opérations simples dans la mémoire elle-même. Se faisant, la vitesse (On distingue :) de calcul pourrait être divisée par 20, et la consommation énergétique par 40. Ces innovations ouvrent la voie à la réalisation de calculs plus complexes dans les objets embarqués, et à de nouvelles opportunités dans le domaine de l'intelligence artificielle (L'intelligence artificielle ou informatique cognitive est la « recherche de moyens...).

Note:
*conférence annuelle majeure dans le domaine
Cet article vous a plu ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.048 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique