L'effet rafraichissant de la canopée forestière

Publié par Isabelle le 18/05/2020 à 13:00
Source: CNRS INEE
En densifiant le couvert arboré, on augmente l'effet tampon de la canopée forestière qui agit comme une couverture isolante atténuant les températures maximales journalières. Sur le long terme, une augmentation de cet effet tampon permet d'infléchir la courbe (En géométrie, le mot courbe, ou ligne courbe désigne certains sous-ensembles du plan, de l'espace usuels. Par exemple, les droites, les segments, les lignes polygonales et les cercles sont des courbes.) du réchauffement climatique (Le réchauffement climatique, également appelé réchauffement planétaire, ou réchauffement global, est un phénomène d'augmentation de la température moyenne des...) tel que ressentie dans le sous-bois et ainsi de laisser le temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) aux communautés végétales inféodées à ces milieux de s'adapter à ce changement. Ce résultat obtenu par un consortium européen mené par l'Institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est habituellement une institution de recherche. Par exemple, le Perimeter Institute for...) fédéral de recherches sur la forêt (Une forêt ou un massif forestier est une étendue boisée, relativement dense, constituée d'un ou plusieurs peuplements d'arbres et d'espèces...), la neige (La neige est une forme de précipitation, constituée de glace cristallisée et agglomérée en flocons pouvant être ramifiés d'une infinité de façons....) et le paysage (Étymologiquement, le paysage est l'agencement des traits, des caractères, des formes d'un espace limité, d'un « pays ». Portion de l'espace terrestre saisi horizontalement par...) (WSL, Suisse) et impliquant deux scientifiques du laboratoire Ecologie et Dynamique (Le mot dynamique est souvent employé désigner ou qualifier ce qui est relatif au mouvement. Il peut être employé comme :) des Systèmes Anthropisés (CNRS / Université de Picardie (L'université de Picardie Jules-Verne (UPJV) est une université française publique créée en 1970, dont le siège est à Amiens mais qui dispose de locaux dans plusieurs...) Jules Verne), démontre l'importance de l'effet tampon de la canopée (La canopée est l'étage supérieur de la forêt, en contact direct avec l'atmosphère libre. Elle est parfois considérée comme un habitat ou un écosystème en tant que tel, notamment en forêt...) forestière sur la dynamique de réchauffement tel que ressentie par la biodiversité (La biodiversité est la diversité naturelle des organismes vivants. Elle s'apprécie en considérant la diversité des écosystèmes, des espèces,...) forestière. Il est publié dans la revue Science le 15 Mai 2020.


Exemple d'ambiance forestière dans le sous-bois de la forêt domaniale de Compiègne (France) (Photo: Jonathan Lenoir).

C'est bien connu, par un belle journée d'été, il fait plus frais dans le sous-bois qu'à l'extérieur, ce qui est une raison suffisante pour flâner en forêt, surtout en période de canicule (La canicule est une période de très forte chaleur durant l'été. Même s'il n'existe pas de définition officielle, on considère qu'il y a canicule quand, dans un secteur donné, la...). Ce que l'on ne sait pas, c'est si cet effet rafraichissant de la canopée forestière sur les températures maximales journalières peut infléchir la courbe du réchauffement climatique observé sur le long terme et ainsi laisser le temps à la biodiversité inféodée au sous-bois de s'adapter au réchauffement. Or un groupe de chercheurs européens impliquant Jonathan Lenoir, chargé de Recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension...) au CNRS) et Guillaume (Guillaume est un prénom masculin d'origine germanique. Le nom vient de Wille, volonté et Helm, heaume, casque, protection.) Decocq, professeur à l'Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa...) de Picardie Jules Verne (Jules Verne, né le 8 février 1828 à Nantes et mort le 24 mars 1905 à Amiens, est un écrivain français, dont une grande partie...) du laboratoire Ecologie et Dynamique des Systèmes Anthropisés (CNRS / UPJV) vient de démontrer qu'en augmentant le pouvoir rafraichissant de la canopée forestière, par densification du couvert arborée par exemple, il est possible de diminuer l'intensité du réchauffement tel que ressentie par les communautés végétales du sous-bois.

Ce résultat, qui s'appuie en partie sur une base de données (En informatique, une base de données (Abr. : « BD » ou « BDD ») est un lot d'informations stockées dans un dispositif...) internationales sur le suivi des écosystèmes forestiers (http://www.forestreplot.ugent.be/), met en lumière (La lumière est l'ensemble des ondes électromagnétiques visibles par l'œil humain, c'est-à-dire comprises dans des longueurs d'onde de 380nm (violet) à 780nm (rouge). La lumière est...) la capacité de la canopée forestière à moduler la dynamique temporelle des conditions microclimatiques dans nos sous-bois jusqu'à compenser la dynamique de réchauffement du macroclimat, laissant ainsi le temps aux espèces végétales du sous-bois de s'adapter aux nouvelles conditions et de limiter la dette climatique.

Néanmoins, une ouverture brutale du couvert arboré, par suppression de la canopée forestière suite à une perturbation anthropique (p.ex. éclaircies trop brutales, coupes de régénération) ou naturelle (p.ex. tempêtes, incendies, épisodes de sécheresse répétés), engendrera une augmentation rapide des températures maximales "ressenties" par les communautés végétales du sous-bois, qui seront alors dans l'incapacité de s'adapter à ce changement soudain, générant ainsi un retard de réponse communément appelé "dette climatique" dans la communauté scientifique (Un scientifique est une personne qui se consacre à l'étude d'une science ou des sciences et qui se consacre à l'étude d'un domaine avec la rigueur et les...).


Exemple d'ambiance forestière dans le sous-bois de la forêt de Soignes (Belgique) (Photo: Jonathan Lenoir).

Référence:
Forest microclimate dynamics drive plant responses to warming. Florian Zellweger, Pieter De Frenne, Jonathan Lenoir et al., Science, Publié en ligne le 15 Mai 2020, DOI: 10.1126/science.aba6880

Contacts:
- Jonathan Lenoir - Laboratoire Ecologie et Dynamique des Systèmes Anthropisés (EDYSAN - CNRS/Univ Picardie Jules Verne) -
jonathan.lenoir at u-picardie.fr
- Guillaume Decocq - Laboratoire Ecologie et Dynamique des Systèmes Anthropisés (EDYSAN - CNRS/Univ Picardie Jules Verne) - guillaume.decocq at u-picardie.fr
Cet article vous a plus ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.073 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique