Université de Picardie - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Université de Picardie Jules-Verne
Université de Picardie
Informations
Fondation 1970
Type Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa...) publique
Localisation
Ville (Une ville est une unité urbaine (un « établissement humain » pour l'ONU) étendue et fortement peuplée (dont les habitations doivent être à moins de 200 m chacune,...) Amiens
Pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de...) France France
Région Picardie
Direction
Président Georges Fauré
Chiffres clés
Étudiants 23 000
Divers
Site internet (Internet est le réseau informatique mondial qui rend accessibles au public des services variés comme le courrier électronique, la messagerie instantanée et le World...) www.u-picardie.fr/

L'université de Picardie Jules-Verne (UPJV) est une université française publique créée en 1970, dont le siège est à Amiens mais qui dispose de locaux dans plusieurs villes de la région Picardie. Elle est actuellement présidée par Georges Fauré.

Histoire

Si l'université de Picardie n'a été créée qu'en 1969-1971, l'enseignement (L'enseignement (du latin "insignis", remarquable, marqué d'un signe, distingué) est une pratique d'éducation visant à développer les connaissances d'un...) universitaire remonte à 1804, année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.) de la création de l'École de santé (La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité.).

1804-1942 : l'École de santé et une éphémère faculté des Lettres

L'École de santé est organisée à partir de mars 1804, à l'initiative de la Société médicale d'Amiens et de la commission administrative des hospices d'Amiens. L'inauguration a lieu le 22 germinal an XII (12 avril 1804) et les cours commencent le 15 vendémiaire an XIII (8 octobre 1804). L'École est installée à l'Hôtel-Dieu (Situés en général à l'ombre de la cathédrale et dépendant de l'autorité de l'évêque, les premiers...), le laboratoire d'Histoire naturelle (La démarche d'observation et de description systématique de la nature commence dès l'Antiquité avec Théophraste, Antigonios de Karystos et Pline l'Ancien. Le terme...) et le Jardin des plantes servant pour les cours de botanique (La botanique est la science consacrée à l'étude des végétaux (du grec βοτάνιϰή; féminin du mot...). L'école forme alors essentiellement des officiers de santé.

En 1808, le décret organisant l'Université impériale fait d'Amiens le siège d'une académie (Une académie est une assemblée de gens de lettres, de savants et/ou d'artistes reconnus par leurs pairs, qui a pour mission de veiller aux usages dans leurs disciplines respectives et de publier des ouvrages tels que des...). Elle doit donc théoriquement abriter une faculté des Lettres et une faculté des Sciences. En fait, seule la faculté des Lettres voit le jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel. Son début (par rapport à minuit heure...) le 1er mai 1810. Elle est toutefois supprimée avec une dizaine d'autres par une décision du Conseil royal de l'instruction publique (Le ministère de l'Instruction publique est le nom donné à l'actuel ministère de l'Éducation nationale, de la Révolution à...), confirmée par une ordonnance de Louis XVIII le 18 janvier 1816.

Suite à la réorganisation des études de médecine (La médecine (du latin medicus, « qui guérit ») est la science et la pratique (l'art) étudiant l'organisation du corps humain (anatomie), son fonctionnement normal...) en 1820-1821, l'École de Santé est soumise au régime universitaire et prend le nom d'École secondaire de médecine et de pharmacie (La pharmacie (du grec φάρμακον/pharmakôn signifiant drogue, venin ou poison) est la science...).

En 1840-1841, une nouvelle réforme transforme l'École secondaire en École préparatoire de médecine et de pharmacie. L'établissement est rattaché à l'académie de Douai mais reste financé par la commune et le département. En 1883, la ville installe rue (La rue est un espace de circulation dans la ville qui dessert les logements et les lieux d'activité économique. Elle met en relation et structure les différents quartiers, s'inscrivant de ce fait dans un...) Henri-IV (en face de la cathédrale), une annexe comprenant notamment des laboratoires.

La loi du 30 novembre 1892 supprime le titre d'officier de santé, obligeant tous ceux qui veulent faire de la médecine à obtenir le titre de docteur. Dans ces conditions, certains élus estiment que l'École préparatoire n'a plus lieu d'être. Un débat (Un débat est une discussion (constructive) sur un sujet, précis ou de fond, annoncé à l'avance, à laquelle prennent part des individus ayant des avis, idées, réflexions ou opinions divergentes pour le sujet...) acharné, au cours duquel Jules Verne (Jules Verne, né le 8 février 1828 à Nantes et mort le 24 mars 1905 à Amiens, est un écrivain français, dont une grande...) prend la défense de l'École, a lieu au conseil municipal qui décide finalement du maintien de l'École par 13 voix contre 12. En 1896, les cours sont transférés dans le quartier Saint-Leu et l'annexe de la rue Henri-IV est abandonnée. Les étudiants de médecine ne peuvent suivre à Amiens que le certificat de Physique (La physique (du grec φυσις, la nature) est étymologiquement la « science de la nature ». Dans un sens général et ancien, la physique désigne la connaissance de la...), Chimie (La chimie est une science de la nature divisée en plusieurs spécialités, à l'instar de la physique et de la biologie avec lesquelles elle partage des espaces d'investigations communs ou proches.) et sciences Naturelles puis les trois premières années de médecine, après quoi ils doivent rejoindre une faculté (Paris ou Lille) pour le doctorat (Le doctorat (du latin doctorem, de doctum, supin de docere, enseigner) est généralement le grade universitaire le plus élevé. Le titulaire de ce grade est le...).

En 1918, les évènements conduisent à tranférer brièvement l'École préparatoire d'Amiens à Rouen. En revanche, les bombardements de 1940 entraînent la destruction complète de l'Hôtel-Dieu et des locaux de l'École. Les cours sont alors déplacés à l'ancien évêché, actuelle École supérieure de commerce d'Amiens.

1942-1971 : développement des formations universitaires et création de l'université

En 1942, pour pallier les difficultés d'accès aux facultés de droit de Lille et de Paris (Paris est une ville française, capitale de la France et le chef-lieu de la région d’Île-de-France. Cette ville est construite sur une boucle de la...), un enseignement juridique est créé à Amiens par convention entre la ville, l'université de Lille (Cette page est consacrée à l’université de Lille qui a existé entre 1896 et 1970. Pour les pages sur les universités actuelles, voir Université Lille I, Université Lille II,...) et la faculté de droit de cette ville. Ces enseignements s'installent à leur tour dans l'ancien évêché. Par un décret du 10 février 1955, l'École préparatoire de médecine et de pharmacie est transformée en École nationale de médecine et de pharmacie, qui a le statut d'institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est habituellement une institution de recherche. Par exemple, le Perimeter...) d'université et est rattachée à la faculté de médecine de Lille. Cette école s'installe progressivement dans de nouveaux locaux, situés rue Frédéric-Petit, dans l'ancien collège (Un collège peut désigner un groupe de personnes partageant une même caractéristique ou un établissement d'enseignement.) des Prémontrés.

En 1958, l'offre de formation est complétée par la création d'un collège scientifique (Un scientifique est une personne qui se consacre à l'étude d'une science ou des sciences et qui se consacre à l'étude d'un domaine avec la rigueur et les...) universitaire (CSU) et d'une École supérieure de lettres, rattachés également à Lille. Il se constitue la même année un informel « centre universitaire d'Amiens » chargé des questions communes à l'ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une...) des formations.

Dans les années qui suivent, l'enseignement universitaire d'Amiens cherche à gagner en autonomie en souhaitant devenir une université à part entière. Cependant, les services du ministère refusent de créer une université dans une ville qui n'est pas le siège d'une académie. La difficulté vient des hésitations des représentants du département de l'Aisne qui se sentent plus proches de Reims que d'Amiens et revendiquent, si une nouvelle académie doit être créée, d'en fixer le siège à Saint-Quentin, jugée plus centrale. Si la demande ne reçoit pas d'écho favorable du gouvernement, le ministre de l'Éducation nationale promet toutefois à la ville la création d'un enseignement supérieur scientifique, ce qui sera chose faite en 1964 avec la création d'un CSU.

Cette même année 1964 voit finalement la création de l'académie, notamment grâce à l'intervention de Robert Mallet qui en devient recteur. C'est aussi en 1964 que sont inaugurés les bâtiments du CSU à Saint-Leu, à l'emplacement de l'ancien Hôtel-Dieu.

En 1965, le Conseil des établissements d'enseignement supérieur est créé et un premier Guide de l'étudiant est publié. Les enseignements de lettres et de droit s'installent à leur tour rue Frédéric-Petit.

C'est à cette époque également que commencent les travaux de construction du Campus (Un campus (du mot latin désignant un champ) désigne l'espace rassemblant les bâtiments et l'infrastructure d'une université ou d'une école située hors d'une ville. Ce terme...), prévus pour abriter, à terme, la totalité des formations universitaires, ce qui ne se produira pas.

En 1966, l'École nationale de médecine et de pharmacie est érigée en faculté de médecine, mais le même décret prévoit la suppression progressive des enseignements de pharmacie. La nouvelle faculté reste rattachée à l'université de Lille.

Au cours des événements de mai 1968, les collèges juridique, scientifique, littéraire s'autoproclament facultés.

Devant les revendications et les suite aux modifications législatives intervenues entre temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) (Loi Faure), le gouvernement revient sur sa décision prise en 1966 et crée une faculté mixte de médecine et de pharmacie à Amiens.

Finalement, le 27 mars 1969, l'université d'Amiens est créée par un arrêté. Elle regroupe :

  1. l'UER mixte de médecine et de pharmacie ;
  2. les anciens CES d'Amiens et de Saint-Quentin renommés UER de sciences exactes et naturelles ;
  3. l'UER de lettres et sciences humaines ;
  4. l'UER de droit et de sciences économiques ;
  5. les instituts universitaires de technologie (Le mot technologie possède deux acceptions de fait :) qui viennent d'être créés.

Un conseil provisoire est chargé de gérer l'université et surtout d'élaborer les nouveaux statuts. Le conseil décide en octobre 1969 de changer le nom de l'université en université de Picardie, ce qui donne lieu à des contestations de ceux qui pensent qu'il pourrait y avoir d'autres université en Picardie. La nouvelle université obtient cependant gain de cause sur la question du nom.

Les statuts sont finalement approuvés par un arrêté du 17 novembre 1970, donnant lieu à l'élection des premiers conseils statutaires (conseil d'administration et conseil scientifique) et celle du premier président de l'unviersité, Dominique Taddeï, le 16 mars.

Depuis 1971 : développement et transformations de l'université de Picardie

Une des barricades mises en place par des étudiants lors du blocage de la faculté fin 2007.

Depuis 1971, l'université s'est développée (En géométrie, la développée d'une courbe plane est le lieu de ses centres de courbure. On peut aussi la décrire comme l'enveloppe de la famille des droites normales à la courbe.) en gagnant en intérêt auprès des étudiants picards, qui peuvent désormais suivre leurs études à Amiens voire dans d'autres villes de la région jusqu'au troisième cycle.

L'université s'est ainsi implantée dans les trois départements de Picardie, notamment à Beauvais et à Soissons.

À Amiens, les enseignements de droit et de lettres ont rejoint le Campus en 1971.

Les facultés de droit et d'économie ont retrouvé le centre ville à partir de 1997.

Pour les facultés de médecine et de pharmacie (distinctes depuis 1974), l'installation au campus reste longtemps un projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et l’intégration d’une...), mais devant les divers retards pris, il est finalement décidé en 1987 de les déplacer à l'ancien hospice Saint-Charles. Commencée à partir de 1991, l'installation s'achève avec l'ouverture de la bibliothèque en 2002.

Les facultés de droit et d'économie ont retrouvé le centre ville à partir de 1997.

Page générée en 0.127 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique