L'embryogénèse dévoile le rôle du "second cerveau" dans la digestion
Publié par Adrien le 16/05/2019 à 08:00
Source: CNRS
Pour propulser et mélanger les aliments ingérés, l'intestin est pourvu de deux muscles entre lesquels se trouvent un réseau autonome de neurones, le "second cerveau".


Contractions se propageant dans l'intestin embryonnaire. Crédit: Nicolas ChevalierCliquez sur l'image pour accéder à l'animation

En étudiant le développement des mouvements digestifs chez l'embryon (Un embryon (du grec ancien ἔμϐρυον / émbruon) est un organisme en développement depuis la première division de l’œuf ou zygote...) de poulet (Un poulet est une jeune volaille, mâle ou femelle, de la sous-espèce Gallus gallus domesticus, élevé pour sa chair.), une équipe de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension métonymique, la recherche...) du CNRS (Le Centre national de la recherche scientifique, plus connu sous son sigle CNRS, est le plus grand organisme de recherche scientifique public français...) et de l'Université de Paris (L’Université de Paris était l’une des plus importantes et des plus anciennes universités médiévales. Apparue au XIIe siècle, elle est reconnue par le roi Philippe Auguste en...) a découvert comment les neurones contrôlent les contractions des muscles nécessaires à la digestion (La digestion est le processus au cours duquel un organisme vivant reçoit du milieu extérieur des aliments (eau, molécules organiques et...). Alors que les premiers mouvements de l'intestin (L'intestin est la partie du système digestif qui s'étend de la sortie de l'estomac à l'anus. Chez les humains et la plupart des mammifères, il est divisé en...) sont purement musculaires, les chercheurs ont découvert qu'une fois activé, le système nerveux (Le système nerveux est un système en réseau formé des organes des sens, des nerfs, de l'encéphale, de la moelle épinière, etc. Il...) intestinal coordonne ces deux muscles: lorsque le premier se contracte pour pousser les aliments, les neurones, déformés par cette action, ordonnent au second de se relâcher, ouvrant de fait le passage.

L'étude du développement embryonnaire des réflexes permet de mieux comprendre le fonctionnement des organes et les pathologies pouvant les toucher (Le toucher, aussi appelé tact ou taction, est l'un des cinq sens de l'homme ou de l'animal, essentiel pour la survie et le développement des êtres vivants,...). Cette étude est publiée dans The Journal of Physiology le 15 Mai 2019.


Le système nerveux de l'intestin de l'embryon aviaire à 16 jours, au stade (Un stade (du grec ancien στ?διον stadion, du verbe ?στημι istêmi, « se tenir droit et ferme ») est un équipement sportif.) où il commence à contrôler les contractions musculaires de l'intestin. Ce réseau (Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux pour échanger des informations. Par analogie avec un filet (un réseau est un « petit rets », c'est-à-dire un petit filet), on appelle nœud (node)...) de neurones est situé entre les couches musculaires circulaires et longitudinales, et coordonne celles-ci. Crédit: Nicolas Chevalier et al.Cliquez sur l'image pour accéder à l'animation

Bibliographie

Embryogenesis of the Peristaltic Reflex, insights into the myogenic to neurogenic transition of gut motility. Nicolas R. Chevalier, Nicolas Dacher, Cécile Jacques, Lucas Langlois, Chloé Guedj, Orestis Faklaris. Journal of Physiology le 15 Mai 2019.
DOI: 10.1113/JP277746.
Page générée en 0.155 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique