Enfants désobéissants: causes génétiques et environnementales
Publié par Isabelle le 27/05/2011 à 00:00
Source: Daniel Baril - Université de Montréal

La stabilité des attitudes de l'enfant est largement attribuable à un effet génétique. (Photo: iStockphoto)
La désobéissance aux règles et les comportements d'opposition sont fréquents chez les jeunes enfants et peuvent survenir dès la première année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.) de la vie (La vie est le nom donné :). Chez certains enfants, cette tendance persistera et deviendra un trait de personnalité malgré les efforts déployés par leurs parents pour leur inculquer l'obéissance et le respect des règles. Pour une part d'entre eux, il s'agira (Agira est une commune italienne de la province d'Enna dans la région Sicile en Italie.) d'une manifestation annonciatrice de comportements plus violents et même antisociaux.

Tout semble donc montrer qu'il y a là une combinaison (Une combinaison peut être :) de facteurs génétiques et éducatifs. C'est ce que vient de confirmer une étude longitudinale auprès de 597 paires de jumeaux qui ont été suivis de l'âge de 20 mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps arbitraire.) jusqu'à l'âge de 5 ans.

"C'est la première fois qu'une étude sur ce sujet est faite avec des jumeaux qui ont été suivis année après année", affirme Richard E. Tremblay, professeur au Département de psychologie de l'Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa transmission (études...) de Montréal (Montréal est à la fois région administrative et métropole du Québec[2]. Cette grande agglomération canadienne constitue un centre majeur du commerce, de l'industrie, de la culture, de la finance...). Il est codirecteur, avec Michel Boivin de l'Université Laval, de cette recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension métonymique, la recherche scientifique...) doctorale réalisée par Amélie Petitclerc à l'Université Laval.

Les données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent codée, d'une chose, d'une transaction d'affaire, d'un...) proviennent de l'Étude longitudinale du développement des enfants du Québec et de l'Étude des jumeaux nouveau-nés du Québec. La cohorte retenue pour la recherche comportait 238 paires de jumeaux identiques (monozygotes) et 359 non identiques (dizygotes).

"En comparant les données d'observation (L’observation est l’action de suivi attentif des phénomènes, sans volonté de les modifier, à l’aide de moyens d’enquête et d’étude appropriés. Le...) des monozygotes avec celles des dizygotes, nous pouvons mieux estimer la contribution de la génétique (La génétique (du grec genno γεννώ = donner naissance) est la science qui étudie l'hérédité et les gènes.) et celle de l'environnement (L'environnement est tout ce qui nous entoure. C'est l'ensemble des éléments naturels et artificiels au sein duquel se déroule la vie humaine. Avec...) dans les comportements qu'en nous limitant à l'étude d'un seul enfant par famille", mentionne Richard E. Tremblay.

Dans ce genre de travaux, le terme "environnement" désigne l'environnement à la fois physique (La physique (du grec φυσις, la nature) est étymologiquement la « science de la nature ». Dans un sens général et ancien, la physique désigne la...), culturel et biologique. La notion regroupe donc des facteurs tels les interventions parentales et autres faits vécus par l'enfant, les lieux où celui-ci est élevé, les ressources à sa disposition ainsi que sa propre biologie (La biologie, appelée couramment la « bio », est la science du vivant. Prise au sens large de science du vivant, elle recouvre une...) autre que sa génétique.


Richard E. Tremblay (Photo: Jean-François Hamelin)
Variabilité et stabilité

Les résultats de l'étude, publiés dans le numéro de mars 2011 de Behavior Genetics, montrent que ce sont les facteurs environnementaux qui sont les principales causes des comportements de refus ou d'acceptation des règles à un âge donné, alors que la génétique explique la stabilité de ce type de comportements pendant toute la durée du développement de l'enfant.

Les chercheurs ont même réussi à chiffrer ces résultats: la génétique ne compte que pour environ 35 % dans la désobéissance observée à chacune des étapes du développement mais pour plus de 90 % dans la persistance ( Persistance (statistiques) Persistance (informatique) en peinture : La Persistance de la mémoire (1931) en médecine : la persistance du canal artériel la...) de l'attitude au fil des années.

"Les attitudes de respect ou de mépris des règles apparaissent relativement stables sur un continuum de cinq ans et cette stabilité est due à un effet génétique fort qui fait que certains enfants sont plus obéissants et d'autres plus désobéissants. Mais la variation dans la désobéissance chez chaque enfant est pour sa part liée aux facteurs environnementaux", précise le professeur Tremblay.

Il reconnait par ailleurs que la comparaison entre jumeaux monozygotes et dizygotes ne permet de dégager que de grandes tendances des effets partagés entre la génétique et l'environnement. "Il est impossible de chiffrer de façon exacte la part de l'une et de l'autre et les résultats doivent être considérés comme des approximations, souligne-t-il. Par contre, les études portant exclusivement sur les jumeaux monozygotes sont de plus en plus utilisées; l'effet génétique étant essentiellement le même, nous pouvons dans de tels cas mieux désigner les effets environnementaux qui eux, contrairement aux gènes, sont souvent modifiables."

La recherche d'Amélie Petitclerc ayant montré que les comportements problématiques de mépris des règles reposent sur des facteurs génétiques pouvant être transmis de génération en génération, l'équipe de chercheurs conclut par la nécessité d'intervenir de façon préventive dès la grossesse (La grossesse est le processus physiologique au cours duquel la progéniture vivante d'une femme se développe dans son corps, depuis la conception jusqu'à ce qu'elle...) afin d'améliorer les compétences parentales et d'éviter la reproduction (La Reproduction. Eléments pour une théorie du système d'enseignement est un ouvrage de sociologie co-écrit par Pierre Bourdieu et Jean-Claude Passeron paru...) à la chaine de comportements perturbateurs.
Page générée en 1.332 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique