Pour en finir avec les troubles du sommeil
Publié par Isabelle le 24/08/2013 à 00:00
Source: Université MacGill
Des chercheurs des universités McGill et Concordia découvrent une nouvelle façon d'améliorer le fonctionnement de l'horloge interne.

Les vols de nuit d'un continent à l'autre, les horaires de travail irréguliers et l'insomnie (L'insomnie est un terme créé au XVIe siècle sur la base du latin insomnia (du latin somniculus, « état de celui qui dort ») et signifie stricto...) due au stress (Le stress (« contrainte » en anglais), ou syndrome général d'adaptation, est l'ensemble des réponses d'un organisme soumis...) peuvent nous empêcher de profiter d'une bonne nuit de sommeil (Le sommeil est un état naturel récurrent de perte de conscience (mais sans perte de la réception sensitive) du monde extérieur, accompagnée d'une diminution progressive du tonus...). Toutefois, une nouvelle étude réalisée par des chercheurs des universités McGill et Concordia pourrait permettre de maîtriser une fois pour toutes ces trois facteurs perturbateurs du sommeil.

La rotation de la Terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance croissante au Soleil, et la quatrième par taille et par masse croissantes. C'est la plus...) détermine l'alternance du jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel. Son...) et de la nuit. Elle confère également des rythmes quotidiens à tous les êtres vivants. Chez les mammifères, la présence d'une "horloge interne (En France, ce nom désigne un médecin, un pharmacien ou un chirurgien-dentiste, à la fois en activité et en formation à l'hôpital ou en cabinet pendant une durée variable...)" dans le cerveau (Le cerveau est le principal organe du système nerveux central des animaux. Le cerveau traite les informations en provenance des sens, contrôle de nombreuses fonctions du corps, dont la...) détermine les cycles quotidiens d'éveil et de sommeil, l'alimentation, le métabolisme (Le métabolisme est l'ensemble des transformations moléculaires et énergétiques qui se déroulent de manière ininterrompue dans la cellule ou l'organisme vivant. C'est un processus ordonné,...) et de nombreux autres processus. Le fonctionnement interne de cette horloge est toutefois complexe, et les processus moléculaires dont il découle avaient jusqu'ici échappé aux scientifiques.

Dans le cadre d'une nouvelle étude dont les résultats ont fait l'objet (De manière générale, le mot objet (du latin objectum, 1361) désigne une entité définie dans un espace à trois dimensions, qui a une fonction précise, et qui peut être désigné par une étiquette...) d'un article publié dans la revue scientifique (Un scientifique est une personne qui se consacre à l'étude d'une science ou des sciences et qui se consacre à l'étude d'un domaine avec la rigueur et les méthodes scientifiques.) Neuron, des chercheurs ont découvert comment un processus biologique fondamental appelé synthèse des protéines est régi par l'horloge interne du corps – le mécanisme interne qui contrôle (Le mot contrôle peut avoir plusieurs sens. Il peut être employé comme synonyme d'examen, de vérification et de maîtrise.) les rythmes quotidiens. Leurs observations (L’observation est l’action de suivi attentif des phénomènes, sans volonté de les modifier, à l’aide de moyens d’enquête et d’étude appropriés. Le plaisir procuré explique la très grande...) pourraient permettre de mettre au point (Graphie) des traitements relatifs aux problèmes causés par le dérèglement de l'horloge interne, dont le décalage horaire, les troubles liés au travail par quarts et les affections chroniques comme la dépression et la maladie de Parkinson (La maladie de Parkinson est une maladie neurologique chronique affectant le système nerveux central responsable de troubles essentiellement moteurs...).

"Pour comprendre et traiter les causes et les symptômes du dérèglement du rythme circadien, il nous faut examiner de plus près les mécanismes biologiques fondamentaux qui régissent notre horloge interne", affirme Shimon Amir, coauteur de l'étude et professeur au Département de psychologie de l'Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa transmission (études supérieures). Aux États-Unis, au...) Concordia.

Pour ce faire, le professeur Amir et Nahum Sonenberg, coauteur de l'étude et titulaire d'une Chaire James McGill au Département de biochimie de la Faculté de médecine (La médecine (du latin medicus, « qui guérit ») est la science et la pratique (l'art) étudiant l'organisation du corps humain (anatomie), son fonctionnement normal (physiologie), et cherchant...) de l'Université McGill (Centre de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension métonymique,...) sur le cancer (Le cancer est une maladie caractérisée par une prolifération cellulaire anormalement importante au sein d'un tissu normal de...) Rosalind et Morris Goodman), ont étudié la façon dont la synthèse des protéines est contrôlée par l'horloge interne. "Nous avons identifié un répresseur dans l'horloge interne et découvert que son élimination améliorait sensiblement le fonctionnement de l'horloge", explique le professeur Sonenberg.

Les mammifères étant tous dotés d'une horloge interne semblable, les chercheurs ont réalisé leurs travaux auprès de souris (Le terme souris est un nom vernaculaire ambigu qui peut désigner, pour les francophones, avant tout l’espèce commune Mus musculus, connue aussi comme animal de compagnie ou de laboratoire,...) dépourvues du répresseur 4E-BP1 – connu pour inhiber la synthèse des protéines – , et découvert que ces dernières se remettaient plus rapidement des perturbations de leur horloge interne.

"De nos jours, nous devons composer plus souvent avec des problèmes de décalage horaire en raison de la fréquence (En physique, la fréquence désigne en général la mesure du nombre de fois qu'un phénomène périodique se reproduit par unité de temps. Ainsi lorsqu'on emploie...) des déplacements qui obligent le voyageur à franchir plusieurs fuseaux horaires", affirme Ruifeng Cao, boursier postdoctoral qui travaille avec les professeurs Sonenberg et Amir. "Habituellement, il faut quelques semaines de transition pour que ces problèmes se résorbent. Toutefois, en provoquant un état comme le décalage horaire chez des souris dépourvues de ce répresseur, nous avons découvert qu'elles s'adaptaient aux changements de fuseaux horaires environ deux fois plus rapidement que les autres souris."

Les chercheurs ont également découvert que le taux de peptide intestinal vasoactif, une petite protéine (Une protéine est une macromolécule biologique composée par une ou plusieurs chaîne(s) d'acides aminés liés entre eux par des liaisons peptidiques. En...) essentielle au fonctionnement de l'horloge interne du cerveau, était plus élevé chez les souris où le répresseur 4E-BP1 est absent. Ces résultats permettent de croire que les manipulations génétiques pourraient améliorer le fonctionnement de l'horloge interne, ouvrant ainsi la voie à de nouveaux traitements des troubles associés au dérèglement de cette dernière.

"Un meilleur fonctionnement de l'horloge interne pourrait améliorer de nombreux processus physiologiques, dont le vieillissement (La notion de vieillissement décrit une ou plusieurs modifications fonctionnelles diminuant progressivement l'aptitude d'un objet, d'une information ou d'un organisme à assurer...), affirme Ruifeng Cao. En outre, la compréhension des mécanismes moléculaires des horloges biologiques pourrait faciliter la mise au point de médicaments pouvant contrer certains de leurs effets, ajoute le professeur Amir, soulignant que plus nous en savons sur ces mécanismes, mieux nous pouvons résoudre les problèmes associés aux dérèglements de notre horloge interne".
Page générée en 0.546 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique