L'héritage du LEP, un géant de précision
Publié par Redbran le 27/10/2019 à 14:00
Source: CERN
Il y a trente ans, après trois semaines d'exploitation seulement, les expériences du Grand collisionneur électron-positon annonçaient un premier résultat spectaculaire.


L'expérience OPAL sur le Grand collisionneur électron-positon LEP. OPAL était l'une des quatre expériences du LEP qui présentèrent leurs premiers résultats en octobre 1989. (Image: Laurent Guiraud/CERN

14-13-3, la tierce gagnante du LEP. Il y a 30 ans, le Grand collisionneur (Un collisionneur est un type d'accélérateur de particules mettant en jeu des faisceaux dirigés de particules élémentaires.) électron-positon du CERN entrait (L'entrait (ou tirant) - terme de charpente - est un élément de la ferme. C'est une pièce de bois horizontale servant à réunir...) en service, le 14 juillet exactement. Moins d'un mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps arbitraire.) plus tard, le 13 août, le plus grand accélérateur du monde (Le mot monde peut désigner :) enregistrait ses premières collisions. Et le 13 octobre, ses quatre expériences annonçaient au cours d'un séminaire un résultat fondamental à plus d'un titre: leurs mesures sur le boson Z (Le boson Z0 est un des trois bosons de jauge de l'interaction faible, les deux autres étant le boson W sous deux états opposés de charges électriques notés W+ et W-.), particule messagère de la force (Le mot force peut désigner un pouvoir mécanique sur les choses, et aussi, métaphoriquement, un pouvoir de la volonté ou encore une vertu morale...) faible, montraient qu'il n'existait que trois neutrinos légers et seulement trois. Une mesure aux implications importantes pour la compréhension de l'infiniment petit et celle de l'Univers (L'Univers est l'ensemble de tout ce qui existe et les lois qui le régissent.). En l'espace de trois semaines seulement, le LEP avait déjà produit quelque 10 000 bosons Z et un résultat spectaculaire.

Mis en service au terme d'une belle aventure humaine et technologique, le LEP produira entre 1989 et 1996 quelque 18 millions de bosons Z et testera les interactions électrofaibles avec une précision exceptionnelle. Le collisionneur apportera également de nombreux résultats sur la chromodynamique quantique (La chromodynamique quantique, acronyme QCD de l'anglais Quantum ChromoDynamics, est une théorie physique qui décrit l’interaction forte, l’une des forces fondamentales. Elle fut proposée en 1973 par H....), la théorie (Le mot théorie vient du mot grec theorein, qui signifie « contempler, observer, examiner ». Dans le langage courant, une théorie est une idée ou une...) qui décrit la force forte. Avec un système d'accélération (L'accélération désigne couramment une augmentation de la vitesse ; en physique, plus précisément en cinématique, l'accélération...) renforcé, le LEP verra son énergie (Dans le sens commun l'énergie désigne tout ce qui permet d'effectuer un travail, fabriquer de la chaleur, de la lumière, de produire un mouvement.) de collision (Une collision est un choc direct entre deux objets. Un tel impact transmet une partie de l'énergie et de l'impulsion de l'un des corps au second.) augmenter considérablement, lui permettant de produire à partir de 1996 des paires de bosons W+ et W-, les deux autres particules messagères de la force faible. Ses mesures permettront également de prédire la masse (Le terme masse est utilisé pour désigner deux grandeurs attachées à un corps : l'une quantifie l'inertie du corps (la masse inerte) et l'autre la contribution du corps à la force de gravitation (la masse...) du quark (Les quarks sont des fermions que la théorie du modèle standard décrit, en compagnie de la famille des leptons, comme les constituants élémentaires de la matière.) top, découvert en 1995, et de donner des indications sur celle du boson de Higgs (Le boson de Higgs est une particule élémentaire dont l'existence a été proposée en 1964 par Gerry Guralnik, C.R. Hagen, et Tom Kibble; Robert Brout et François Englert (et nommé « boson...), découvert en 2012.

Stoppé en 2000 pour laisser place au futur accélérateur LHC, le plus puissant collisionneur électron-positon a testé le Modèle standard avec une précision inégalée et reste une référence pour les collisionneurs du futur.

Lire les articles dans le Courier CERN (en anglais): "The greatest lepton (Un lepton est une particule élémentaire qui n'est sensible qu'à l'interaction électrofaible et à la gravitation. Le terme lepton provient du mot...) collider" "LEP's electroweak leap" "Lessons from LEP"

(Video: CERN)
Page générée en 0.157 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique