L'impuissance alimentaire des abeilles
Publié par Adrien le 12/09/2016 à 00:00
Source: CNRS-INSB
Une équipe du Centre de recherches sur la cognition animale montre que des abeilles qui rejettent naturellement des solutions sucrées mélangées à des substances aversives (amères, salées), consomment ces substances si elles sont privées de la possibilité de choisir d'autres alternatives (Alternatives (titre original : Destiny Three Times) est un roman de Fritz Leiber publié en 1945.) alimentaires. La consommation de ces substances devient encore plus importante si en plus d'enlever la possibilité de choisir la nourriture, les abeilles sont stressées par un confinement forcé avec cette nourriture. Ces résultats suggèrent que le stress (Le stress (« contrainte » en anglais), ou syndrome général d'adaptation, est l'ensemble des réponses d'un organisme soumis à des contraintes environnementales. Dans le langage courant,...) et l'absence de choix alimentaires ont un impact significatif dans l'ingestion de nectars qui dans d'autres conditions ne seraient jamais acceptés par les abeilles, ce qui pourrait affecter la survie des colonies. Cette étude est publiée dans la revue Scientific Reports.


Figure: Abeille se nourrissant d'une solution sucrée
© Gabriela de Brito Sanchez

La question de pourquoi les animaux acceptent parfois, de façon surprenante, d'ingérer des substances toxiques qui peuvent affecter dramatiquement leur survie est extrêmement importante pour comprendre certains aspects de la biologie (La biologie, appelée couramment la « bio », est la science du vivant. Prise au sens large de science du vivant, elle recouvre une partie des sciences naturelles et de...) de la nutrition (La nutrition (du latin nutrire : nourrir) désigne les processus par lesquels un être vivant transforme des aliments pour assurer son fonctionnement. La nutrition est également une science pluridisciplinaire,...) qui pourraient paraitre incompréhensibles à simple vue (La vue est le sens qui permet d'observer et d'analyser l'environnement par la réception et l'interprétation des rayonnements lumineux.). Cette question devient encore plus importante dans le cas de l'abeille domestique, un insecte (Insectes est une revue francophone d'écologie et d'entomologie destinée à un large public d'amateurs et de naturalistes. Produite par l'Office pour les insectes et leur environnement...) qui souffre des modifications substantielles de son environnement (L'environnement est tout ce qui nous entoure. C'est l'ensemble des éléments naturels et artificiels au sein duquel se déroule la vie humaine. Avec les enjeux écologiques actuels, le terme environnement tend actuellement à prendre...) à cause des pratiques agricoles humaines et qui fait face à une mortalité massive (Le mot massif peut être employé comme :) au niveau mondial.

L'abeille domestique est un insecte (Les insectes (Insecta) font partie du sous-embranchement des hexapodes, elle-même incluse dans l'embranchement des arthropodes mais dans un sous-groupe : les mandibulates....) pollinisateur dont l'activité (Le terme d'activité peut désigner une profession.) de butinage a une importance économique fondamentale (En musique, le mot fondamentale peut renvoyer à plusieurs sens.) pour l'homme (Un homme est un individu de sexe masculin adulte de l'espèce appelée Homme moderne (Homo sapiens) ou plus simplement « Homme ». Par distinction, l'homme prépubère est...). En France, environ 70 % des espèces de plantes recensées, sauvages et cultivées, sont pollinisées par les insectes pollinisateurs et certaines plantes en dépendent totalement. Or, depuis un certain temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.), les populations d'abeilles sont en déclin dans le monde (Le mot monde peut désigner :) entier. Plusieurs raisons ont été avancées pour expliquer la perte massive de colonies d'abeilles, y compris des maladies, des pathogènes, des parasites, de nouveaux prédateurs, les pesticides et le changement climatique. Cependant, la question de savoir comment l'alimentation des abeilles est affectée par différents niveaux de stress et de disponibilité (La disponibilité d'un équipement ou d'un système est une mesure de performance qu'on obtient en divisant la durée durant laquelle ledit équipement ou système est...) de nourriture, a été beaucoup moins examinée.

Il est généralement admis que des animaux dont le budget (Un budget est un document comptable prévisionnel distinguant les recettes et les dépenses.) énergétique est déficitaire (c'est-à-dire, affamés) montrent des prédispositions à ingérer des substances qui normalement leur sont aversives. Ainsi, les abeilles d'une colonie affamée prendraient éventuellement le risque d'ingérer des substances toxiques. Une autre possibilité, beaucoup moins étudiée, est le fait que la consommation de telles substances puisse surgir de l'absence de choix et du stress environnant qui détermineraient un état "d'impuissance alimentaire". Dans une telle situation (En géographie, la situation est un concept spatial permettant la localisation relative d'un espace par rapport à son environnement proche ou non. Il inscrit un lieu dans...), les abeilles se nourriraient de substances toxiques lorsqu'elles réalisent que ce choix est inévitable.

Gabriela de Brito Sanchez et ses collaborateurs du Centre de Recherches sur la Cognition Animale à Toulouse, ont confronté ces deux hypothèses (budget énergétique vs. impuissance alimentaire) dans le cas du comportement alimentaire de l'abeille domestique. Les chercheurs ont ainsi déterminé si l'acceptation de substances aversives et toxiques s'explique par l'état de satiété des abeilles (rassasiées ou affamées) ou par la possibilité qui leur est laissée de rejeter ou non la nourriture désagréable.

L'équipe toulousaine a montré que les abeilles confrontées à un choix entre une solution sucrée pure et le mélange (Un mélange est une association de deux ou plusieurs substances solides, liquides ou gazeuses qui n'interagissent pas chimiquement. Le résultat de l'opération est une...) de cette même solution avec une substance aversive (amère ou salée), ont toujours préféré la solution sucrée pure exclusivement, indépendamment de leur budget énergétique. Cependant le fait de leur supprimer la possibilité de choisir change leurs décisions dramatiquement: quand elles sont confrontées à une seule option alimentaire elles finissent par manger des mélanges qu'auparavant elles avaient rejeté de façon systématique (En sciences de la vie et en histoire naturelle, la systématique est la science qui a pour objet de dénombrer et de classer les taxons dans un certain ordre, basé sur des principes divers. Elle ne doit...), et ce indépendamment de leur budget énergétique. La consommation de ces substances devient encore plus importante si en plus de leur ôter la possibilité de choisir, on les stresse en les enfermant avec la nourriture.

Ces résultats montrent ainsi que quand les abeilles n'ont pas le choix, et qu'en plus elles sont soumises à des situations stressantes, elles abandonnent leurs préférences alimentaires originelles et finissent par consommer ce qui se trouve à leur portée, voire des nourritures qu'elles rejetteraient dans des conditions normales. L'équipe de Gabriela de Brito Sanchez interprète ce comportement comme un cas "d'impuissance alimentaire" dans lequel les abeilles sont amenées à consommer des substances aversives quand il n'y a pas d'autre choix possible.

Ces résultats ont un impact fondamental dans le contexte (Le contexte d'un évènement inclut les circonstances et conditions qui l'entourent; le contexte d'un mot, d'une phrase ou d'un texte inclut les mots qui l'entourent. Le concept de contexte issu traditionnellement de...) des pertes massives de colonies d'abeilles au niveau mondial. Ils pourraient indiquer que des pratiques agricoles récurrentes, combinant monocultures (c'est-à-dire, sans choix alimentaire) et traitement avec des substances toxiques, seraient susceptibles d'avoir comme conséquence indésirable une acceptation du choix par les abeilles de nectars toxiques, ce qui pourrait affecter leur survie et celle de leurs colonies.
Page générée en 0.344 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique