Ménopause: un poids sur la santé ?
Publié par Adrien le 24/01/2019 à 08:00
Source: Université de Sherbrooke

Thomas Deshayes, étudiant à la maîtrise en sciences de l'activité physiquePhoto: Michel Caron - UdeS
Selon Statistique Canada, 55 % des femmes à l'âge de la ménopause sont en embonpoint ou obèses. De plus, près de trois Québécoises sur quatre souhaitent entreprendre un régime pour perdre du poids (Le poids est la force de pesanteur, d'origine gravitationnelle et inertielle, exercée par la Terre sur un corps massique en raison uniquement du voisinage de la Terre. Elle est égale à...), révèle le sondage ( Un sondage peut désigner une technique d'exploration locale d'un milieu particulier. Un sondage peut également être une méthode statistique d'analyse d'une population humaine ou non humaine...) Canadian Women's Attitudes Towards Weight. Mais perdre du poids rime-t-il nécessairement avec bénéfices pour la santé (La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité.) lors de la ménopause (La ménopause, du grec méno, règles et pause, arrêt, appelée aussi âge climatérique, est l'arrêt des règles. Lors...) ? Ahmed Ghachem s'est penché sur la question dans le cadre de ses études de doctorat (Le doctorat (du latin doctorem, de doctum, supin de docere, enseigner) est généralement le grade universitaire le plus élevé. Le titulaire de ce...) à l'Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa transmission (études...) de Sherbrooke. Ses travaux, qu'il a menés en collaboration avec des chercheurs de l'Université d'Ottawa et de l'Université de Montréal (Montréal est à la fois région administrative et métropole du Québec[2]. Cette grande agglomération canadienne constitue un centre majeur du commerce, de l'industrie, de la culture, de la finance et des...), nous apprennent que ça n'est pas toujours le cas !

La ménopause: une combinaison de changements néfastes pour la santé

La ménopause est associée à plusieurs changements hormonaux, corporels et métaboliques, tels que l'augmentation des concentrations de lipides dans le sang (Le sang est un tissu conjonctif liquide formé de populations cellulaires libres, dont le plasma est la substance fondamentale et est présent chez la plupart des animaux. Un humain adulte est doté...) et l'accumulation de graisse (La graisse est un corps gras se présentant à l'état solide à température ordinaire. Le terme s'oppose aux huiles qui se présentent sous forme liquide. On distingue les graisses...) autour (Autour est le nom que la nomenclature aviaire en langue française (mise à jour) donne à 31 espèces d'oiseaux qui, soit appartiennent au genre Accipiter, soit constituent les 5 genres Erythrotriorchis, Kaupifalco,...) de la taille. Conséquences: les femmes gagnent en moyenne (La moyenne est une mesure statistique caractérisant les éléments d'un ensemble de quantités : elle exprime la grandeur qu'auraient chacun des membres de l'ensemble s'ils étaient tous identiques sans...) 2 à 4 kg au cours de cette transition. Ces changements augmentent aussi le risque de développer le syndrome (Un syndrome est un ensemble de signes cliniques et de symptômes qu'un patient est susceptible de présenter lors de certaines maladies, ou bien dans des circonstances cliniques d'écart...) métabolique, qui n'est pas une maladie (La maladie est une altération des fonctions ou de la santé d'un organisme vivant, animal ou végétal.) en soi, mais plutôt la combinaison d'au moins trois facteurs parmi les suivants: tension (La tension est une force d'extension.) artérielle élevée, taux élevés de triglycérides et de sucre (Ce que l'on nomme habituellement le sucre est, dès 1406, une "substance de saveur douce extraite de la canne à sucre" (Chrétien de Troyes, Le Chevalier au lion). Il est majoritairement...) dans le sang, faible taux de bons transporteurs du cholestérol (Le cholestérol est un lipide de la famille des stérols qui joue un rôle central dans de nombreux processus biochimiques. Le cholestérol tire son nom du grec ancien chole- (bile) et de stereos (solide), car il fut...) et embonpoint abdominal. Ce syndrome touche davantage les personnes vieillissantes, dont les femmes ménopausées, et augmente le risque de développer le diabète de type 2 (Cet article traite du « diabète de type 2 », une forme de diabète sucré. Mais il existe d'autres diabètes : voir la page d'homonymie Diabète .) et des maladies cardiovasculaires. Cela s'explique en partie par la diminution en oestrogènes, une hormone (Une hormone est un messager chimique véhiculé par le système circulatoire qui agit à distance de son site de production par fixation sur des récepteurs spécifiques.) qui joue (La joue est la partie du visage qui recouvre la cavité buccale, fermée par les mâchoires. On appelle aussi joue le muscle qui sert principalement à ouvrir et fermer la...) un rôle protecteur sur la composition corporelle.

Régime: perte de poids, mais pas forcément de bénéfices pour la santé!

Quoi de mieux qu'un régime pour perdre les kilos qui s'accumulent à la ménopause ? Les professionnels de la santé estiment que, pour les personnes en embonpoint, une perte de poids de 5 à 10% générera des bénéfices sur la santé. Bien souvent, les approches nutritionnelles visant la perte de poids encouragent la diminution des calories. L'étude d'Ahmed Ghachem et de ses collaborateurs démontre cependant que cette stratégie (La stratégie - du grec stratos qui signifie « armée » et ageîn qui signifie « conduire » - est :) n'est pas toujours optimale !

L'équipe de chercheurs a suivi 73 femmes ménopausées, dont 20 avaient le syndrome métabolique. Elles ont adopté un régime visant la diminution des calories pendant six mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps arbitraire.). À la suite du régime, les femmes avaient perdu en moyenne près de 7 % de leur poids et 5 kg de masse (Le terme masse est utilisé pour désigner deux grandeurs attachées à un corps : l'une quantifie l'inertie du corps (la masse inerte) et l'autre la contribution du corps à la force de gravitation (la masse grave)....) grasse. Le syndrome métabolique avait aussi disparu chez 60 % des femmes. Le régime a donc engendré une "perte de poids santé" chez ces femmes. Cependant, 8 femmes l'avaient encore après le régime et, pire, 6 femmes qui ne l'avaient pas l'ont développé malgré la perte de poids ! Alors, comment expliquer cette détérioration du profil de santé malgré l'amélioration de la composition corporelle ?

Diminution de la dépense énergétique totale: une piste à creuser

Des analyses complémentaires ont été réalisées afin d'essayer de mieux comprendre les raisons de la détérioration du profil de santé chez ces femmes. L'équipe de chercheurs a observé une diminution importante de la dépense énergétique totale quotidienne chez les femmes qui avaient développé le syndrome métabolique ou qui l'avaient encore, et ce, malgré la perte de poids. Autrement dit, ces résultats suggèrent que le régime hypocalorique permet une "perte de poids santé" pour la majorité des individus, mais pas pour tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) le monde (Le mot monde peut désigner :), encore moins pour ceux dont la dépense énergétique totale quotidienne diminue.

Ainsi, diminuer ses calories, bien qu'associé à une perte de poids et de masse grasse, ne s'accompagne pas d'une amélioration du profil de santé chez toutes les femmes ménopausées... de quoi remettre en question la notion de "perte de poids santé" !

À propos de Thomas Deshayes

Thomas Deshayes termine une maîtrise (La maîtrise est un grade ou un diplôme universitaire correspondant au grade ou titre de « maître ». Il existe dans plusieurs pays et correspond à différents niveaux selon ceux-ci.) en sciences de l'activité physique (L'activité physique regroupe à la fois l'exercice physique de la vie quotidienne, maison, jardinage, commissions, travail, marche usage des...) pendant laquelle il a étudié la faisabilité et les impacts de l'exercice pendant le traitement d'hémodialyse chez des patients âgés atteints d'insuffisance rénale. Il entamera dès l'hiver (L'hiver est une des quatre saisons des zones tempérées.) prochain un doctorat en sciences de l'activité (Le terme d'activité peut désigner une profession.) physique (La physique (du grec φυσις, la nature) est étymologiquement la « science de la nature ». Dans un sens général et ancien, la physique désigne la connaissance de la nature ;...). Ses travaux porteront sur l'hydratation (L'hydratation désigne plusieurs phénomènes liés à l'eau.) et le vieillissement (La notion de vieillissement décrit une ou plusieurs modifications fonctionnelles diminuant progressivement l'aptitude d'un objet, d'une information ou d'un organisme à assurer ses fonctions.) dans un contexte (Le contexte d'un évènement inclut les circonstances et conditions qui l'entourent; le contexte d'un mot, d'une phrase ou d'un texte inclut les mots qui l'entourent. Le concept de...) d'exercice. Il souhaite contribuer à l'avancée des connaissances dans le domaine du vieillissement physiquement actif, mais surtout transférer les connaissances à la population pour qu'elle en fasse une application concrète (La concrète est une pâte plus ou moins dure obtenue après extraction d’une matière première fraîche d’origine végétale (fleurs, feuille) par solvants volatils (non aqueux). Le solvant...).
Page générée en 0.488 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique