Mort cellulaire explosive: le danger caché des traitements contre le cancer

Publié par Adrien le 08/07/2024 à 06:00
EN, DE, ES, PT
Restez toujours informé: suivez-nous sur Google Actualités (icone ☆)

Que deviennent les cellules cancéreuses après leur mort ? Cette question, souvent négligée, pourrait bien révéler des éléments cruciaux pour mieux comprendre le cancer et améliorer les traitements.


Après la mort des cellules cancéreuses, leur membrane externe est généralement compromise. En cas d'apoptose, forme silencieuse de la mort cellulaire, la cellule rétrécit et des fragments de sa membrane se détachent, attirant les phagocytes, des cellules immunitaires qui éliminent les débris. Ces phagocytes décomposent ensuite les cellules mortes en composants plus petits, comme des sucres et des acides nucléiques, qui sont recyclés par d'autres cellules du corps.

Cependant, la mort cellulaire n'est pas toujours silencieuse. Dans la nécroptose, une forme explosive de mort cellulaire, les cellules cancéreuses éclatent, libérant leur contenu interne. Les phagocytes interviennent également pour éliminer ces débris, mais ce processus peut déclencher une inflammation. Cette inflammation peut parfois stimuler la croissance des cellules cancéreuses survivantes, un phénomène connu sous le nom d'effet Révész.

Des études récentes montrent que la libération de débris cellulaires peut accélérer la propagation des cellules cancéreuses. En 2018, une étude a découvert que les cytokines pro-inflammatoires, libérées par les macrophages, peuvent encourager la croissance tumorale. Ces molécules sont libérées lorsque les cellules cancéreuses meurent sous l'effet de traitements comme la radiothérapie ou la chimiothérapie.

Pour contrer cet effet, les chercheurs explorent des solutions comme les résolvines, des molécules dérivées des oméga 3 qui réduisent l'inflammation et favorisent l'élimination des débris cellulaires. Cependant, leur efficacité dans le traitement du cancer reste à confirmer.

En 2023, une autre étude a révélé que le noyau des cellules cancéreuses mourantes peut éclater, libérant de l'ADN et d'autres molécules qui favorisent la métastase. Bloquer ces signaux pourrait potentiellement empêcher la réémergence du cancer après le traitement.

Ces recherches, bien que préliminaires, ouvrent des perspectives prometteuses pour mieux comprendre les mécanismes biologiques du cancer et développer des traitements plus efficaces. La lutte contre le cancer pourrait ainsi intégrer de nouvelles approches pour gérer la mort cellulaire et ses conséquences.
Page générée en 0.082 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
A propos - Informations légales | Partenaire: HD-Numérique
Version anglaise | Version allemande | Version espagnole | Version portugaise