Non, Galilée n'a pas inventé le principe du télescope

Publié par Adrien le 23/11/2021 à 13:00
Source: ASP
Le débat dure depuis plus de 400 ans. Bien qu'on attribue spontanément à Galilée le mérite de l'invention du télescope, il n'est pas le seul prétendant au titre.


Peinture d'un artiste italien inconnu du 18e siècle / Wellcome Images

À l'origine de la découverte

Les "lunettes" du savant italien Galileo Galilei (Galilée ou Galileo Galilei (né à Pise le 15 février 1564 et mort à Arcetri près de Florence,...) (1564-1642) sont considérées comme les premiers instruments astronomiques. Et pourtant, elles ont indéniablement vu le jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la...), avant lui, aux Pays-Bas.

En 1608, l'opticien Hans Lippershey a été le premier à déposer une demande de brevet pour la superposition (En mécanique quantique, le principe de superposition stipule qu'un même état quantique peut...) de deux lentilles qui permettent de "voir des choses lointaines comme si elles étaient tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou...) près". C'est l'invention du télescope (Un télescope, (du grec tele signifiant « loin » et skopein signifiant...), mais surtout l'invention du diaphragme. Ce petit disque (Le mot disque est employé, aussi bien en géométrie que dans la vie courante, pour désigner une...) en carton permettait de bloquer une partie de la lumière (La lumière est l'ensemble des ondes électromagnétiques visibles par l'œil...) extérieure et ainsi, améliorer la qualité de l'image. De plus, on a demandé à l'opticien de modifier l'instrument afin de pouvoir regarder à l'intérieur avec les deux yeux. Ce qu'il a fait en créant les premiers instruments binoculaires.

Ces "lunettes" offraient un grossissement de 3 fois.

On peut toutefois remonter un peu plus loin encore dans le temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le...): dans l'édition de 1589 de l'ouvrage La Magie naturelle (Magia naturalis), on trouve une description de lunettes d'approche, ou "lentilles concaves", qui "font voir très clairement les choses lointaines". Le premier usage (L’usage est l'action de se servir de quelque chose.) était alors militaire, afin de surveiller les troupes ennemies. Le diaphragme de Lippershey, en bloquant la lumière extérieure, facilitera l'observation (L’observation est l’action de suivi attentif des phénomènes, sans volonté de les...) du ciel (Le ciel est l'atmosphère de la Terre telle qu'elle est vue depuis le sol de la planète.) nocturne.

Cependant, même si on ne peut attribuer l'invention du télescope à Galilée (Galilée ou Galileo Galilei (né à Pise le 15 février 1564 et mort à Arcetri près de Florence,...), il a perfectionné l'instrument en lui permettant de grossir jusqu'à 30 fois. Il semble surtout avoir été le premier à avoir vu l'intérêt de tourner la lunette vers le ciel. Dès 1610, il publie ses premières observations dans un petit traité d'astronomie (L’astronomie est la science de l’observation des astres, cherchant à expliquer...).

C'est ainsi qu'on peut lui attribuer le fait d'avoir découvert que la surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a...) de la Lune (La Lune est l'unique satellite naturel de la Terre et le cinquième plus grand satellite du...) n'était pas uniforme, mais plutôt constituée de cratères et de montagnes. Ces similitudes avec la Terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance...) ont alimenté les premières rumeurs de vie extraterrestre (La vie extraterrestre désigne toute forme de vie existant ailleurs que sur la planète...).

On se souvient aussi qu'en observant Jupiter, il a constaté que la planète (Une planète est un corps céleste orbitant autour du Soleil ou d'une autre étoile de...) possédait des satellites (Satellite peut faire référence à :) naturels qui lui tournaient autour (Autour est le nom que la nomenclature aviaire en langue française (mise à jour) donne...). Les quatre plus grosses lunes de Jupiter, qu'on appelle aujourd'hui encore lunes galiléennes, venaient d'être découvertes.

Sa troisième grande contribution fut de découvrir que le Soleil (Le Soleil (Sol en latin, Helios ou Ήλιος en grec) est l'étoile...) était en rotation. En effet, il a remarqué des taches solaires à sa surface qui changeaient au fil du temps. Ces imperfections prouvaient que le Soleil n'était pas immobile, comme on l'avait présumé.

Ces trois observations étaient révolutionnaires pour l'époque: elles remettaient en question des idées bien ancrées depuis des siècles.

Verdict

Même si la contribution de Galilée au perfectionnement du télescope et à l'essor de l'astronomie moderne est indéniable, on ne peut lui attribuer l'invention de cet instrument. L'opticien hollandais Hans Lippershey est le premier à avoir déposé une demande de brevet, et lui-même s'est inspiré de "lunettes d'approche" dont on connaissait déjà l'intérêt chez les militaires.
Cet article vous a plu ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.055 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique