Nous pourrions voir les premiers ouragans de catégorie 6 dès cette année

Publié par Redbran le 29/02/2024 à 08:00
Source: Climate Reanalyzer
EN, DE, ES, PT
Restez toujours informé: suivez-nous sur Google Actualités (icone ☆)

La température de l'océan Atlantique atteint des niveaux record en plein hiver, annonçant une possible augmentation de l'intensité des ouragans pour la saison à venir. Ces hausses de température, observées depuis mars 2023, sont le résultat d'un réchauffement climatique qui s'accélère et de l'impact du phénomène climatique El Niño coté Pacifique.


Image d'illustration Pixabay

Joel Hirschi, un expert en modélisation des systèmes marins, explique que cette tendance au réchauffement n'est pas linéaire mais se caractérise par des phases d'accélération alternant avec des périodes de ralentissement. La situation actuelle, avec des températures moyennes dans l'Atlantique Nord dépassant de 1 degré Celsius les normes des trente dernières années, est particulièrement préoccupante.

Brian McNoldy, spécialiste des sciences marines et atmosphériques, souligne l'exceptionnalité de ces températures, équivalentes à un événement qui ne se produirait théoriquement qu'une fois tous les 284 000 ans. Ces conditions pourraient favoriser la formation d'ouragans plus puissants lors de la saison habituelle s'étendant de juin à novembre.

Les ouragans tirent leur énergie de l'évaporation de l'eau de mer, un processus amplifié par les eaux plus chaudes. Ainsi, bien que le réchauffement des océans ne soit pas directement responsable d'une augmentation du nombre d'ouragans, il contribue à leur intensification. Face à cette réalité, les scientifiques envisagent même d'ajouter une nouvelle catégorie pour classer les tempêtes les plus extrêmes: les ouragans de catégorie 6.

Cependant, la formation d'ouragans dépend également d'autres facteurs, comme le cisaillement du vent vertical, qui peut empêcher le développement des tempêtes si les conditions ne sont pas favorables. L'actuel phénomène El Niño, caractérisé par un réchauffement des eaux du Pacifique équatorial, joue un rôle clé en modifiant les conditions atmosphériques globales. Selon les prévisions, si El Niño cède la place à La Niña, cela pourrait entraîner une saison des ouragans particulièrement active, surtout si les températures anormalement élevées de l'Atlantique se maintiennent.

Ce contexte souligne l'importance de surveiller les évolutions climatiques et de se préparer à des saisons d'ouragans potentiellement plus destructrices, conséquences directes du changement climatique en cours.
Page générée en 0.181 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
A propos - Informations légales | Partenaire: HD-Numérique
Version anglaise | Version allemande | Version espagnole | Version portugaise