Nouveaux indices de l'existence d'un "gène de l'asthme" chez les enfants
Publié par Isabelle le 18/02/2011 à 12:00
Source: Europa
Illustration: Wikipedia
Une chercheuse soutenue par l'Union présente de nouveaux indices de l'existence d'un "gène de l'asthme" chez les enfants.

Une chercheuse soutenue par l'Union au titre des actions Marie Curie a fait une découverte attestant qu'un "gène (Un gène est une séquence d'acide désoxyribonucléique (ADN) qui spécifie la synthèse d'une chaîne de polypeptide ou d'un acide ribonucléique (ARN) fonctionnel. On...) de l'asthme (L'asthme (phon. : [asm]) du latin asthma signifiant « respiration difficile », est une maladie du système respiratoire touchant...)" peut être à l'origine de cette maladie (La maladie est une altération des fonctions ou de la santé d'un organisme vivant, animal ou végétal.) respiratoire chez les enfants. Michaela Schedel – c'est le nom de cette jeune scientifique (Un scientifique est une personne qui se consacre à l'étude d'une science ou des sciences et qui se consacre à l'étude d'un domaine avec la rigueur et les méthodes scientifiques.) allemande – estime que sa découverte pourrait faire évoluer notre compréhension de l'asthme infantile et déboucher sur la mise au point (Graphie) de nouveaux traitements pour cette maladie, qui peut avoir une issue fatale et qui affecte cent millions de personnes en Europe (L’Europe est une région terrestre qui peut être considérée comme un continent à part entière, mais aussi comme l’extrémité occidentale du...) et trois fois autant dans le monde (Le mot monde peut désigner :).


L'asthme dans le monde

"Des éléments probants nous permettent d'affirmer qu'un gène spécifique intervient dans l'apparition de l'asthme infantile", a déclaré Mme Schedel (33 ans), qui a réalisé ses premiers travaux de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension métonymique, la recherche scientifique désigne...) à la Ludwig-Maximilians-Universität München et poursuit aujourd'hui son activité (Le terme d'activité peut désigner une profession.) au sein de l'équipe du professeur Michael Kabesch, éminent spécialiste des questions d'allergie (L'allergie est une réaction anormale, inadaptée, exagérée et excessive du système immunitaire de l'organisme, consécutive à un contact avec une substance étrangère (le plus souvent) à l'organisme...) génétique (La génétique (du grec genno γεννώ = donner naissance) est la science qui étudie l'hérédité...) de la Medizinische Hochschule Hannover (École supérieure de médecine (La médecine (du latin medicus, « qui guérit ») est la science et la pratique (l'art) étudiant l'organisation du corps humain (anatomie), son fonctionnement...) de Hanovre).

Mme Schedel présentera les résultats de ses recherches à la réunion (La Réunion est une île française du sud-ouest de l'océan Indien située dans l'archipel des Mascareignes à environ 700 kilomètres à l'est de Madagascar et à 170 kilomètres au sud-ouest...) annuelle de la American Association for the Advancement of Science (La science (latin scientia, « connaissance ») est, d'après le dictionnaire Le Robert, « Ce que l'on sait pour l'avoir appris, ce que...), qui se tiendra le week-end prochain à Washington.

Ses travaux ont porté sur un gène appelé ORMDL3, que l'on trouve sur l'un des chromosomes, lesquels sont à la base de l'identité ADN unique de chaque individu (Le Wiktionnaire est un projet de dictionnaire libre et gratuit similaire à Wikipédia (tous deux sont soutenus par la fondation Wikimedia).).

Et la chercheuse d'expliquer: "Nous avons un premier indice de lien causal entre la présence de ce gène sur le chromosome (Le chromosome (du grec khroma, couleur et soma, corps, élément) est l'élément porteur de l'information génétique. Les chromosomes contiennent les...) 17 et l'apparition de l'asthme, maladie qui peut être traitée mais ne peut encore être guérie."

Elle espère que ses travaux aboutiront à la mise au point de stratégies préventives et thérapeutiques innovantes qui permettront enfin de guérir cette maladie responsable d'un rétrécissement des bronches.

Mme Schedel a entamé ses recherches à Munich et les a poursuivies au National Jewish Health Respiratory Hospital de Denver (Colorado), avant de rejoindre la Medizinische Hochschule Hannover.

La scientifique, qui fait partie des deux cent vingt chercheurs à avoir bénéficié de l'un des programmes d'échange entre l'Union européenne et les États-Unis depuis 2008, s'est montrée enthousiaste: "Cela a été extraordinaire de bénéficier du soutien des actions Marie Curie (Maria Sk?odowska-Curie (née à Varsovie le 7 novembre 1867 et décédée à Sancellemoz le 4 juillet 1934), connue en France sous le nom de Marie Curie, est une physicienne...) et je sais que cela m'ouvrira des portes dans l'avenir."

Mme Vassiliou, la commissaire européenne qui a les actions Marie Curie dans ses attributions, a déclaré: "Sans l'aide (AIDES est une association française de lutte contre le VIH/Sida et les Hépatites virales, créée en 1984 et reconnue d'utilité publique depuis 1990. L'association mène des actions d'information,...) de l'Union, ces recherches médicales pionnières n'auraient pu être réalisées. Je salue le zèle de jeunes scientifiques comme Michaela, qui accomplissent un travail susceptible d'améliorer profondément la vie (La vie est le nom donné :) de millions d'individus."

Contexte

Les "actions Marie Curie" fournissent des aides aux chercheurs à partir du niveau postdoctoral et visent à favoriser la mobilité internationale des meilleurs chercheurs d'Europe. L'Union européenne affectera plus de 4,5 milliards d'euros à ces actions au cours de la période 2007-2013.

Depuis 1996, les actions Marie Curie ont profité au total ( Total est la qualité de ce qui est complet, sans exception. D'un point de vue comptable, un total est le résultat d'une addition, c'est-à-dire une somme....) à 50 000 chercheurs.

Elles constituent un élément essentiel de l'"espace européen de la recherche". Elles sont gérées par l'Agence exécutive pour la recherche (REA). Cet organisme a été créé par l'Union pour administrer certains volets du septième programme-cadre européen pour la recherche et le développement technologique (7e PC), qui est l'un des piliers de la stratégie (La stratégie - du grec stratos qui signifie « armée » et ageîn qui signifie « conduire » - est :) Europe 2020 pour une croissance intelligente, durable et inclusive.

Pour en savoir plus: REA: http://ec.europa.eu/research/rea/
Page générée en 0.745 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique