Les océans, juste avant que la vie n'explose

Publié par Michel le 17/02/2010 à 00:00
Source: Science, AAAS & EurekAlert
Les études portant sur les océans de la planète au cours de la période de l'Édiacarien, juste avant l'explosion des organismes multicellulaires dans toute leur diversité au Cambrien, ont donné des résultats contradictoires. Certaines évoquaient des bassins océaniques oxygénés à la fin de cette période alors que d'autres ont fourni (Les Foúrnoi Korséon (Grec: Φούρνοι Κορσέων) appelés plus communément Fourni, sont un...) des témoignages d'eaux profondes dépourvues d'oxygène (L’oxygène est un élément chimique de la famille des chalcogènes, de symbole O et de numéro atomique 8.). Des chercheurs annoncent avoir pu désormais réconcilier ces données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent codée, d'une chose, d'une transaction d'affaire, d'un événement, etc.) grâce à des mesures effectuées sur des roches sédimentaires du sud (Le sud est un point cardinal, opposé au nord.) de la Chine. Ils tentent d'expliquer la longue période d'avant la grande diversification de la vie (La vie est le nom donné :) par un modèle stratifié des océans édiacariens.

Pour forger leur modèle, Chao Li, de l'Université de Californie (L'université de Californie est une université américaine, fondée en 1868, dont le siège se trouve à Berkeley (Californie), comprenant...) à Riverside, et ses collègues ont analysé les minéraux de fer (Le fer est un élément chimique, de symbole Fe et de numéro atomique 26. C'est le métal de transition et le matériau ferromagnétique le plus courant dans la vie quotidienne, sous forme pure ou d'alliages....) et les isotopes de sulfures et de sulfates contenus dans les formations rocheuses du bassin de Nanhua en Chine. Leurs résultats suggèrent qu'au cours de l'Édiacarien qui a duré de - 635 à - 542 millions d'années, les océans de la planète (Une planète est un corps céleste orbitant autour du Soleil ou d'une autre étoile de l'Univers et possédant une masse suffisante pour que sa gravité la maintienne en...) étaient stratifiés en zones spécifiques d'eaux riches en sulfures ou en fer. Les chercheurs font état de colonnes stables d'eaux riches en sulfures et en sulfates prises en sandwich entre des zones riches en fer et dépourvues d'oxygène. Ils suggèrent aussi que ces zones se sont maintenues durant l'Édiacarien sous l'effet de faibles flux (Le mot flux (du latin fluxus, écoulement) désigne en général un ensemble d'éléments (informations / données, énergie, matière, ...) évoluant dans un...) de sulfates produits par les plateaux continentaux couplés à l'activité (Le terme d'activité peut désigner une profession.) bactérienne qui réduisait encore plus les sulfates dans les parties profondes des colonnes d'eaux stratifiées.

Le modèle des chercheurs permet de mieux comprendre les différentes études discordantes sur la composition chimique des océans profonds à ces époques et les conditions variables de l'océan (Océans stylisé Ωcéans est un documentaire français réalisé par Jacques Perrin et Jacques Cluzaud dont le tournage a...) qu'ils proposent pourraient aussi expliquer le faible nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) de fossiles de l'Édiacarien retrouvés.
Cet article vous a plus ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.585 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique